mardi 11 avril 2017

NOUS VOICI REVENUS AU TEMPS DE L’INSECURITE PLANETAIRE. GARDONS-NOUS ALORS D’AVOIR COMME PRESIDENT UN NOUVEAU TARTARIN


Le nouveau président des Etats-Unis d’Amérique, dont il apparaît clairement pour tout le monde qu’il ne brille pas par l’esprit, a du son élection surprise à la frayeur qu’inspirait aux citoyens américains les obsessions bellicistes de sa concurrente…

Cependant, comme il fallait le craindre et s’y attendre, le “système” américain qui serait capable de transformer même le petit Poucet en capitaine Crochet, aura eu tôt fait en bloquant toutes ses initiatives personnelles, de lui faire savoir qui était le véritable patron, et ce qu’on attendait de lui. C’est alors que celui qui proclamait que l’Amérique ne s’occuperait plus que de ses oignons, aura battu tous les records dans le sens des options interventionnistes, en engageant déjà sa première opération guerrière au bout de seulement deux mois et demi de mandat, ce qui nous laisse légitimement craindre le pire pour les années qui viennent…

Voici maintenant qu’en les menaçant, il envisage de s’en prendre militairement à ceux qui n’ont pas l’heur de célébrer l’idéal américain de société, en s’en faisant un sous-produit, et qui, ne reconnaissant obstinément pas ces Américains comme étant les seuls maitres sur Terre après Dieu, se dépêchent de tout mettre en œuvre pour pouvoir se mettre justement une bonne fois à l’abri de telles menaces, et d’une telle ingérence…

Comme personne n’imagine que le jeune chef coréen, disposant de l’arme nucléaire et d’une puissante armée, se laissera un tant soit peu intimider, il est clair que la cervelle malade du chef américain à la coupe de cheveux en plumeau à poussière, va nous faire revenir tout à fait inutilement il faut bien le remarquer, puisque la Corée du nord n’a nullement de visées expansionnistes, aux pires instants de la guerre froide, dans une ère de terreur et de tous les dangers…

Dans ces conditions, le pire pour notre avenir serait que pour la troisième fois, les services secrets de cette nation belliciste parviennent à imposer au peuple français, par la combine politique et la manipulation médiatique, un polichinelle au sourire Colgate et dont la mission serait de faire de ce pays, le supplétif exécuteur de basse besogne, pour conduire une politique criminelle d’agressions illégales et illégitimes de nations souveraines, comme ce fut le cas en Libye, et comme c’est actuellement le cas en Syrie…

Soyons donc particulièrement vigilants, parce que le petit banquier parfumé dont toute une propagande tente de nous persuader qu’il est l’enfant chéri de l’opinion, en plus de toute la mafia qui constitue déjà l’ensemble de ses ralliements opportunistes et intéressés, vient de recevoir le soutien de l’individu le plus belliciste et le plus crapuleux qui ait jamais foulé cette terre, et qui n’a jamais fait mystère du fait qu’il n’œuvrait qu’au bénéfice d’une puissance étrangère et malfaisante, volontiers ennemie de la nôtre…

Avec ce triste individu, l’intervention malfaisante de puissances étrangères dans nos affaires ne fait plus le moindre doute, et il nous faut anéantir tant qu’il en est encore temps, ce cheval de Troie que des malfaisants ont mis “en marche”, contre nous, et contre la paix mondiale…

Richard Pulvar

lundi 10 avril 2017

LE DESASTRE DU DEBAT POLITIQUE FRANCAIS...!


Cet homme a été premier ministre sans discontinuer durant cinq ans, et emporte donc l'entière responsabilité de la politique qui fut menée durant toute cette période...

Or, durant celle-ci, il a fait augmenter l'endettement du pays de 600 milliards d'euros (une paille), et de 1 million le nombre de chômeurs...

De plus, avec le président de la république, il a engagé la nation dans une guerre injuste et criminelle contre la Libye, avec les conséquences dévastatrices que nous constatons aujourd'hui.

C'est dire si son passage au gouvernement aura été une véritable malédiction...
Or, que lui reproche-t-on aujourd'hui à l'heure de cette campagne électorale, lui demande-t-on de rendre des comptes quant à son action malfaisante...?

Non, on lui reproche simplement d'avoir piqué dans l'argent des courses, et de s'être fait payer un costard et une montre...

Il ne fait autrement l'objet d'aucune critique...

Nous frôlons dans ce pays le degré zéro de la citoyenneté...

Richard Pulvar

vendredi 7 avril 2017

LES FOUS DE GUERRE DE LA DICTATURE INTERNATIONALE...


L'Histoire retiendra que le premier aura entamé sa première guerre, au bout de deux mois et demi seulement de mandat, et quand on songe qu'il lui en reste encore près de quatre années, on tremble... Quant au second, à quelque semaines de quitter le pouvoir en abandonnant la nation dans un état déplorable, lui qui aura soutenu les guerres de Côte d'Ivoire et de Libye, qui sera allé à son tour guerroyer un peu partout en Afrique, qui se sera mêlé d'une guerre en Syrie pour rendre impossible tout règlement de ce conflit, voici qu'il se prépare à une dernière action criminelle en bande organisée, et il faut reconnaître qu'il aura fait preuve tout au long de ces années, d'une malfaisance totale dont personne n'aurait pu le croire capable... Il existe deux exercices du pouvoir, le négatif dont la guerre constitue la pire des manifestations, et le positif dont la paix constitue la plus belle des manifestations... Ces gens se situent donc eux-mêmes, comme n'étant capables que du pire... Songeons cependant, que l'un et l'autre ont été élus, et c'est bien là qu'il y a quelque chose qui ne va pas...

Richard Pulvar

Nous sommes en guerre (Suède)


Stockholm pour la première fois se réveille après qu'un homme ait volé un camion qui était en train de décharger de la bière et a foncé dans la rue piétonnière la plus animée de Stockholm blessant et tuant quelques personnes. C´est le chaos. Pas de bus, pas de métros, pas de trains. 

C'est le coup de feu. Heureusement que Stockholm est une ville où on marche.
Nous habitons au milieu de Stockholm sur l'île du roi et devions faire une petite promenade jusqu'à l'île City mais avions choisi de rester à la maison. Bonne intuition. Merci mon Dieu, puisque les lieux du drame sont nos lieux de prédilection. 

