jeudi 30 juin 2011

L'OTAN voudrait faire taire Thierry Meyssan

Bombardement de l'OTAN sur le grand marché de fruits et légumes de la ville de Taworgha

Bombardement de l'OTAN sur le grand marché de fruits et légumes de la ville de Taworgha (LIBYE) le soir du 28 juin 2011. Ce bombardement a tué 16 personnes. Dites moi est-ce que les marchés sont des bases militaires???

 

L'armée libyenne intercepte des armes

L'armée libyenne intercepte des armes de fabrication américaines à Nalot, pas très loin de Tripoli, dans l'ouest de Libye. Il faut savoir que l'armée libyenne ne possède pas d'armée de fabrication américaine puisque la Libye était sous un embargo des plusieurs années et elle n'a jamais eu l'occasion d'acheter ce type d'arme... De plus, la France soutient les bandes armées en leur parachutant des armes d'après le jour.
 

Jean Ping critique les livraisons d'armes par la France aux rebelles libyens

Le président de la Commission de l’Union africaine, Jean Ping, a critiqué les livraisons d’armes en Libye qui risquent selon lui de déstabiliser les États de la région. La France a reconnu avoir procédé au largage "d’armes légères", mais affirme rester dans le cadre des résolutions de l’ONU.


Après les révélations de parachutage d’armes par la France à destination des rebelles libyens, l’Afrique s’inquiète. Et c’est le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Jean Ping, qui se fait le porte-voix de cette inquiétude.


Parlant des armes livrées par « toutes les parties » (y compris Mouammar Kaddafi lui-même), Jean Ping a assuré avoir « la preuve qu'elles sont déjà entre les mains d'Al-Qaïda » à des journalistes dans la capitale équato-guinéenne Malabo, où doit se tenir le sommet des chefs d’État de l’UA à partir de ce jeudi. « Ces armes seront utilisées et serviront à déstabiliser les États africains », a-t-il encore déclaré.


"Un problème pour tout le monde"


Jean Ping a toutefois pris garde de ne pas viser directement la France. « Ce qui nous inquiète n’est pas qui donne quoi », a-t-il notamment affirmé.


Lien de l'article : 

Les rebelles du CNT tuent les civils qui manifestent contre l’Otan


Hier soir, le mercredi 29 juin 2011, plusieurs manifestants ont été tué par des tirs des forces de l'ordre du conseil libyen de transition (CNT), lors d'une marche contre l'intervention de l'OTAN en Libye dans la rue de Jamal à Benghazi.

Le conseil libyen de transition n'accepte pas que les gens sortent pour dire "Non à l'intervention de l'OTAN en Libye" et ils n'hésitent pas à tirer sur eux malgré que ça soit une marche pacifique sans armes. Les gens n'osent plus sortir ni pour travailler, ni pour envoyer leurs enfants à l'école par peur qu'ils soient attaquer ou kidnapper car il n'y a ni sécurité ni paix depuis que les villes de l'Est sont tombés sous les mains des rebelles.Où est la démocratie et la liberté d'expression dont ces rebelles parlent ?

Ce n’est pas un sauvetage, c’est une escroquerie!

  
« Ce n’est pas une crise, c’est une escroquerie », disent les indignés espagnols. Ce mercredi, le Parlement grec vient d’adopter un nouveau plan d’austérité, symbole de l’invraisemblable escroquerie qui a cours actuellement en Europe.
Malgré l’injustice profonde des mesures de rigueur, qui visent à faire payer le peuple grec sans remettre en cause les politiques fiscales calamiteuses menées par les précédents gouvernements, les déséquilibres inhérents au fonctionnement de la zone Euro, ou encore les bénéfices grassement réalisés par les banques et autres spéculateurs sur le dos des finances publiques grecques;
Malgré la résistance du peuple grec, qui s’est levé dignement et occupe depuis près de trois semaines la principale place d’Athènes – où se situe le Parlement – pour contester, de manière pacifique et démocratique, ces choix imposés en dépit du bon sens ;
Malgré l’inefficacité avérée des mesures d’austérité pour améliorer la situation des finances publiques, les députés grecs ont accepté de se soumettre au chantage de l’Union européenne, du FMI et de la Banque Centrale Européenne.
En échange de ce plan d’austérité, avec à la clé des réductions de salaires et une réforme fiscale qui va frapper de plein fouet les classes moyennes et populaires, la «Troïka» accordera une « aide » d’une centaine de milliards d’euros à la Grèce - sans laquelle le gouvernement se retrouverait incapable de financer son fonctionnement (y compris les services publics, hopitaux, etc.).
Ce prétendu « sauvetage » s’adresse pourtant davantage aux banques françaises et allemandes qu’à la Grèce : « Le CAC 40 accentue ses gains, confiant sur la Grèce » peut-on lire sur le site du Point.fr. Il représente en réalité une vaste opération de socialisation des pertes : une étude des Échos montre que « grâce » à ces plans, « la part de dette hellénique aux mains des contribuables étrangers passera de 26 % à 64 % en 2014. Cela veut dire que l'exposition de chaque foyer de la zone euro va passer de 535 euros aujourd'hui à 1.450 euros ». Or tous les économistes s’accordent pour dire que la Grèce ne pourra pas rembourser l’intégralité de ses dettes.
En s’opposant de manière farouche à toute restructuration, Sarkozy et Trichet jouent ainsi la montre au plus grand bénéfice des banques françaises ; Lorsque la Grèce fera défaut, ce seront les finances publiques des autres pays européens seront en première ligne… Et les peuples européens paieront l’addition via de nouvelles mesures d’austérité.
« Privatiser les profits, socialiser les pertes », cette logique semble plus que jamais d’actualité : avec la nouvelle gouvernance économique, promue par les gouvernements européens et la Commission et votée par le Parlement européen, les finances publiques seront mises sous tutelle, et à l’image de la Grèce, l’austérité permanente pour les peuples garantira les bénéfices des banques.
Il est essentiel que les peuples européens se mobilisent pour mettre en échec cette « stratégie du choc » à l’échelle européenne. A l’image du peuple grec, il faut non seulement s’« indigner », mais se montrer « déterminés » à mettre un terme au diktat des banques et des marchés financiers, en commençant par imposer un audit démocratique des dettes publiques. En France notamment, les mobilisations doivent redoubler d’intensité : ce qui se joue en Grèce aujourd'hui, c'est la capacité des peuples en Europe à sortir du piège dans lequel nous place la finance qui est en jeu.
Jeudi 30 juin, au lendemain de la mobilisation sans précédent du peuple grec, et alors que les mouvements sociaux et syndicats britanniques organisent une grève générale contre les coupes massives dans les budgets publics, Attac appelle à se réunir à 18h devant l’ambassade de Grèce pour un soutien aux mobilisations qui se déroulent en Europe, en Grèce, au Royaume-Uni, en Espagne, pour affirmer que leurs combats sont plus que jamais les nôtres.
Attac France,
Paris, le 29 juin 2011

