samedi 27 mai 2017

Aude Rose : la porn star naissante


Elle est infirmière, elle est guadeloupéenne et elle se lance dans le porno, sous le pseudo de Aude Rose. Mais manque de chance, pour son premier film X, dont un extrait est diffusé sur son mur et sa page fan, cette jeune femme de 26 ans n'a reçu, dit-elle, que des critiques sur sa "performance". Du coup, elle a enregistré une vidéo cinglante pour demander a ses "1000 amis imbéciles", qui ne la soutiennent pas dans sa carrière naissante, de "dégager" de son facebook. "Mes amis, leur dit-elle avec une colère froide, ce n'est pas vous qui vous tapez 2 ou 3 heures de train, qui vous faites chier à travailler toute la journée avec un acteur qui galère pendant la scène pour ne pas débander et jouir à la minute qu'il faut, et vous vous permettez de venir critiquer, comme si vous étiez de grands sexologues, vous me rendez malade"... Eh ben dis donc !!


video

S. Bilé

Le cardinal Sarah


Pour celles et ceux qui s'intéressent, comme moi, à ce qui se passe au Vatican, voici le prélat dont tout le monde parle en ce moment. Le cardinal guinéen Robert Sarah, souvent cité comme papabile et présenté comme l'adversaire du pape François, sort un nouveau livre préfacé par... Benoît XVI. Ce livre "la Force du silence", devrait asseoir un peu plus encore la stature internationale de cet auteur de best-sellers qui a vendu 335.000 exemplaires dans le monde entier de son ouvrage précédent "Dieu ou rien", et dont les conférences font salle comble. Le succès, en particulier dans les milieux conservateurs français, du cardinal Sarah, s'explique. Il a encouragé la Manif pour tous et il ne mâche pas ses mots. "L’idéologie du genre, les libertés démocratiques sans mesure et sans limite et Daech ont tous la même origine satanique", dit-il. Mais si ses déclarations sont tranchées, le cardinal Sarah n’est pas pour autant un homme de pouvoir ni un tacticien. Ses admirateurs comme ses détracteurs s'accordent à dire en effet que c'est un mystique, qui oublie parfois qu’il évolue dans un monde ecclésial où tout est possiblement instrumentalisé...

Serge Bilé

jeudi 25 mai 2017

TIENS, PERSONNE N'EST MANCHESTER...?


Donc celui-ci, en terroriste bien éduqué comme il se doit, a bien pris le soin comme tous les autres d'emporter sur lui sa carte de crédit, pour qu'il soit possible de promptement l'identifier parmi les débris de son corps déchiqueté.

Or il se trouve, curieuse coïncidence, qu'il est le fis d'un agent des services secrets libyens, retourné par le Mi6, les services secrets britanniques, qui a participé au renversement de Kadhafi, et qui vient d'être arrêté suite à cet attentat par les services libyens, pour le compte des Britanniques.

C'est le nouveau ministre français de l'intérieur, tout neuf, même s'il s'agit d'un vieux, et pas encore au fait des "usages", qui a commis la bourde de signaler cette arrestation.

Partant de là, vous reniflez une affaire énorme, mobilisant des barbouzes, des agents-doubles, les services secrets de différents pays, et les chancelleries au niveau le plus élevé, dans une affaire qui arrive au bout d'une quantité d'autres.

Mais non, vous vous trompez, probablement parce que vous êtes un tantinet "complotiste", car nous ne sommes là qu'en présence d'un jeune radicalisé express, probablement par les diatribes enflammées d'un sombre imam des environs de Manchester, et qui a décidé de se faire sauter pour détruire par ce geste, le mode de vie des occidentaux et les soumettre à la charia.

Il faut donc que ces occidentaux dont de tels jeune veulent détruire le mode de vie, s'en aillent bombarder quelque part mais à cette heure, l'endroit ne nous a pas encore été communiqué.

Richard Pulvar

Quand l'homme s'avère abject !

Alain-Juppe-caricature-charlie-hebdo-riss

On sélectionne les pires d'entre nous pour leurs confier le pouvoir, des salauds, des psychopathes, égocentriques, ceux ayant le moins d'empathie, de coeur et de considération pour autrui.