Revenons en 2015. Deux jeunes hommes, ressortissant d’Érythrée âgés de 36 et 23 ans auxquels on avait refusé le permis de résidence en Suède ont tué à coups de couteau une femme et son fils qui faisaient du shopping au magasin d'IKEA à Vasterås. La média suédoise n´a pas fait de vague afin de ne pas alarmer son peuple. Toute cette violence depuis qu´ils sont Européens est nouveau pour les Suédois. *

Il y a sept ans un jeune Irakien s'était tué dans une bombe qu'il destinait aussi à son entourage, en faisant du hara-kiri. Nous étions Malte mon mari et moi à quelques mètres de ce désastre. Jamais, nous n'avions couru aussi vite dans le sens contraire de la bombe. Je ne suis pas du tout curieuse de drame.

Le 31 mai 2003, une voiture avait foncé en plein dans une foule à une des rues piétonnières de la vieille ville de Stockholm. Ce drame fit 2 morts et 16 blessés. 

Le chauffeur, un Iranien fût considéré par les Suédois comme fou car il a assuré qu'une autre personne appelé Fiji pilotait la voiture à distance. Ils semblent qu'ils l´ont cru car il fit un séjour à l'hôpital psychiatrique et depuis on en parle plus. Une amie Suédoise m'a rappelé que le chauffeur d'aujourd'hui est sûrement mentalement malade. 

- C'est sûr qu'il est malade lui répondis-je !

Toutes ces nations en guerre amputées de leur leader et leur point de repère souffrent psychiquement d´une manière atroce et accusent à tort ou à raison tous ceux qui ne sont pas des leurs, d´être cruels et injustes à leur égard. Et les gens qui souffrent souvent ne peuvent ni donner ni recevoir du bonheur. D'eux ne peut s'émaner que la douleur. Et puisqu'on ne donne que ce que l'on a, faire souffrir leur entourage est leur manière de se décharger de leur supplice mentale. 


Un sentiment qui éteint la conscience c'est-à-dire dans la souffrance, souvent on ne sait pas ce qu'on fait. Il suffit qu'une jeune fille capricieuse se casse un ongle et c'est tout un drame, à fortiori quelqu'un à qui on a ravi sa famille, sa maison, sa profession, sa dignité…

Il y a ceux qui souffrent aujourd'hui et qui se vengent. 


Puis il aura leurs enfants. Leurs petits enfants. Et puis il y a ceux qui font l'autruche. Ceux qui jugent. Ceux qui font semblant d'être meilleurs qu'ils ne le sont. En attendant entre ces bombes, ces balles perdues, ces regards haineux, ces accusations, ces excitations dues à la politique… c'est la guerre. 

Et en guerrière de lumière, ma conclusion est qu'il faut absolument introduire la vigilance dans son vocabulaire. Rester attentif. Activer son ange gardien. Méditer autant que possible pour se calmer. Aimer plus que jamais pour ne pas laisser s´infiltrer la haine en soi. Consolider sa bulle. Et restons VIGILANTS!

Paix. Amour et Lumière!

Maxette Olsson

jeudi 6 avril 2017

La 3e guerre mondiale


Le comportement imprévisible et instable du président Donald Trump est une occasion propice pour l´oligarchie mondialiste pour lui faire endosser le déclenchement de la 3ème guerre mondiale contre la Russie à partir du conflit syrien. Grace à ce comportement impulsif de brute, on pourra alléguer sans ambages que la 3ème guerre mondiale fut déclenchée par un président multimilliardaire, paranoïa et immature. Les historiens de l´establishment passeront alors tout leur temps de façon hypocrite à écrire des livres dressant le portrait psychiatrique de Donald Trump. Pourtant nous savons tous les chefs-d´orchestre de l´apocalypse sont ailleurs. Les marionnettistes mondialistes de cette dangereuse guerre aux conséquences inimaginables se drapent toujours à l´ombre des décideurs pour manipuler la réalité des faits qui mèneront l´humanité vers le CHAOS INFERNAL. - 

Patrick Mba´lla

mercredi 29 mars 2017

POUR CE WEEK-END ---> les Journées Européennes des Métiers d'Art.


5 000 ateliers ouverts au public, 700 manifestations, 60 circuits découverte, 1 500 animations jeune public... (Sur cette photo, la Cour de l'Industrie, Rue de Montreuil dans 11e à Paris, encadreur, enlumineur, sculpteur sur bois, perruquier-posticheur...). Renseignements ici: http://www.journeesdesmetiersdart.fr/resultats

mercredi 22 mars 2017

Attaque en cours à Londres

Un policier poignardé, un assaillant abattu, une dizaine de personnes blessées sur le Pont de Westminster, détonations entendues dans l'enceinte du Parlement...

lundi 20 mars 2017

Philippe Poutou bloqué et fouillé par la police hier à la marche pour la justice et la dignité contre le racisme


Qui imagine Fillon, Macron,Lepen, Mélanchon ou Hamon fouillés ainsi ? 

Et bien cela a été le tarif pour Philippe Poutou bloqué et fouillé par la police hier à la marche pour la justice et la dignité contre le racisme, les violences et les impunités policières.

GROSSE AFFLUENCE ET FORTE PRÉSENCE POLICIÈRE A LA MARCHE POUR LA JUSTICE ET LA DIGNITÉ DU 19 MARS 2017 A PARIS


Depuis plusieurs mois les gouttes ne cessent de faire déborder le vase, trop c'en est trop ! 

Et les crimes dont ont été victimes Adama et Théo s'inscrivent dans le trop plein des populations des quartiers populaires qui sont en butte de façon constante avec la violence des institutions et des représentants de la République. Qu'il s'agisse de contrôles au faciès quasi journalier ciblant les personnes provenant des terres colonisées, de brimades, d'humiliations, de fouilles avec palpations, des discriminations systémiques à l'embauche, au logement, aux prestations de service publique, au bien vivre en somme, cela couve depuis un moment déjà. 

La "hogra" de cette république de l'arbitraire pour toujours les mêmes d'un coté et de l'autre coté son ultra permissivité pour toujours et éternellement les mêmes, tout le monde en a marre dans les quartiers populaires. 

Pour ce 19 mars 2017, comme une bouée à la mer et une volonté de relever la tête, plusieurs collectifs de familles de victimes de violences policières ont lancé un appel auquel ont répondu favorablement en tant que signataires de nombreuses organisations militantes apolitiques et organisations politiques et syndicales ainsi que des personnalités intellectuelles et médiatiques.

La marche qui devait s'élancer depuis la place de la Nation pour arriver à celle de la République, a été initiée dans un esprit de non violence en réponse digne face à la violence de l'arbitraire et en dénonciation des trop nombreux morts des quartiers populaires fleurissant les cimetières, elle a été pensée comme un lieu d'expression de cette colère et ces meurtrissures insoutenables à foison.