mercredi 29 juin 2011

Tripoli bombardé ne faiblit pas



Au centième jour de bombardement de la Libye, l’OTAN annonce l’imminence de son succès. Cependant, les buts de guerre n’étant pas clairement précisés, on ignore en quoi consistera ce succès. Simultanément, la Cour pénale internationale annonce la mise en accusation du Guide Mouammar Kadhafi, de son fils Saif al-Islam et du chef des services de renseignement intérieur, Abdallah al-Senoussi, pour « crimes contre l’humanité ».
Si l’on se rapporte à la résolution 1973 du Conseil de sécurité, la Coalition des États volontaires vise à établir une zone d’exclusion aérienne afin d’empêcher les troupes du tyran de tuer son propre peuple. Cependant, les informations initiales selon lesquelles l’armée de l’air libyenne a bombardé des villes qui s’étaient soulevées contre le pouvoir de Tripoli ne sont toujours pas corroborées, bien qu’elles soient considérées comme fiables par la Cour pénale internationale. Quoi qu’il en soit, les actions de l’OTAN ont très largement dépassé l’instauration d’une zone d’exclusion aérienne pour se transformer en une destruction systématique des forces armées nationales, air, terre et mer.
Les objectifs de l’OTAN sont probablement autres. Les leaders de l’Alliance ont ainsi évoqué de nombreuses fois le renversement du « régime » de Mouammar Kadhafi, voire l’élimination physique du « frère Guide ». Les médias occidentaux évoquent des « défections massives » des cadres de Tripoli et leur ralliement à la cause des insurgés de Benghazi, mais ils ne parviennent pas à citer de noms, sinon ceux d’hommes politiques connus de longue date pour être favorables au rapprochement avec Washington, tel l’ex-ministre des Affaires étrangères Moussa Koussa.
L’opinion publique internationale est massivement désinformée. Washington a fait couper les retransmissions de la télévision libyenne sur le satellite ArabSat, dont la Jamahiriya est pourtant actionnaire. Le département d’État ne devrait plus être long à faire de même avec NileSat.
En violation de ses engagements internationaux, Washington a refusé un visa au nouveau représentant libyen à l’ONU. Il ne peut venir à New York exposer son point de vue, tandis que son prédécesseur, rallié au CNT continue à occuper son siège.
La voix de Tripoli étant étouffée, il est possible de répandre n’importe quel mensonge sans crainte d’être contredit.
Rien d’étonnant donc à ce que vus de Tripoli, d’où cet article est écrit, les communiqués de l’OTAN et les injonctions de la Cour pénale internationale paraissent irréels. L’Ouest de la Libye est paisible. À des moments aléatoires, les sirènes annoncent l’arrivée des bombardiers ou des missiles. Suivie immédiatement des explosions qu’ils provoquent. Il est inutile de courir aux abris, d’une part parce que le temps est trop court et d’autre part, parce qu’il n’y a guère d’abris.
Les bombardements sont ciblés avec une extrême précision. Les munitions guidées touchent les bâtiments visés, et dans ces bâtiments, les pièces visées. Toutefois, l’OTAN perd le contrôle en vol d’environ un missile guidé sur dix. Celui-là tombe à l’aveuglette. N’importe où dans la ville, semant la mort au hasard.
Si une partie des cibles de l’OTAN sont « militaires » : casernes et bases ; la plupart sont « stratégiques », c’est-à-dire économiques. Par exemple, l’Alliance a bombardé l’imprimerie de la Monnaie libyenne, une administration civile chargée de fabriquer les dinars. Ou encore, ses commandos ont saboté des usines qui faisaient concurrence à celles de membres de la Coalition. D’autres cibles sont dites « psychologiques ». Il s’agit de toucher dans leur chair les dirigeants politiques et sécuritaires en massacrant leurs familles. Les missiles sont alors pointés sur les habitations privées, et plus précisément sur les chambres à coucher des enfants des dirigeants.
L’ambiance dans la capitale et sur la côte est lourde. Mais la population reste soudée. Les Libyens soulignent qu’aucun de leurs problèmes intérieurs ne justifie le recours à la guerre. Ils évoquent des revendications sociales et des questions régionales, comme il en existe dans les États européens, mais rien qui doive conduire à déchirer les familles comme on est en train de le faire en imposant une partition du pays.
Face à l’OTAN, des dizaines de milliers de bourgeois aisés ont plié bagage et sont allés se réfugier dans les pays limitrophes, notamment en Tunisie, laissant aux pauvres le soin de défendre la patrie qui les a enrichis. De nombreux commerces sont fermés sans que l’on sache s’ils doivent faire face à des difficultés d’approvisionnement ou si leurs propriétaires ont fui.
Comme en Syrie, la plupart des opposants politiques font bloc derrière le gouvernement pour protéger l’intégrité du pays face à l’agression étrangère. Pourtant, certains Libyens, anonymes et invisibles, renseignent l’OTAN pour localiser ses cibles. Jadis leurs parents accueillaient les armées coloniales italiennes, aujourd’hui ils scandent avec leurs homologues de Benghazi : « 1, 2, 3, Sarkozy arrive !  ». Chaque peuple a ses traîtres et ses collabos.
Les exactions commises par les mercenaires du prince Bandar en Cyrénaique ont terminé de convaincre bien des hésitants. La télévision montre en boucle les œuvres des leaders d’Al Qaida en Libye, dont certains ont été libérés directement de Guantanamo pour combattre aux côtés des États-Unis. Des images insoutenables de lynchage et de mutilations dans des villes érigées en Émirats islamistes, à la mode afghane ou irakienne, par des individus deshumanisés par les tortures qu’ils ont subies et excités par des drogues puissantes. Il n’est pas nécessaire d’être un vieux partisan de la Révolution de Kadhafi pour la soutenir aujourd’hui face aux horreurs auxquels se livrent les jihadistes dans les « zones libérées » par l’Alliance [1].