"La Gamelle Bordelaise est un collectif de bénévoles qui distribue, depuis quelques années, des repas ou des vêtements aux plus démunis, notamment durant la période hivernale. Il a récemment apporté son soutien à des réfugiés sahraouis, par exemple. Mercredi 18 mai, une dizaine de ces bénévoles effectuait une « maraude » dans les rues de la ville lorsque, arrivés place Saint-Christoly, près de la mairie, ils ont aperçu le maire Alain Juppé, rapporte le journaliste indépendant Laurent Perpigna sur son blog Médiapart . « La discussion était impossible, il était très énervé » « A notre grande surprise, le maire est venu nous parler », témoigne auprès du journaliste l’une de ces bénévoles. Evidemment, ces jeunes engagés pensent alors recevoir les félicitations de l’élu pour leur implication. Mais « il nous a dit que nous étions des "inconscientes", que nous favorisions l’assistanat », témoigne Sarah, une lycéenne « J’ai tenté très calmement d’engager un dialogue, de comprendre pourquoi il nous interpellait de la sorte, mais la discussion était impossible, il était très énervé », poursuit la bénévole. Accompagné de deux de ses adjoints, il reproche notamment aux jeunes filles de créer des « troubles à l’ordre public. » suite

Il faut quand même être odieux pour s'en prendre à des jeunes qui viennent en aide à des sans abris et s'investissent dans l'humain.

mercredi 24 mai 2017

C'EST PLIE...!


Nous espérions une "troisième mi-temps " à l'occasion des législatives, comme dernier espoir de remettre ce pays dans le sens du progrès, mais contre toute attente, selon les derniers sondages, le nouveau président disposera bel et bien d'une majorité à l'assemblée.

Il n'aura donc aucun problème pour faire passer ses ordonnances ou toute autre disposition allant dans le sens de l'ultra libéralisme, avec la précarisation du travail et l'abandon des avantages sociaux qui furent conquis par des décennies de lutte.

Encore plus surprenant que la propagande qui est parvenue à présenter comme étant anti-système, ce pur produit du système, dont il est évident du fait de son engagement et de son projet de gouvernement, qu'il n'est là tout simplement que pour le servir, c'est surtout la régression philosophique totale qui s'est produite dans ce pays quant aux fondamentaux d'une société de d'une civilisation, qui est la plus spectaculaire et la plus inexplicable.

Ainsi, selon la pensée dominante du moment portée par ce mouvement "en marche", c'est aux citoyens de s'adapter aux exigences de l'appareil de production, car il n'existerait tel que lui, qu'une forme par le fait indépassable, de l'efficacité économique qui ne saurait être atteinte autrement.

Partant de là, il serait déraisonnable d'exiger l'aisance et le bien être pour tous, car il s'agit là d'une utopie anti-économique, cette satisfaction ne pouvant bénéficier qu'à une classe de nouveaux "élus", dits les "gagnants", et ne peut contenter ceux qui, du fait de leur manque d'efficacité, les "perdants", sont responsables de leur propre dénuement.

La société n'a donc plus pour objet le progrès pour tous, mais le triomphe des meilleurs, et les conditions difficiles faites aux perdants sont non seulement nécessaires au bon fonctionnement de l'appareil productif, mais relèvent d'une logique des choses qui veut que soient au service des élus, ceux qui ne sont pas touchés par la grâce.

Ainsi cet homme vient-il de rassembler derrière lui, tous ceux qui de gauche ou de droite, estiment qu'il valent mieux que le "commun", qui entendent faire partie de la nouvelle classe dominante qui se met en place, et qui considèrent que c'est à cause des pauvres qui ne font rien pour ne plus l'être, qu'il existe de la pauvreté dans le pays.

Non, vous ne rêvez pas, nous sommes bien en France en cette année 2017 où 22 siècles d'exigence sociale depuis les Gracques, viennent d'être anéantis...

Les syndicats ayant appelé à voter pour ce président, feront leurs ouailles défiler en rond autour de la place de la Nation, et les citoyens non élus, majoritaires en nombre mais minoritaire dans la représentation nationale, s'écraseront tout simplement au nom du respect de la démocratie.

Comme d'habitude...!
Rendez-vous donc en 2022, pour une nouvelle espérance.


Richard Pulvar

mardi 23 mai 2017

MANCHESTER...


QUI PEUT CROIRE QUE DES MESURES POLICIERES PERMETTRONT JAMAIS D'EVITER LE GESTE D'UN EXALTE, DES LORS QUE CELUI-CI EST PRET A SE DONNER LUI-MEME LA MORT, POUR PROVOQUER CELLE D'AUTRES...?