Les embûches n'ont pas manquées en amont pour que la marche pour la justice et la dignité ne se fasse ou tout du moins ne se fasse pas sous des auspices favorables.

Dans le courant de la semaine, plusieurs militants ont reçu chez eux des assignations à résidence pour les interdire de manifester le 19 mars 2017 à la marche, comme aux plus belles heures répressives du gouvernement Valls-Macron.

Le jour J alors que le point de rendez vous du départ était donné pour 14 heures à Nation, dès 11 heure le matin la station métro et RER était fermée sans aucune desserte ni connexion possible, Pareil pour celle de République. 

Aux abords de Nation et République de très nombreux checkpoints et sas de contrôle des gens avec fouilles de leurs affaires personnelles par des hordes de CRS équipéEs de la totale.

Le but étant comme pour les manifs du printemps dernier contre la loi travail de limiter au maximum les grandes foules, et que la manifestation soit clairsemée, que peu de monde puisse y prendre part.

Malgré cela, et contrairement à ce que veulent faie croire les chiffres de participation de la préfecture de police, l'affluence des grands jours a été au rendez vous !

En effet avec des participant(e)s venu(e)s de la France entière, la marche pour la Justice et la Dignité à drainé des vagues de milliers et de milliers de personnes sur le macadam parisien, de tous horizons, jeunes, vieux, enfants dans une ambiance très familiale. 

Une grande multiplicités de revendications étaient présente dans les cortèges. 

La colère des révolté(e)s et des basané(e)s qui a été clamée avec force et détermination dans la dignité la plus absolue c'est retrouvée en confrontation directe avec un ultime mépris de la République qui a encagé tout le parcours de la manifestation avec d'un bout à l'autre des dispositifs policiers outranciers digne des temps de guerre, avec camions à eau et contingents de fourgons de CRS et de gendarmerie à n'en plus finir. A l'arrivée de la marche sur la place de la République où devaient avoir lieu les prises de paroles des familles de victimes et le concert mêlant artistes de renom et moins connus, c'est une place de la République muée pour l'occasion en prison à ciel ouvert qui a accueillis les manifestants. 

Autant de déploiement de forces pour une manifestation ayant pour thématique la dénonciation des crimes et violences policières et de l'arbitraire du pouvoir était très logique n'est ce pas ? 

Tout au long du parcours la non réponse ou la réponse non agressive par les manifestants aux provocations que ce lourd dispositif leur imposait les ont laissé le bec dans l'eau avec leurs grenades, leur flashball et tout leur attirail armé. Aussi en fin de manifestation comme cela n'était pas assez explosif et clairement pas dans l’émeute comme manif par respect pour les familles, venus comme très souvent de nulle part quelques actes de défiances-provections-ripostes habituels, ont servi de prétexte à des arrosages copieux de gaz lacrymo sur la foule. 

Cela n'a pas duré longtemps mais cela a eu l'effet recherché de vider une partie de la place de la République du flux de manifestants arrivant, sans doute pour éviter les photos spectaculaires d'une place bondée de monde.

D'autres nombreux manifestants ont tenu bon et sont restés, ils ont occupé la place de la République, ils ont été au bout de la nuit avec une programmation musicale militante de choix.

Néanmoins pour finir une question a brulé les lèvres de plus d'un(e) dans les cortèges et sur la place à l'arrivé. Tout ce déploiement policier était il présent et de cette façon très précise et significative au rassemblement du Trocadéro de Fillon et à celui de la «France insoumise » de la veille par exemple ? Lors de ces shows politiques a t'on vu pareille volonté de l’État que celle de criminaliser la population qui entend user de sa liberté essentielle et de son droit de manifester ? Non ! 

Voilà qui montre clairement bien quels sont les enjeux et où se situent les curseurs du pouvoir, ainsi les choses sont de plus en plus limpides. 

Pour les familles et les populations brimées le temps des résistances à l'arbitraire, aux discriminations, aux humiliations, au racisme, aux violences policières, aux oppressions découlant du colonial et l'exigence que Justice soit rendue n'est pas fini.

De même que celui des guerres lâches faites en leur nom contre des peuples qui ne leur ont rien fait également.

Les énergies de lutte contre la guerre faite aux pauvres, aux migrants et aux descendants de colonisés, ont encore du pain sur la planche. La lutte continue !

Emmauelle Bramban
20/03/17



















jeudi 16 mars 2017

Déclaration importante de Karim Akouche


Je suis dans l'avion. Je quitte l'Algérie en urgence. Direction Paris. J'improvise ce texte. Des menaces sérieuses, sur mon intégrité physique, pèsent sur moi. Tout cela à cause de mon roman : La Religion de ma mère. Mes idées d'écrivain libre dérangent. Ma plume est tranchante. Elle gratte les plaies. Elle détruit les faux mythes, les tigres de faïence, les mensonges des notables... Je suis déchiré, triste et révolté à la fois. Ma colère est saine, je n'aime pas la violence... J'ai le regret d'informer mes lecteurs et ceux qui m'ont invité pour des conférences un peu partout (Alger, Bouzeguene, Boudjima, Idjeur, Bougie, Aokas...) que celles-ci n'auront pas lieu. Ce n'est pas par faute de courage. Je compte sur leur compréhension. J'ai l'expérience de la résistance. Je connais mes ennemis. Je refuse d'être leur proie. Je combats leurs idées. Ils haïssent ce que je représente, ce que je pense, ce que je formule. Je le sais pour avoir essuyé moult menaces. Aujourd'hui, la coupe est pleine : On m'a interdit la rencontre à la librairie Cheikh, j'ai fermé les yeux. On a délocalisé ma conférence à l'Université de Tizi-Ouzou, de l'auditorium vers la grande salle de lecture, sous un prétexte farfelu, je n'ai rien dit. On a fait subir des interrogatoires à des amis et proches, j'ai fait semblant de ne rien voir. Mais me traquer comme une bête par le chasseur, surveiller mes moindres déplacements, me menacer, chercher à m'atteindre physiquement... cela non !... J'aime la vie et j'ai encore beaucoup de choses à dire, à créer... Je dénonce vigoureusement ces pratiques d'un autre âge. Mon prédécesseur, Mouloud Feraoun, avait de l'intuition, il a vu juste : Nos ennemis d'aujourd'hui sont, hélas, pires que ceux d'hier...
D'autres conférences sous d'autres cieux plus cléments m'attendent. J'irai bientôt chanter la liberté et la littérature un peu partout... Je serai à Alicante, Paris, Bruxelles, Toulouse, Marseille, Montréal, New York, Marrakkech... 
Nul poète n'est prophète en son pays... surtout quand que celui-ci est une risible dictature.