Rien, nulle part, à l’Ouest n’évoque une révolte ou une guerre civile. Pas de barricades, ni de blindés dans les rues. Sur toutes les routes, les autorités ont installé des checks points tous les deux kilomètres. Les automobilistes patientent sagement, eux-mêmes attentifs à découvrir les éléments infiltrés par l’OTAN.
Le colonel Kadhafi arme la population. Près de deux millions de fusils mitrailleurs ont déjà été remis aux civils. L’objectif est que chaque adulte, homme ou femme, puisse défendre sa maison. Les Libyens ont retenu la leçon irakienne. Saddam Hussein avait assis son autorité sur le Baas et l’armée, excluant son peuple de la vie politique. Lorsque le parti fut décapité et que quelques généraux firent défection, l’État s’effondra soudainement laissant le pays sans résistance et plongé dans le chaos. La Libye, elle, est organisée selon un système original de démocratie participative, comparable aux assemblées du Vermont. Les gens sont habitués à être consultés et responsabilisés. Ils sont donc mobilisables en masse.
De manière inattendue, les femmes sont plus déterminées que les hommes à porter les armes. Cela traduit l’accroissement ces dernières années de la participation féminine aux assemblées populaires. Cela reflète peut-être aussi la nonchalance qui s’était emparée des cadres de cet État socialiste à haut niveau de vie.
Chacun a conscience que tout se jouera lorsque les troupes terrestres de l’OTAN débarqueront, si elles osent le faire. La stratégie de défense est donc entièrement conçue pour dissuader un tel débarquement en mobilisant la population. Ici les soldats français, britanniques et US ne seront pas accueillies en libérateurs, mais en envahisseurs coloniaux. Ils devront affronter d’interminables combats urbains.
Les Libyens s’interrogent sur les mobiles exacts de l’OTAN. Je suis surpris de constater que c’est souvent en lisant les articles du Réseau Voltaire, traduits et repris par de nombreux sites Internet et certains journaux imprimés, qu’ils ont été informés des vrais enjeux. Il y a ici, comme partout d’ailleurs, un déficit d’information sur les relations internationales. Les gens connaissent et s’enorgueillissent des initiatives et des réalisations du gouvernement pour l’Unité africaine ou pour le Développement du Tiers-monde, mais ils ignorent bien des aspects de la politique internationale et sous-estiment la capacité de destruction de l’Empire. La guerre semble toujours lointaine jusqu’à ce que le prédateur ne vous choisisse comme proie.
Quel est donc ce succès que l’OTAN annonce imminent ? Pour le moment, le pays est coupé en deux. La Cyrénaique a été proclamée République indépendante, bien qu’on s’y prépare à restaurer la monarchie, et a été reconnue par plusieurs États, à commencer par la France. Cette nouvelle entité est gouvernée de facto par l’OTAN, mais officiellement par un mystérieux Conseil national de transition, jamais élu, et dont les membres —s’ils existent— sont secrets pour ne pas avoir à répondre de leurs actes. Une partie des avoirs libyens a été gelée et est aujourd’hui gérée pour leur plus grand profit par les gouvernements occidentaux. Une partie de la production pétrolière est commercialisée à des conditions défiant toute concurrence aux compagnies occidentales qui se goinfrent. C’est peut-être cela le succès : le pillage colonial.
En lançant des mandats d’arrêts internationaux contre Mouammar Kadhafi, son fils et le chef des services de renseignement intérieur, la Cour pénale internationale cherche à exercer une pression sur les diplomates libyens pour les contraindre à démissionner. Chacun est menacé, en cas de chute de la Jamahiriya, d’être poursuivi pour « complicité de crime contre l’humanité ». Ceux qui démissionnent laisseront une place vacante derrière eux, sans possibilité d’être remplacés. Les mandats d’arrêts ressortent donc d’une politique d’isolement du pays.
La Cour fait aussi de la communication de guerre. Elle qualifie Saif al-Islam de « Premier ministre de facto », ce qu’il n’est surement pas, mais qui donne l’impression d’un régime familial. On retrouve là le principe d’inversion des valeurs typique de la propagande US. Alors que les insurgés de Benghazi brandissent le drapeau de la monarchie Senussi et que le prétendant au trône s’impatiente à Londres, c’est la démocratie participative qui est présentée en régime dynastique.
À l’issue de ces cent premiers jours de conflit, les communiqués de l’OTAN masquent mal la déception. Les Libyens ne se sont pas soulevés contre le « régime », hormis en Cyrénaïque. Aucune solution militaire n’est en vue. Le seul moyen pour l’Alliance atlantique de sortir la tête haute à moindre frais est de se contenter de la partition du pays. Benghazi deviendrait alors l’équivalent de Camp Bondsteel, la méga-base militaire US en Europe, ayant accédé au statut d’État indépendant sous le nom de Kosovo. La Cyrénaïque serait la base qui manquait à l’Africom pour contrôler le continent noir.

mardi 28 juin 2011

Martine Aubry s'est déclarée


Martine Aubry se lance dans la course à la présidentielle, mais avant il y a les primaires socialistes où elle devra affronter quelques concurrents dont Ségolène Royal donnée pour battue, mais les sondages ne font pas l'élection.