Mes respects, mes chagrins, ma profonde affection,

Karim Akouche
Jeudi 16 mars 2017

source

dimanche 5 mars 2017

Salon anti colonial 2017 à Paris...



LE MASSACRE DE MÉ 67 EN GUADELOUPE A L'HONNEUR AU SALON ANTI COLONIAL 2017 


Comme chaque année le salon anti colonial s'est tenu à a Belleviloise à Paris, ce salon organisé par l’association « Sortir du colonialisme » il s'inscrit dans le cadre de la semaine anti coloniale,c'en est un des moments fort il faut dire.

Mais ce ne fut pas si évidement que cela pour cette édition car après la menace brandie par Valérie Pécresse qui durant sa campagne avait sur un plateau tv directement menacé Sortir du colonialisme de lui couper les vivres et tous moyens d'action, beaucoup se sont demandé si cette année 2017 cet événement désormais incontournable aurait lieu. 
Il a pu se faire grâce à la ténacité des organisateurs et la bonne volonté des participants,

Au programme de l'édition 2017 un gros focus a été fait sur le Cameroun, le franc CFA,les violences policières et le racisme d'Etat.
Et cerise sur le gâteau une mise à l'honneur spéciale a été consacrée au massacre colonial de Mé 67 en Guadeloupe. Pour cela il y a eu une conférence en duplex avec la Guadeloupe avec les intervenants de marque que sont Elie Domota, Luc Reinette, Raymond Gamma et présent sur le salon à la Belleviloise François Xavier Delerme auteur du livre sur la question « Le sang des nègres ». 
Ce moment fut des plus enrichissant, comme le reste du salon anti colonial dans lequel il y a eu comme de coutume un forum associatif, des animations et des conférences de bonnes factures aux thèmes variés tels que :
- Sortir du franc CFA
- Appel à la reconnaissance des crimes coloniaux avec un focus sur le Cameroun
- L’utilisation du Cameroun comme laboratoire de la françafrique 
- Le secret défense colonial contre la vérité et la justice
- L'insurrection malgache
- Comment sortir du racisme négrophobe au Maghreb
- Racisme et colonialisme le cas d'Israel
- Les violences policières en France et le racisme d'Etat
- Mé 67, la Guadeloupe 50 ans après …

Le reste de la semaine anti coloniale et anti raciste s'étale du 4 mars au 20 mars,la semaine se poursuit donc, elle se déroule à Paris, Annonay et Marseille.


Pour consulter le reste de la programmation et y participer voici le lien concernant l'ile de France :
http://www.anticolonial.net/spip.php?article3019

Bonne semaine anticoloniale à toutes et tous !

Emmanuelle Bramban

vendredi 3 mars 2017

Présidentielle 2017, coup d'état institutionnel ?


Il faut reconnaître que nos "Seigneurs et maîtres" sont d'une intelligence qui frise le brillantissime, au point de nous fourguer avec notre assentiment et nos agenouillements leur pupazzo (marionnette).

Nous en sommes là, parce qu'ils ont pressenti que la gauche du PS allait remporter les primaires, et si éventuellement cette gauche du PS gagnait la présidentielle, la politique qui eut été conduite eût allé à l'encontre de leurs intérêts, d'où la nécessité de sortir de leur chapeau Macron, un homme qui vient du néant, un bébé Rothschild, tout comme Pompidou à qui nous devons la loi de 1973, dite " « loi Pompidou-Giscard-Rothschild », une loi à l'origine de l'abyssale dette française, car elle vient interdire à l'état de porter escompte de ses propres créances auprès de la banque de France.

Pour simplifier, cette loi interdit à l'état de se financer auprès de la banque de France, et l'oblige à se financer auprès des banques privées, qui comme vous le savez vivent sur les intérêts, de l'usure.

Un véritable jackpot pour les banquiers privés, ce sont des milliards de fois qu'ils gagnaient le gros lot du loto.

Pour que le pupazzo gagne, il faut que les cadres et députés du PS rejoignent En Marche, ce qui se fait en ce moment, savez-vous que Hamon n'a pas encore obtenu les 500 signatures de parrainage, les députés et sénateurs PS s'interrogent sur l'opportunité d’apporter leur soutien au vainqueur de la primaire, rien que ça !

Nos "banquiers mondialistes" ceux qui dirigent la haute finance, ne s'inquiétaient pour la droite française, Juppé était supposé gagner la primaire et ensuite la présidentielle, mais rien n'a été comme ils l'escomptaient, c'est Fillon, un catholique qui l'emporte, diantre un catholique de surcroît, tout comme Hamon, pas bon du tout, du tout.

Le programme de Fillon certes de droite, mais mâtiné de protectionnisme, un peu nationaliste, voulant se rapprocher ou faire la paix avec Poutine, et surtout une politique économique qui allait favoriser le capitalisme social d'inspiration catholique, en fait Fillon c'est un peu Trump à la petite semelle.

Bien sûr, il n'est pas question pour nos "Seigneurs et maîtres" de faire la paix avec Poutine, l'ami d'Assad, de l'Iran et de la Chine, non, non, pas question pour eux, pas question d'avoir un deuxième Trump, donc ils ont lancé une magistrale campagne de dénigrement contre Fillon, à travers le supposé emploi fictif de sa femme Pénélope.

La presse entre leur main, matin midi et soir martèle leur propagande, crucifie Fillon, ses soutiens les uns après les autres le lâchent, il est probable que mis en examen et acculé qu'il renonce au profit de Juppé l'autre chouchou de nos "seigneurs et maîtres".

Nous assistons à un véritable "coup d'état institutionnel" les deux candidats légitimés par une primaire, par un vote populaire tant à droite qu'à gauche sont hors jeux, d'une manière ou d'une autre.

Nous aurons le président que l'oligarchie mondialiste nous aura choisi, à moins que les Français ne déjouent leurs plans en portant Marine Le Pen et Mélenchon au second tour de la présidentielle et fassent ce que les Américains ont fait avec Trump.


Evariste Zephyrin

lundi 20 février 2017

UN ACCORD ELECTORAL POUR LA GAUCHE SOUHAITE PAR CERTAINS...?


POUR QUOI FAIRE...?

Il faut cesser d'être ainsi obnubilé par cette élection, puisqu'il devrait être clair que c'est après celle-ci que tout se passera.

Ce dont il est question n'est pas de seulement gagner le jour de l'élection, pour perdre tous les jours suivants, comme dans le triste quinquennat qui se termine.