Puis cette femme n'apportera pas grand chose de plus que le reste des candidats, aucun ne prônant la rupture avec la mondialisation, avec l'Europe, avec l'euro, sauf peut-être Marine le Pen.

Aubry est du sérail, si elle élu à la présidence, comme l'autre,  son principal souci sera de satisfaire aux desiderata de la secte, donc une candidate pour que rien ne change, si ce n'est à la marge.





MYSTÈRE AUTOUR DE LA SANTE D’HUGO CHAVEZ


Le président vénézuélien Hugo Chavez n’est pas apparu en public depuis plus deux semaines. Opéré en urgence à Cuba pour un abcès pelvien, son absence laisse planer le doute sur un état de santé plus grave qu’annoncé.

Opéré en urgence d’un abcès pelvien -selon la version officielle- le 10 juin, à La Havane (Cuba), le président vénézuélien n’est plus apparu en public depuis. Aucune information sur sa situation ne filtrent, à l’exception de quelques photos distillées avec soins, dont celle où il pose en survêtement aux couleurs de son pays entouré des frères Castro, et de messages postés vendredi et samedi sur Twitter. Un silence inhabituel pour Hugo Chavez qui témoigne bien pour l’opinion publique, tant vénézuélienne qu’internationale, que l’état de santé du président est grave. Certains parlent d’un cancer de la prostate.

«El Pais» rappelle que les informations plus détaillées diffusées jusqu’à présent sur sa condition clinique remontent au 12 juin. Une conversation téléphonique avec le médecin d’un hôpital cubain, non identifié, avait été diffusé sur la chaîne pan-latino américaine «Telesur». «L'opération a été très réussie (...) des biopsies ont été faites ainsi que des examens microbiologiques, dans des laboratoires différents, il n'y a aucun signe malin. C'était un abcès et par chance, il n'y avait aucune infection», précisait ce dernier. Depuis le gouvernement de Caracas n'a fourni aucune autre indication sur la pathologie du président, déclenchant la vague de spéculation. Le temps de convalescence moyen pour un abcès pelvien oscille entre une et deux semaines, selon la gravité du cas. Lundi, cela fait 17 jours que le chef d’Etat est hospitalisé à La Havane.

Une bataille de communication

Des rumeurs amplifiées par les médias, dont «El Nuevo Herald». Selon le quotidien espagnol basé à Miami (Floride), des responsables des services secrets américains auraient révélé que le socialiste de 56 ans est dans «un état critique». Une information douteuse, indique Reuters, qui cite également un représentant des renseignements américains. Celui-ci a confié à l’agence de presse ne pas savoir dans quelle condition il se trouve.

Mais le mal est déjà fait et les officiels vénézuéliens ont été contraints de redoubler d’efforts pour gagner la bataille de la communication. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Temir Porras, a ainsi écrit samedi sur Twitter : «Le président se remet bien de son opération. Que nos amis arrêtent de stresser et que nos ennemis arrêtent de rêver ». Un message diffusé en plusieurs langues, dont le français. Le même jour, le vice-président vénézuélien Elias Jaua a fustigé, lors d’une cérémonie à Caracas, «la droite nationale et internationale» qui «se frotte tous les mains» en évoquant l’état de santé d’Hugo Chavez, et parfois même sa mort. M. Jaua a promis que le chef de l’Etat serait prochainement de retour dans le pays.

Au pouvoir depuis 1999, il devait concourir pour un troisième mandat de six ans lors des élections présidentielles en 2012. 

Sources: RevolutionStudios/Cubadebate/Handout /Reuters/PARISMATCH/CANAL+HAITI ONLINE NEWS

LA DEMONDIALISATION, UNE IDEOLOGIE POUJADISTE …



Ces derniers temps, il n’est bruit, dans le microcosme politique français, que d’un nouveau concept, un néologisme : la démondialisation. A traduire par démonisation ou diabolisation de la mondialisation. On remarquera tout d’abord que la démondialisation est brandie tout à la fois par le Front National et par…le Parti socialiste. De quoi s’agit-il exactement ?