Celui ou celle que se retrouvera sur le fauteuil, sera face à un pays rendu absolument ingouvernable avec tous les voyants économiques, budgétaires, et sociaux, qui sont dans le rouge, et si c'est la frontiste, se voudrait-elle autoritaire qu'elle n'aura même pas de majorité parlementaire pour pouvoir gouverner.

Quant au candidat de la droite, son élection sera tâchée d'illégitimité compte tenu de ses affaires en cours qui n'auraient pas du lui permettre de se présenter, et il n'a aucun soucis à se faire avec cette mauvaise image aggravée par son programme rétrograde déjà annoncé, quant à la farouche opposition à laquelle il devra faire face de la part d'une majorité des citoyens de ce pays, qu'ils soient d'ailleurs de gauche comme de droite...

Dans ces conditions, à quoi cela peut-il bien servir de bricoler à la va vite un accord uniquement pour s'assurer de la possession du fauteuil, sans rien savoir de ce qu'il conviendrait de faire une fois installé dessus et dans tous les cas, sans être d'accord quant à ce qu'il conviendrait de faire...?

Cette élection sera une élection pour rien, celle qui montrera la faillite du système actuel avec une personne qui prétendra parler au nom de la nation, alors qu'elle ne représentera effectivement pas même un quart de celle-ci, et qui sans une large adhésion des citoyens à un projet de devenir séduisant, n'aura aucun moyen de gouverner.

Aucun gouvernement sur cette base de résistera, avec des difficultés économiques et budgétaires qui ne feront que s'amplifier.

Ce n'est donc pas dans une course pour le pouvoir qu'il faut nous lancer, car il convient de constater tout simplement qu'il n'y en a justement plus, que ceux qui sont chargés de l'exercer ne savent que se réfugier faute de rien pouvoir faire d'autre, dans de l'autoritarisme concernant des questions sécuritaires, mais on ne gouverne pas un pays avec seulement cela.

Ce qu'il importe donc c'est de préparer "l'après élection", et se tenir prêt pour les mouvements qui démarrerons dès le lendemain de celle-ci, comme cela s'est fait avec ce monsieur Trump aux US, car dans ses fondements mêmes, ceux qui nous établissent normalement comme étant chacun au milieu des siens, cette société à fait faillite, et il nous faut la défaire, afin de pouvoir en reconstruire une autre.

C'est après ce qui sera fatalement une mauvaise élection, que tout le chambardement se fera, et c'est la dessus, qu'il nous faut commencer à plancher, et il n'y aurait aucun intérêt à ce que ce soit un gouvernement de gauche qui se fasse chahuter à cette occasion, ce qui risquerait d'enterrer pour de bon l'idée déjà si malmenée actuellement, de progrès.

Richard Pulvar

vendredi 10 février 2017

Dixit François Bayrou


Le mercredi 8 février, sur France 2, le maire de Pau dénonce les conseils qu'a donnés l'ancien Premier ministre via sa société à des entreprises comme Axa ou Fimalac: "De très grandes sociétés multinationales se paient des hommes politiques, appointent, donnent de l'argent à des hommes politiques pour qu'ils les aident à ouvrir des portes, à se servir de leurs relations pour leurs intérêts." Il ajoute: "Jamais dans l'histoire de la République, un candidat aux plus hautes fonctions, à la présidence de la République, n'a été ainsi sous l'influence des puissances d'argent."

jeudi 9 février 2017

Le viol involontaire !


"Ils nous pissent dessus sans même nous faire croire que c'est la pluie", s'est indigné ce soir sur Twitter le footballeur Adil Rami. Le défenseur de l'équipe de France réagissait à la publication ce matin du rapport de la police des polices sur l'interpellation de Théo le 2 février dernier à Aulnay-sous-Bois, alors qu'un policier, accusé d'avoir introduit sa matraque dans l'anus du jeune homme, a été mis en examen pour viol. Le rapport de la police des polices a certes conclu à une interpellation violente mais elle réfute la thèse du "viol délibéré". En clair: la pénétration de la matraque était involontaire...

mercredi 8 février 2017

SONDEUR OU M’AS-TU VU ?


Selon « Libération », des comptes twitter de mes soutiens mettraient en cause injustement un redressement abusif de sondage en ma défaveur. Il s’agit d’un visuel comparatif me plaçant à 17% des intentions de vote. Le sang des défenseurs de la vérité n’a fait qu’un tour. Il fallait rectifier ! Mais en fait d’enquête, le journal s’est servilement contenté de demander son avis au sondeur concerné. Et quelle enquête ! Il me parait juste de compléter la copie du bulletin social libéral par quelques informations existantes dans le domaine public.

« Libération » prétend que le redressement se fait en comparant les réponses des gens à leur vote réels de 2012 et 2015. Va pour 2012. Mais 2015 ! Voilà bien un exploit ! En effet il n’y avait pas de liste Front de gauche dans toutes les régions. Ainsi dans le Nord, la région Rhône-Alpes, le grand ouest et la Franche-Comté-Bourgogne, quatre des treize grandes régions les plus peuplées du pays, mes amis du PG faisaient liste commune avec les Verts et seul le PC se présentaient sous l’étiquette « Front de gauche ».

Comment, dès lors, a-t-on pu comparer les intentions de vote à des votes réels de 2015 qui n’ont pas eu lieu? « Libération » précise : « Dans le même temps, 13,2% des sondés expliquent aujourd’hui avoir voté pour le Front de gauche en 2015, alors que le parti n’a obtenu à l’époque que 11% ». Voilà qui est sidérant ! Car la comptabilisation nationale du vote Front de gauche était tout simplement impossible compte tenu de la variété des situations d’alliances dans les treize régions. « Le monde » de l’époque avait d’ailleurs titré que nous payions très cher notre division. Un grand mystère sur lequel « Libération » ne s’est même pas interrogé. Peut-être parce qu’il n’a déjà plus aucun lecteur dans ces régions qui aurait pu le renseigner.

À cette considération j’ajoute celle-ci : je n’étais candidat personnellement nulle part. Ce qui revient à dire que la « correction » effectuée par le sondeur efface tout critère lié à la personne du candidat dans l’élection qui les mets le plus en avant. Une grenouille ou un poulpe dans un bocal seraient plus efficace pour étudier l’opinion.

Pour clore, je rappelle à qui veut le savoir que je me suis prononcé de longue date pour l’application de la loi votée à l’unanimité au Sénat sur le sujet à partir d’une proposition conjointe d’un sénateur PS et d’un « Les Républicains ». Bien sûr, le PS ne l’a jamais présenté à l’Assemblée nationale. Elle prévoit d’interdire les sondages en période électorale.

JLM

Les dernières évolutions de cette campagne présidentielle de 2017


Rien ne change en tête des intentions de vote pour l'instant, Marine Le Pen avec 25% ouvre la bal, elle est suivie par Macron, puis par Fillon qui ne se remet pas du Pénélope Gate (une affaire de prévarication et de concussion supposée), Le candidat de LR continue de chuter dans les sondages, ses explications n'ont convaincu que ceux qui voulaient être convaincus, dans ces conditions je le vois difficilement rebondir, ceux qui veulent sa tête ne le laisseront pas respirer de sitôt.

Ce trio de tête est  talonné par Hamon 14% et Mélenchon 10%, si Hamon et Mélenchon pouvaient s'entendre sur un programme commun de gouvernement et que Mélenchon se retire au profit de Hamon, il est alors possible que cette alliance débouche sur le nouveau président de la France.

Hamon devrait laisser filer les députés socialistes vers Macron afin de s'éloigner du bilan de Hollande et Valls, créer rapidement un nouveau mouvement, à l'instar de ce qu'à fait Macron, pour s'affranchir de l'image détestable qu'à le PS au sein de la population.

S'il (Hamon) n'est pas en mesure de créer le rassemblement avec l'extrême gauche et les écologistes, alors nous aurons l'agent dormant des Rothschild et des puissance financières de Wall Street à la tête de la France.

Evariste Zéphyrin

lundi 6 février 2017

LE TRIOMPHE DU BIDON ET DE LA MANIPULATION…


C’est une erreur grave et pourtant persistante, que de croire encore que les hommes et les femmes de ce pays demeurent profondément épris de liberté…
En réalité il n’en est rien car dans la situation actuelle, cette charge est devenue trop importante pour eux. La liberté en effet les a placés face à leurs responsabilités, et a fait d’eux les seuls fautifs de leur actuelle errance pour n’avoir pas eu les jugements, les comportements, et les engagements, dans le domaine social comme dans celui de la politique, qui leur auraient épargné les déconvenues et les difficultés qu’ils doivent affronter aujourd’hui…

C’en était trop pour leurs frêles épaules et préférant croire désormais que leur bulletin de vote ne les engage pas plus que cela au milieu de la multitude, ils s’acceptent maintenant obligés par plus fort qu’eux, pour se situer hors de reproche, puisqu’à l’impossible nul n’est tenu, et pour ne pas avoir à assumer tant d’années de désastre politique, social, et économique, qui sont dues au fait que par leur totale inconséquence, ils n’ont pas su donner à la nation des dirigeants dignes de ce nom. Ils s’installent alors dans le consensus de “l’ultra conformisme”, pour s’assurer qu’ils sont cette fois certainement dans l’attitude convenable, puisqu’ils sont comme tout le monde…

Comme si une erreur multipliée par vingt millions finissait par devenir une vérité, loin de revendiquer leur liberté d’action et de pensée, ils attendent sagement les mots d’ordre quant à ce qu’il convient de faire et même quant à ce qu’il convient de penser, en se vérifiant par leur participation au grand nombre, qui est selon eux le seul critère par lequel se trouve démontrée la correction des choses…

Ce besoin de se reconnaître et de s’affirmer convenable, par référence au nombre et par adhésion à celui-ci, n’aura bien sûr pas échappé aux professionnels de la manipulation médiatique qui se chargent, afin d’assurer la tranquillité des dirigeants, de donner la bonne parole et de dénoncer les mécréants…

C’est alors que partant justement du constat de ce travers de l’âme humaine, quelques servants de l’appareil médiatique, rompus à l’art de la manipulation, et qui assurent également la garde rapprochée de quelques gros comptes en banque, ont sorti d’une de leurs fabriques ce bellâtre probablement choisi pour son sourire Colgate, afin d’en faire un instrument de conquête du pouvoir au service de leurs patrons…

Ainsi ont-ils fait de cet homme qui n’était qu’un illustre inconnu il y a seulement quelques temps, issu de nulle part, dont on ne sait rien, au CV social et politique quasiment vide, leur champion dans l’objectif de la conquête du fauteuil élyséen. Or, on ne voit pas compte tenu de son jeune âge et la monotonie de son parcours, quelles auraient pu être les redoutables épreuves formatrices de l’existence par lesquelles il aurait pu acquérir la carrure d’un homme d’état, d’autant que ses états de service au sein d’un gouvernement dont la totale incompétence à semé la désolation dans le pays, ne plaident absolument pas en sa faveur.

De plus, s’agit d’un homme narcissique et volontiers méprisant, et d’un chantre de l’ultra libéralisme que ses sélectionneurs sont parvenus à faire passer par un gouvernement étiqueté de “gauche”, afin de brouiller les pistes. Il est à la fois inodore, comme l’argent qui se trouve mobilisé pour son lancement, incolore puisqu’il se dit lui-même ni de gauche ni de droite, et totalement insipide avec un discours de platitudes qui se révèle particulièrement soporifique. Pire encore, voici que cet homme prétend sa qualité par celle de son costume, et son ego hypertrophié lui laisse croire qu’il a réellement compétence pour aller s’asseoir dans le fauteuil qui accueillit en son temps, le général de Gaulle…

On se dit alors au départ que ce polichinelle ne peut avoir aucune chance, d’autant que ses premières sorties publiques furent pour insulter ceux-là mêmes dont il doit maintenant recueillir les suffrages…

Mais c’était sans compter avec la toute puissance de la machine de propagande qui aura lancé son “produit” sur le marché, de la même façon qu’elle aurait lancé une nouvelle lessive ou un camembert, avec quelques formules choc et en mobilisant tous ses instruments, périodiques, radios, télévisions, instituts de sondage, de sorte qu’il ne manque plus dans cette campagne, que les “culs de bus”, mais cela viendra certainement…

On se souvient de la lessive qui lave plus “blanc que blanc”, et du bonbon à “double effet”. Hé bien de la même façon, ces gens ont trouvé la formule pour ce candidat qui est effectivement inclassable puisqu’il est destiné à racoler dans tous les coins, ce pur produit d’une machine au service des institutions les plus conservatrices qui paralysent tout ce pays, nous est présenté sans la moindre gêne comme étant le “candidat anti-système”…

Comme on dit, plus c’est gros, et plus ça passe… !