Eh bien, on nous explique qu’il faut revenir d’urgence aux anciennes frontières et au protectionnisme économique sous peine de voir l’Europe s’enfoncer inexorablement dans la décadence. Les pays du Sud, notamment les pays émergents (Chine, Brésil, Inde etc.), seraient en train de manger de la laine sur les pays du Nord, en affichant un taux de croissance insolent (même en Afrique noire où malgré les conflits armés il avoisine les 5%) alors que la Grèce, l’Irlande, l’Islande, l’Espagne, le Portugal sont quasiment en faillite et que le tour de l’Italie ne semble pas très loin. Bref, le centre du monde est en train de se déplacer, même si Obama, lors de son dernier voyage en Angleterre, a déclaré sans rire que « la montée des pays du Sud ne doit pas menacer le leadership du monde occidental ».
On notera tout d’abord que cette charge contre la mondialisation provient de ceux-là même qui sont à l’origine de la…mondialisation. Car celle que nous vivons présentement n’en est que la deuxième, la première étant celle qu’a inauguré Christophe Colomb il y a bientôt cinq siècles. Au XVe siècle, l’Europe n’était pas plus développée que la Chine ou l’Inde. Les bateaux de l’amiral chinois Zang-He qui, à l’époque, accostèrent à l’actuel Kenya étaient quatre fois plus gros que les caravelles du navigateur génois. Pourtant, les Chinois n’entreprirent de coloniser ni l’Asie du Sud-Est ni la Corne de l’Afrique. L’Europe fut donc la seule à bénéficier de la chance inouïe d’avoir de nouveaux territoires à exploiter. En général, on insiste, comme l’on fait Frantz Fanon (« Les Damnés de la terre) ou Walter Rodney (« Comment l’Europe a sous-développé l’Afrique ») sur le seul aspect économique de la colonisation, cet immense transfert de richesses (or, argent etc…) des Amériques, puis de l’Afrique et de l’Asie vers le prétendu « Vieux Continent » (En quoi l’Europe serait-elle plus « vieille » que la Chine, l’Inde ou le monde maya, on se le demande bien ?). On oublie un autre élément capital : ce que l’économiste étasunien Kenneth Pomeranz a appelé, dans son ouvrage « Une Grande divergence. La Chine, l’Europe et la construction de l’économie mondiale », la prime écologique.
PRIME ECOLOGIQUE
De quoi s’agit-il ? « De l’énorme soulagement écologique procuré à l’Europe hors de ses frontières, tant par le gain de richesses que par l’exportation de colons », écrit l’auteur qui souligne « la dimension exceptionnelle de l’aubaine représentée par le Nouveau Monde ». En clair, la colonisation a permis à l’Europe de soulager sa pression démographique et surtout d’éviter de surexploiter ses propres richesses (forêts, mines etc.), cela grâce à l’apport continu de biens en provenances de ses différentes colonies à travers le monde. On mesure aujourd’hui les effets de ladite prime écologique : 42% du territoire de la Communauté Européenne, soit 177 millions d’hectares, est couvert…de forêts, une bonne partie du reste étant des terres agricoles. En clair, l’Europe a pu protéger son environnement grâce à la colonisation, à des époques où cette question n’était pas à l’ordre du jour certes, mais le résultat est là. La conquête coloniale, elle, a dévasté écologiquement de vastes portions des colonies, notamment en Afrique noire, en Asie et dans les Caraïbes.
EGOISME
Pour en revenir à la fameuse démondialisation, à notre sens, elle ne fait que refléter l’égoïsme fondamental de l’Europe et de cette extrême-Europe que sont les Etats-Unis. On se souvient de la réplique cinglante d’un ministre brésilien de l’environnement face à des étudiants étasuniens venus exiger que le Brésil cesse d’exploiter l’Amazonie : « Nous n’avons pas vocation à être un parc d’attractions pour touristes fortunés ! ». Car, effectivement, le vent tourne : c’est autour des BRICS ou pays émergents de profiter de la mondialisation. Et les Occidentaux sont mal placés pour s’indigner de l’absence d’états d’âme des dirigeants du Sud, eux qui en ont profité insolemment durant 5 siècles ! Sans compter que le capitalisme et le libre-échange sont des créations occidentales et que leur logique implacable n’avait jamais été remise en cause tant que cela ne dérangeait pas le bien-être européen et étasunien. Maintenant que les délocalisations massives désindustrialisent l’Occident au profit des pays du Sud, voilà que celui-ci pousse des cris d’orfraie et envisage de rétablir des frontières douanières. « Protectionnisme » disent en cœur Marine Le Pen, Mélenchon, le Parti Socialiste et même une fraction de l’extrême-gauche. Même discours chez Obama !
Certains écologistes occidentaux ne sont pas en reste qui invoquent les pollutions massives et autres atteintes à l’environnement provoquées par les grands travaux (barrages etc.) dans des pays comme la Chine ou le Brésil. Faut-il leur rappeler que, par exemple, 80% du dioxide de carbone qui empoisonne notre atmosphère provient de la Révolution industrielle européenne, puis étasunienne des XIXè et première moitié du XXe ? S’il y a quelqu’un qui est responsable du trou dans la couche d’ozone, ce n’est certainement pas l’éleveur de bétail malien ou le paysan vietnamien ! L’empreinte-carbone d’un Occidental jusqu’à ce jour est cent fois supérieure à celle d’un Indien ou d’un Sud-américain.
POUJADISME
La démondialisation est une idéologie poujadiste. Le refus d’admettre que l’Occident ne peut pas rester éternellement le centre du monde. Qu’il n’a pas vocation à diriger ni exploiter indéfiniment le reste de la planète. Que ce reste de la planète travaille à se développer lui aussi, à élever le niveau d’éducation de sa population, à construire des routes, des écoles, des hôpitaux, des barrages etc. Et même, quelle horreur !, à investir en Occident, à racheter des entreprises occidentales comme l’ont fait l’Indien Mittal pour les aciéries ou le Quatar pour le club de foot Paris-Saint-Germain. Eh bien, oui, le vent tourne !
Mittal et le Quatar sont cent fois plus dangereux pour l’Occident qu’Al-Quaida. Au lieu donc de s’épuiser à traquer, à coups de millions de dollars, des « terroristes », qu’il a souvent lui-même fabriqués, l’Occident ferait mieux de consacrer ces sommes à la refonte de son économie et de son système social au lieu de songer à se replier frileusement derrière le néo-protectionnisme.

RAPHAEL CONFIANT

Les enfants de Juda ont la destinée du monde en leurs mains


Une bouffonnerie de plus, la CPI  a lancé un mandat d’arrêt contre Kadhafi. Il y a un réel problème de gouvernance mondiale, l’ONU est dans les mains des états occidentaux qui l’utilisent à des fins  de domination du reste de la planète, c’est le bras politique des USA et de l’Europe, les USA qui bloquent toutes les résolutions concernant Israël, alors que cette théocratie est l’une des plus abjecte  et violente du monde, de même soutiennent les pires régimes, les pires dictatures, tant qu'ils peuvent rapiner leurs ressources, voyez-vous, ils ne sont jamais inquiets du non respect des droits de l'homme de leurs amis Saoudiens et autres...

Voilà qu’ils se sont adjoints un bras juridique, la  cour pénal internationale (CPI), dont le rôle est de criminaliser et juger les dirigeants, en principe non occidentaux ou ceux opposés  aux politiques hégémoniques et de prédation des Anglo-israelo-américains.