Mais le coup de maître aura été de prétendre par des reportages complaisants soutenus par des sondages bidons, qu’il constituerait un “événement” singulier, voire révolutionnaire, dans le paysage politique français, bénéficiant pour cela d’une audience croissante au sein de la population, pour que ce bobard cent fois répété, parvienne à prendre effectivement forme. Ceci, par le fait de tous ceux qui se veulent autant si ce n’est plus, “comme tout le monde”, et qui ne sauraient manquer de faire le choix convenable, et d’être à l’endroit convenable, pour applaudir le candidat convenable, qu’on leur a signifiés…

Ainsi, cet homme qui à ce jour n’a toujours pas le moindre programme politique, dont personne ne sait ni ne s’inquiète même de savoir ce qu’il ferait une fois parvenu au pouvoir, remplit-il les salles de ses admirateurs, grâce à une image bien vendue et surtout, parce que la télévision et les instituts de sondages ont signifié qu’ils y étaient de plus en plus nombreux, et donc qu’au lieu des partis traditionnels dans la tourmente, la “convenance”, pour ne pas dire carrément la “mode”, était donc de participer à ce mouvement prometteur…

Et le pire, c’est que jusqu’à maintenant tout cela marche, et risque de marcher jusqu’au bout…


Richard Pulvar

video

Encore un peu et c'eut été Théo qui se serait sodomisé avec la matraque du policier !


Frédéric #Lagache syndicat police #Alliance : "Autant dans les conclusions de l'IGPN [la police des polices] que dans celles du parquet, il n'y aurait pas eu une intention de viol contre cette personne. (...) A aucun moment, nos collègues n'ont eu une intention de commettre ce crime, parce qu'un viol c'est un crime."

Donc, un jeune qui a une «une plaie longitudinale du canal anal» et une «section du muscle sphinctérien», c'est une procédure "normale".
Si un syndicat de police légitime un tel acte d'humiliation, le cas est très grave.

Toutes les interventions des policiers devraient être filmées.
Cindy L...

MOBILISATION PAYANTE #NON AU BAL DES COLONS CE DIMANCHE


Comme annoncé la mobilisation contre l’appellation coloniale « Bal Nègre » du cabaret du 33 de la rue Blomet à Paris a eu lieu ce dimanche 4 février après midi. Le rassemblement c'est bien déroulé, quelques journalistes également avaient fait le déplacement.

Un fourgon de police a été dépêché sur lieux, et ce sont les policiers afro descendants du véhicule qui ont été chargé d'aller contenir ces hordes de nèg et nègwess pourtant non violent.

Un adjoint de la mairie incrédule est passé voir ce qui se passait, l'échange a été courtois avec les manifestants. 

En cours de manifestation un policier est venu dire que l'adjoint au maire qui était venu un peu plus tôt avait eu le propriétaire de l'établissement Guillaume Cornut qui lui a garanti que compte tenu de la mobilisation intense suscitée depuis jeudi dernier qu'il allait dès le lendemain, donc le lundi 5 février, faire enlever son enseigne de la discorde.



Pour rappel le propriétaire est soutenu par la mairie de Paris et la Drac notamment, c'est un ancien trader de la BNP à la City, qui s'est vanté dans la presse d’honorer les populations afro et antillaises avec l'ouverture de son établissement, n'avait jusqu'alors reculé devant rien. 

En effet , l'homme n'a pas hésité à utiliser les références de Césaire et Senghor pour justifier la réouverture de cet ancien cabaret, il n'a pas hésité à mentir en disant que Claude Ribbe lui avait donné sa bénédiction pour qu'il nomme son lieu ainsi.



Contacté Claude Ribbe tombant des nues, s'il savait que le 33 de la rue Blomet devait rouvrir, il n'étaient pas au courant que c'était sous le nom de « Bal Nègre », il a infirmé et donc invalidé le mensonge de Cornut en s'en désolidarisant publiquement. Une prise de position publique qui n'a pas plut à Guillaume Cornut lui qui dit tant aimer les noirs et leur culture a porté plainte contre Claude Ribbe qui a été convoqué au commissariat du 15ème.

La mobilisation a donc payé, il semblerait, reste à ce que dans les faits les paroles soient mises en actes.

Réponse dans quelques heures !

Emmanuelle Bramban

dimanche 5 février 2017

Lettre d'une infirmière, à la famille Fillon


"Je suis infirmière depuis plus de 12 ans et j'ai reçu la paie de janvier hier. Je travaille en 12 heures et comme j'ai fait 3 week-ends et 10 nuits en décembre, je touche 1745 euros nets d'impôts. On est très loin des sommes à 6 ou 7 chiffres dont j'entends parler à la télé depuis une semaine. 

"Dans la famille Fillon, je voudrai le père". Monsieur est payé depuis 1976 sur nos impôts car j'ai regardé son CV et entre assistant parlementaire, député, sénateur, ministre, premier ministre, président conseil général, monsieur n'a jamais bossé autrement que comme un parasite politicien qui voudrait maintenant présider la France pour mieux s'en mettre plein les poches. 

Hier soir, on apprenait via Médiapart que monsieur aurait aussi trempé les mains dans la magouille côté sénat. Pourquoi j'suis même plus étonnée ? 

Il y a quelques semaines on apprenait aussi que monsieur avait investit 1000 euros dans une société de conseil qui lui a rapporté 1500000 euros en 18 mois.

"Dans la famille Fillon, je voudrai la mère". Madame, réputée femme au foyer, est depuis peu médiatiquement assistante parlementaire de monsieur. Elle a gagné entre 3200 et 7900 euros par mois pendant des années. Avant que Saint Canard Enchaîné n'ébruite, madame était éloignée de la vie politique de son époux. On apprend aussi que madame a été payée 100.000 euros en 16 mois par une maison d'édition pour rédiger 3 ou 4 notes de lecture.

"Dans la famille Fillon, je voudrai les enfants". Là aussi les enfants ont été employés dans la holding parlementaire Fillon. Même quand ils étaient encore étudiants en droit, ils gagnaient déjà plus que moi chez papa.

Monsieur Fillon rebaptisé Monsieur Propre a fait du nettoyage son cheval de bataille et son programme électoral. Il a manifestement oublié de balayer devant sa porte. A lui qui veut supprimer 500.000 fonctionnaires et nous faire bosser 39 heures payées 35, je dis que moi, citoyenne contribuable, décrète qu'il faut supprimer toute cette racaille mafieuse politicienne qui nous pourrit la France. Le pire dans cette histoire est que la seule qui profite en se taisant est Marine Lepen. 

Quand on fait la liste des familles Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Juppé, Hollande, Valls, Fillon qui ont conduit la France dans la merde actuelle avec 8 millions de chômeurs et autant de pauvres, il y a de quoi vomir. Quand on voit comment les gens se privent de soins parce que les mutuelles sont devenues trop chères, quand on voit comment Touraine nous ment en permanence sur la santé, il y a de quoi gerber. Quand on fait la liste des scandales politiques, la liste des scandales sanitaires pour ne citer que ceux-ci, il y a de quoi ne plus aller voter car oui ils sont tous pourris."

Source

vendredi 3 février 2017

Soutenons Pénélope Fillon


Ne laissons pas l'attentat  du Louvre nous détourner de l'essentiel. Soutenons Pénélope Fillon et demandons l'égalité de traitement pour tous les citoyens français. Militons pour  le droit à un revenu universel de 5208 euros mois, et réclamons des stages bidons grassement rémunérés pour nos enfants. 


Vive la France, vive la république, vive l'égalité !
Evariste Zephyrin

mardi 31 janvier 2017

Ci-gît les espérances d'une France rêvée !


Au fait, quel candidat à la présidentielle  promettait au Français :"du sang, de la sueur et des larmes, et non des rêves." ?

L'austérité et le serrage de ceinture  est bon pour les Français, mais pour sa femme et ses enfants, il avait toutes les largesses, 100  000 euros par  là, 800 000 par ci, l'argent de la république et d'un ami milliardaire se répandait sur les siens comme de l'eau en période de cyclone...

Le candidat d'une France conservatrice (ceci  dit, bien nommé vu qu'il conservait les thunes par devers lui), n'a pas fini d'en découdre avec la justice, ses contempteurs ne  tarderont  à lancer leur deuxième slave de "révélations scabreuses"...

Le candidat de la France fantasmée est en train d'être mis à mort à coup de "boules puantes".

Evariste Zephyrin

Les jeux sont faits, Macron est le futur président de la république française !


Il manquera à Marine Le Pen entre 6 et 10% pour être élue.


Fillon est en train de dévisser dans les sondages, et on en est qu'à la première vague de révélations, les mois à venir ne vont rien arranger pour lui, il sera peut-être mis en examen,  mais dans le cas où le parquet ne retient aucune charge contre lui et son épouse, le mal sera tout de même fait, car dans l'esprit des gens sa femme a bien touché un salaire sans fournir de travail, de plus les retraités de droite sont en train de le lâcher, tout comme une partie des chrétiens et des sakozistes qui voteront Marine Le Pen.

Macron incarne le renouveau et est éloigné des partis traditionnels, qui suscitent la défiance des Français, remportera les élections face à Marine Le Pen, si toutefois aucune affaire judiciaire ne vient à sa rencontre.

Je réviserai mon analyse dans un mois au vu des derniers développements qui se produiront.

Pour l'heure et en l'état c'est le scénario le plus probable.

Evariste Zéphyrin

lundi 30 janvier 2017

La France est vernie !


Après la victoire des Experts au championnat du monde de Handball, voici celle d'Iris Mittenaere  à l'élection de miss univers, on peut dire qu'en ce moment la France est vernie.

Félicitations aux deux autres candidates issues de mon continent, vive les Américaines.

dimanche 29 janvier 2017

Hamon mène la valse !


Le peuple français (ceux ayant participé à la primaire), a sanctionné la politique conduite par Hollande et Valls, en donnant la victoire à un de leurs opposants, au frondeur Benoît Hamon.

Ils ont rappelé au passage, lorsqu'on vote pour une politique de gauche on s'attend à ce que cette politique soit appliquée et non que les élus de gauche se convertissent à la "real démocratie"  ou "social démocratie" et imposent une politique de droite pure et dure.

Est-ce que les vaincus sauront l'entendre ?

J'en doute fortement, ils s'en iront rejoindre Macron ou resteront  au PS pour torpiller Hamon. Bien qu'ayant reçu l'onction  démocratique du peuple français, Benoît Hamon reste minoritaire au sein de son parti.

De fait, ses perspectives sont limitées et le chantier qu'il entreprend colossal, prendre en main le PS et le réhabiliter aux yeux des Français ne sera chose aisée.

Je crois qu'une page du PS est en train d'être tournée.

Evariste Zephyrin

2017 s'ouvre au son des trumpettes du désordre !


Les Chinois ont trouvé leur épouvantail. 


L'année du coq si on se fie à l'astrologie chinoise, sera une année où sera à craindre les crises économiques :"L'argent deviendra rare et difficile à gagner. On parlera partout de crise économique comme une hantise. Ce sera le meilleur moment pour un gouvernement de lancer sa politique d'austérité afin d'assainir l'économie du pays, car il y aura moins d'opposition. Les gens, par la force des choses, seront mieux disposés à travailler dur et à faire des sacrifices."
Ce qui influe que 2017 sera une année  de désordres sociaux et ou il faudra se serrer la ceinture.

En tout cas, une bonne année pour les policiers et les militaires qui pourront demander des augmentations de salaire et autres menus avantages. 

Ceux qui nous gouvernent et mènent des politiques que le peuple désapprouve auront besoin de l'appui des forces de l'ordre pour matraquer le tout venant, le manifestant, le complotiste  et faire rentrer dans les rangs le pékin.

Evariste Zéphyrin


samedi 28 janvier 2017

Réflexion lu sur Facebook

L'entièreté de ce système actuel est devenue obsolète et est en train de se casser la figure. Ce n'est pas en faisant toujours plus de la même chose que cela ira mieux. De plus, il est croissant le nombre de gens qui pensent qu'en réalité, nous n'avons nul besoin de tous ces gens qui décident ce qui serait bon pour nous et nous imposent leurs aberrations. 

Accrochés au pouvoir au point où ils sont devenus sourds et aveugles à la réalité de ceux qui les payent. 

Nous pouvons très bien, et probablement mieux, fonctionner sans eux.

Il existe suffisamment de lois, règlements, décrets et fonctionnaires pour le faire.

Nous pouvons très bien nous passer d'eux, l'inverse n'est pas vrai.

Leur grande force manipulatrice est de nous faire croire que nous avons besoin d'eux. Ce qui est faux.

Ils créent donc des problèmes et les résolvent en en créant de plus grands. Ils représentent en réalité leurs seuls intérêts et enrichissement personnel. 

Sans la crédulité de beaucoup à les croire indispensables, ils seraient obligés de se trouver un vrai travail. 

Et là, pas certain qu'ils s'en sortent ces assistés permanents de luxe qui s'octroient eux mêmes les salaires mirobolants qu'ils nous obligent leur verser.

Nous devons garder à l'esprit que, actuellement, ils nous obligent à les payer pour nous représenter. Pas pour qu'ils soient des maîtres auxquels nous devrions obéir. Pourtant, c'est bel et bien le cas.

Ce qu'ils ont mis en place, sous couvert de "démocratie représentative", est une dictature, rien d'autre. 

Et ils la renforcent de jours en jours.

Phybra