La CPI veut juger le leader libyen quand bien même la Libye n’a pas ratifié ce traité l’instituant, peu importe, ils ont la force à leur disposition et en usent sans vergogne.

C’est une vraie farce cette CPI et l’ONU, personne ne songe à juger Bush, Blair et consorts ou Obama, Cameron et Sarkozy dont le sang des Arabes et des Africains ruisselle de leurs mains.

Quant à l’OTAN elle fait ce qu’elle sait faire, elle tue en Afghanistan, elle tue en Libye et s’apprête sans doute à tuer ailleurs.

Je crois que le problème des occidentaux, c’est qu’ils aiment le sang et la souffrance  des autres, ils ont instauré le meurtre, l’assassinat comme mode de gestion de leur politique étrangère, du moins comme moyen d’accaparement des richesses des nations non occidentales au profit de leur petite oligarchie financière.

Ce sont les banquiers de la City et de Wall Street  qui tirent profit de toutes ces infamies et malheurs du monde.


Evariste Zephyrin





Je vous fais grâce des images les plus horribles, celles de corps démembrés, éventrés, calcinés.


C'est l'horreur ce qui se passe en Libye et se fait en votre nom, les bombardements de l'OTAN sont terribles.

Fuite d'eau radioactive à la centrale atomique de Fukushima


L'Agence japonaise de Sûreté nucléaire et industrielle déclare qu’une quinzaine de tonnes d’eau faiblement radioactive a fui d’un réservoir de la centrale nucléaire de Fukushima et que cette eau  radioactive s’est répandue dans le sol.

L’opérateur pour sa part, a annoncé que la fuite avait été colmatée et qu’il avait ouvert une enquête.

Etant donné l’opacité et les mensonges  jusque là que Tepco et l'Agence japonaise de Sûreté nucléaire et industrielle nous ont servi, il est probable  que la gravité de l’incident soit plus conséquente qu’ils ne le disent. 


Le temps est à l'orage


Hier, c’était le Maghreb en France tant qu’il a fait chaud. Les températures ont allègrement dépassé les 30°C sur la totalité du territoire hexagonal, avec dans l’après-midi des pics des chaleur en région parisienne de 37°C et pour le sud de 40 °C.  Ces températures caniculaires sont dues à la présence d’un courant d’air chaud en provenance d’Afrique du Nord qui s’est installé sur la France, toutefois une masse d’air froid provenant d’Islande a généré ce matin de violents orages près de chez moi, il devrait en être de même sur toute la France, si on se fie aux météorologues qui indiquent : « ces fortes chaleurs devraient entraîner des orages ponctuellement violents entre les Pays de la Loire et les Flandres dans la nuit. Ces orages se caractériseront par des risques de foudre, de violentes rafales et/ou de fortes chutes de grêle. Des ondées pourraient aussi se produire sur un grand quart nord-ouest.  » Mais ces orages matineux n’ont pas pour autant attiédi l’air, il a plu, il a tonné, les éclairs ont zébré le ciel, mais il fait tout aussi chaud que lundi. Même avec un ciel gris ce mardi 28 juin est parti pour faire diablement chaud.

lundi 27 juin 2011

Frédéric Mitterrand : 120.000 € de blanchisserie aux frais du contribuable en 2010



Sarkozy nous avait promis « la République irréprochable™ ». Sous son mandat nous avons pu constater qu’il s’agissait bien plus d’un slogan que d’une réalité (les cigares de Christian Blanc, les vols coûteux et injustifiés d’Estrosie et Joyandet…).

L’on découvre sur le site du ministère de la Culture que Frédéric Mitterrand a présenté un appel d’offre en 2010 pour ses frais de blanchisserie et la somme est conséquente.

Le montant présenté dans l’appel d’offre, en date du 28 avril 010, est de 120.000 € sous la mention « blanchissage du linge du ministre », le prestataire est la société Ferdenande située à Houdan (78)* Voir l’appel d’offre ICI

De là à dire qu’il s’agit d’un ministre très propre sur lui, il y a un pas que nous nous refusons à passer. Marine le Pen ayant déjà eu l’occasion de présenter l’absence totale de moralité du personnage avec notamment les récits autobiographiques de son livre La mauvaise vie où il nous narre, par le menus, son tropisme pour les boxeurs thaïlandais.

On reste dubitatif, pour le moins, devant la somme engagée pour le seul blanchiment de la « toilette » du ministre.
________

*Ligne 143 du tableau excell.

Révolution au Qatar


Coupure d'internet et des moyens de télécommunication au Qatar pour que les gens ne puissent pas communiquer entre eux. Aujourd'hui c'est THE REVOLUTION OF QATAR contre celui qui s'est retourné le même jour en 1995 sur son propre père parti se faire soigner à l'étranger. Son fils l'émir HAMAD, a eu l'idée de renverser son père. 


Les Qatariens ne le supportent plus. 

Mes amis il fait chaud, il fait très chaud en France


Il a fait très chaud ce dimanche en France, nous avons eu des températures caniculaires et pour ce lundi la météo nous dit qu’il fera encore plus chaud sur toute la France, le thermomètre pourra frôler les 40°C entre autres dans le sud de la France. 

En matière de température, nous sommes dans l’année des records, je ne sais pas s’il en va de même pour toute la planète, mais pour la France c’est le cas, qui a connu son printemps le plus chaud depuis 1900 et nous sommes partis pour son été le plus chaud.

Les populations sont informées quant aux dangers de la chaleur, elles ont encore en mémoire la canicule de 2003 ayant occasionné la mort de plus de 19 000 personnes, notamment celle des personnes âgées.

Eviter le soleil direct, chercher la fraîcheur, baisser les volets, allumer les ventilateurs, climatiseurs,  se réhydrater ou boire régulièrement, éviter les efforts inutiles   ce sont les conseils que l’on peut prodiguer.

Vive les vacances

Nous y sommes presque : les vacances. Avec les chaleurs estivales voilà les paysages qui devraient s’offrir à nous, plage et soleil des îles, nous retrouver sur une des plages de la commune du Diamant en Martinique.

Rocher du Diamant -Martinique

Rocher du Diamant -Martinique
Plage du Diamant - Martinique


La jeune femme sur la plage - Diamant - Martinique

La sirène - Diamant - Martinique

Evariste Zephyrin

La Libye les mercenaires de Misrata

Découverte des objets, armements et des munitions appartenant à des mercenaires (CIA, groupes armés,...) venus d'ailleurs à Misrata à 250 km de Tripoli (LIBYE).


‎"LES CHARNIERS DE DUEKOUE LA VILLE MARTYRISEE PAR LES REBELLES DE OUATTARA !"

dimanche 26 juin 2011

Nouvelle manifestation anti-régime en Arabie saoudite

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté de nouveau dans la ville de Qatif en Arabie saoudite pour protester contre la politique du régime, ainsi que contre la corruption au sein de la classe dirigeante de ce pays. Depuis deux mois les villes situées, dans l'Est et le Sud de l'Arabie saoudite sont le théâtre de manifestations anti-régimes, des manifestations qui ont été réprimées, violemment. A Qatif, les manifestants ont réclamé une fois de plus des réformes politiques ainsi que la libération des prisonniers politiques promise par le régime. Les manifestants ont appelé également le régime saoudien à cesser ses ingérences dans les affaires intérieures de Bahreïn et à retirer ses troupes de ce pays.

vendredi 24 juin 2011

L’inspecteur Columbo est mort



Facebook est en effervescence, presque tout le monde à une pensée pour le lieutenant Columbo. En effet,  en ce jour nous apprenons la mort de Peter Falk, l’acteur ayant pendant  des décennies interprété le rôle du célèbre inspecteur Colombo.

Cette série télévisée américaine  mondialement connue, deux milliards d’individus à travers le monde l'auraient regardés, elle était sans course poursuite, sans voiture qui explose, sans coups de feu à tout bout de rue, sans violence excessive mais en toute intelligence.

Les criminels ayant ponctué les enquêtes de Columbo, furent toujours du beau monde, issus du gratin de la société, les membres de l’élite, la jet set, il ne s’agissait pas de petits malfrats de Harlem ou des rues de San Francisco, des gens supérieurement intelligent, des êtres à l’esprit raffiné, mais dont le moteur dans la vie était la cupidité, le plus souvent, ils tuaient pour de l'argent, pour hériter, échapper au chantage ou pour ne pas subir le partage de leur fortune lors d'un divorce.

J’en raffolais, nous regardions en famille le samedi ou le vendredi  soir les aventures du célèbre inspecteur borgne  à la dégaine plus ou moins  improbables, imperméable beige fripé et cigare au bec, ayant toujours une pensée pour sa femme Mme Columbo.

Sa voiture était aussi quelque chose, une vieille Peugeot 403. Aussi loin que mes souvenirs remontent, c’est la première voiture que mon père eut, une 403 bâchée et mon parrain la même   que celle de l’inspecteur Columbo.



Peter Falk est mort le jeudi 23 juin 2011, à l’age de 83 ans dans sa résidence de Beverlly Hills.

Il était né le 16 septembre 1927 à New York, devenu borgne à l’age de 3 ans et entamé sa carrière à la télévision en 1957.

L’acteur de la série mythique : Columbo servira la série de 1968 à 2003 avec toujours le même succès, remportera 4 Emmy Award pour le rôle du lieutenant Columbo, par ailleurs il a joué dans une soixante de films.

Par la suite, Peter Falk  fut atteint de démence et de la maladie d’Alzheimer, fut placé sous curatelle par un juge, suite à une bataille judiciaire entre  sa fille Catherine Falk et l’épouse de son père.

Avec la maladie, Peter Falk ne se rappelait plus de son rôle dans la série policière, il ne se souvenait plus qu’il a incarné le mythique inspecteur Columbo.

Il n’est plus, souhaitons qu’il soit parti en paix et comme a dit une amie : « c’est toute ma jeunesse qui s’en va avec lui… »

Que la terre lui soit douce !

Evariste Zephyrin

Marny ou la résistance martiniquaise

Pierre-Just Marny


Pierre-Just Marny relève, aux yeux de l'histoire et de l'anthropologie de ce pays, de la pratique culturelle et politique du marronnage. Ce fait est attesté par trois séries d'éléments qui le désignent en fait comme le dernier des marrons historiques et le premier des bad boys sociologiques.

1. En son temps, Marny a été identifié comme une incarnation du Marron légendaire, victime de la perte de sens de la société martiniquaise, par au moins deux auteurs majeurs qui ont romancé autour de son personnage et du retentissement dee ses « exploits » . Edouard Glissant en fait l'archétype du dernier avatar du marronnage dans le Discours Antillais (1981, pp 159-160), argument qui sera ensuite développé dans son roman Mahagony (1987). Marny (Mani) y succède à Beauregard et, plus lointainement, à Longoué l'Africain, le marron primordial du Quatrième siècle. Mais déjà Salvat Etchart, le blanc marron palefrenier dans le Sud après avoir inventé la radio ici-dans, en avait fait un des personnages de son roman envoûtant et déchiré, L'homme empêché (Mercure de France, 1977) qui suivit Le monde tel qu'il est, chronique incendiaire du pays Martinique (et prix Renaudot 1964).

2. La réaction populaire lors de l'arrestation de Marny, à Sainte Thérèse, fut celle qu'on réserve à l'expression d'une conscience à la fois historique et immédiate. Les années 1964/1965 marquent « physiquement » le basculement de la Martinique dans la modernité assimilée : voyage du Général de Gaulle, lancement du quotidien France-Antilles, premières émissions télévisées, ouverture de l'autoroute et du nouvel aéroport, premiers HLM... Il n'est jusqu'au passage du cyclone Edith qui lance le pays dans une frénésie de béton et de fibrociment. Les lois sociales commencent à faire sentir leurs effets, ainsi que le plan Nemo du Bumidom. Alors que les dernières usines traînent avant fermeture, le vieux pays rural en voie d'urbanisation ressent l'angoisse du changement et des nouvelles pwofitasyon qui se dessinent à travers la monaitarisation. L'aspect maléfique des actes de Marny est absous par la condamnation populaire des nouveaux égoïsmes qui émergent, avec l'embourgeoisement de ceux qui hier partageaient le maigre coui...3. L'attitude de Marny ne laissa aucun doute à la population quant à son caractère foncièrement rebelle. L'affaire Marny fut le premier gros événement traité par le tout jeune quotidien France-Antilles ; le choc des photos n'en eu que plus d'impact. Marny est celui qui, torse nu et cheveux hirsutes, toisa ses juges blancs en se proclamant fièrement « La panthère noire ».

Il faut savoir que le Black Panthers Party d'Eldridge Cleaver et de Stockely Carmichael ne fut créé qu'un an plus tard, en Californie ; et que Marny ne pouvait avoir mûri cette référence identitaire que du fond de sa solitude pourchassée. C'est cette arrogante identité que le vieil appareil de répression colonial n'aura de cesse de vouloir briser depuis près d'un demi-siècle. Faire plier le rebelle. Qui résiste sans cesse, au prix de la torture physique et mentale...

Pas plus que le diamantinois Médart Aribo, dont -en spécialiste-Richard Price décrit l'authentique marronnage (Le bagnard et le colonel), Marny n'est un saint. Les nègres marrons n'ont jamais été des saints. En tant que rebelle aux mains de l'appareil de repression colonial, Marny est l'exact mesure de la résistance du peuple martiniquais à l'injustice d'un Système de pwofitasyon. Un peuple peut-il rompre, comme un fromager terrassé ? Marny ne nous a pas plus laissé d'issue qu'il n'en a consenti au Système : seule notre humanité outragée peut aujourd'hui exiger (comme hier, à Sainte-Thérèse) que Justice véritable soit appliquée à cet homme. Seule notre conscience outragée peut exiger des plus hautes instances de l'Etat qu'elles se saisissent de leur pouvoir régalien de grâce pour mettre fin à cet acharnement inique. S'attaquer à la violence dans la société martiniquaise implique que nous soyons capables, collectivement, d'éradiquer toutes les scories héritées de la violence coloniale ; à commencer par les plus symboliques. Pierre-Just Marny est le symbole vivant, en souffrance, d'une Justice qui appelle et qui attend notre réponse.

KENJAH
Martinique 26.11.2010

Haïti: 18.000 cas de choléra en 40 jours


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué vendredi que plus de 18.000 nouveaux cas de choléra avaient été enregistrés en quarante jours, de mai à juin, à Port-au-Prince en Haïti où l'épidémie a tué 5.397 personnes depuis son apparition en 2010. "Depuis mai 2011, il y a une augmentation des cas de choléra dans certaines régions en Haïti, spécialement dans les environs de Port-au-Prince et du Sud de la Péninsule", a expliqué un porte-parole de l'OMS. L'ONU a publié début mai une enquête sur l'origine de l'épidémie incriminant une souche venue d'Asie du sud tout en se gardant de pointer les Casques bleus népalais, accusés par plusieurs scientifiques d'être la source de la contamination. Au plus fort de l'épidémie, plusieurs dizaines de décès étaient enregistrés par jour.

Des témoins ont cherché à étayer les accusations de Luc Ferry


PARIS (Reuters) - Plusieurs personnes se sont présentées à la police judiciaire de Paris pour appuyer les accusations de pédophilie portées par Luc Ferry contre un ancien ministre, a-t-on appris vendredi de source policière.
Ces témoins ont fait état il y a une dizaine de jours d'enquêtes policières dans un ou plusieurs hôtels de Marrakech et fourni des "éléments concrets", précise le Parisien, qui a révélé l'information.
Interrogée par Reuters, la PJ parisienne n'a pas précisé si ces personnes avaient évoqué spécifiquement le cas d'un ancien ministre ou porté des accusations plus générales.
L'ancien ministre de l'Education avait déclenché un tollé le 30 mai dernier en rapportant, sans preuves, qu'un ancien ministre s'était fait surprendre avec de jeunes garçons dans un hôtel de Marrakech avant 2002.
Il avait dit tenir ces informations du sommet de l'Etat, notamment d'un ancien Premier ministre.
Depuis, un médecin et un disc jockey, notamment, se sont présentés spontanément à la brigade de protection des mineurs (BPM) de la police judiciaire de Paris chargée d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris.
Certains témoins ont raconté avoir été bloqués dans leur hôtel de Marrakech par la police marocaine après la découverte de faits criminels commis dans l'établissement.
Ils ont situé les faits entre 2000 et 2003, ce qui correspond à la période sur laquelle travaillent les enquêteurs, dit-on de source policière.
Selon Le Parisien, les enquêteurs ont demandé à pouvoir entendre les diplomates français en poste au Maroc à l'époque des faits présumés.
Ils ont entendu le 10 juin l'ancien patron des Renseignements généraux Yves Bertrand, qui avait évoqué cette affaire dans ses carnets saisis dans le cadre de l'affaire Clearstream.
Devant les journalistes, Yves Bertrand a toutefois évoqué de "simples rumeurs", laissant entendre qu'il en avait parlé aux responsables socialistes de l'époque tout en affirmant ne pas avoir rédigé de rapport officiel.
"Ce n'est pas parce que je l'ai écrit dans mes carnets que c'est vrai", a dit l'ex-patron des RG au Point.fr, qui est accusé par des responsables de gauche de chercher à semer la confusion.

Yves Clarisse