Quelles sont les menaces qui pourraient dissuader un candidat au suicide de passer à l'acte, et quelles sont les mesures de surveillance qui permettraient, non seulement de l'identifier comme étant quelqu'un d'animé par une intention criminelle, tant qu'il ne fait que partager un sentiment corrosif sans jamais l'exprimer et sans appartenir à une organisation structurée, et surtout, qu'il serait sur le point de passer à l'acte...?

Ceci, étant bien entendu que même concernant des individus qui seraient fichés "S" ou autre, ce qui ne recense d'ailleurs pas tous les individus potentiellement dangereux et qui ne se sont signalés par aucune activité ni fréquentation suspectes, il n'existe aucune légalité ni même légitimité, à les priver de liberté ni même à les inquiéter de quelque façon, dès lors qu'ils n'ont encore strictement rien commis de contraire à la loi...

Il faudra donc bien en venir tôt ou tard à envisager cette affaire en allant au fond du problème en commençant à se demander, sauf s'il s'agit d'un pervers ou d'un déséquilibre reconnu comme tel, et qui relève donc de la psychiatrie, qu'est-ce qui peut conduire un homme à vouloir donner la mort au prix de la sienne...?

On songe bien sûr à une exaltation, découlant d'un endoctrinement, lui faisant perdre toute empathie et toute capacité saine de jugement...

Mais la question qui demeure est alors de savoir pourquoi cet endoctrinement se révèle-t-il aussi efficace, au point de faire cet homme surmonter l'instinct de conservation qui est le propre de chacun de nous, si ce n'est pas parce que dans cet endoctrinement, bien des proclamations quant à l'état du monde et des relations de puissance établies entre les humains, avec toutes les injustices, les cruautés, et les crimes qui en découlent, se révèlent être tout simplement des vérités, pour ceux qui par eux-mêmes ou par ceux des leurs, en font l'amère expérience...?

Richard Pulvar

samedi 20 mai 2017

Babette de Rozières : Suite à ma mobilisation hier place de La Chapelle


« Suite à ma mobilisation hier place de La Chapelle pour rendre l’espace public aux femmes, je fais l’objet de menaces, d’insultes et de tentatives d’intimidation. (Salopes, je vais te baiser, enculée !
Fais attention quand tu rentres chez toi !
On sait où tu habites, le feu est braqué sur toi sale raciste !
Exprimées en hurlant en éructant au visage. 

C'est inacceptable dans une démocratie, ma popularité dérange, moi qui suis bien intentionnée.

A deux reprises ma permanence à été vandalisée par l'extrême gauche, signature par des tags la faucille et le marteau )qui ont intérêt à maintenir ce système. 

Cet extrême gauche se radicalise à mon encontre.

J’ai déposé plainte au commissariat du 18 e arrondissement et j’ai écrit au Préfet de Police afin de l’informer de ces menaces.

Tout cela ne fait que renforcer ma volonté de combattre de toutes mes forces l’obscurantisme qui s’est installé dans notre quartier.

La mairie de Paris parle d’un «sentiment» d’insécurité, moi je parle de RÉALITÉ.  Alors qu il y a plus de 10 ans que nous sommes passés du sentiment à la réalité et les choses s'empirent.

Les faits sont là.

Depuis 2013 ce quartier connaît, de l'aveu même des pouvoirs publics, une aggravation des actes de délinquance et de dégradation de l'espace public. 

Chaque année les 18 e et 19 e arrondissement sont ceux qui recensent le plus de faits de violences enregistrés (respectivement 1358 et 1238 faits soit 4 faits de violences par jour).

Ces arrondissements sont des zones désertées par la police puisqu'on a 1 policier Pour 377 habitants dans le 18 e et 1 policier Pour 458 habitants dans le 19 e.

Des groupes de dizaines d'hommes seuls, vendeurs à la sauvette, dealers, migrants et passeurs tiennent les rues harcelant les femmes, on me menace pour m empêcher de parler, pour m empêcher d'agir, c'est scandaleux !

Je vois la souffrance La peur et la misère au quotidien, dans nos quartiers oubliés, délaissés, mal aimés, (Barbes, Goutte d'Or,  La Chapelle, Stalingrad)
je ne suis pas dans la fiction.

Ici La misère sociale s'est installée : un camp de migrants, une salle de shoot
Et ici je ne suis pas dans un palais dans le centre de Paris.

Je ne lâcherai rien, rien..... » je n ai peur de personne 

Vous pouvez compter tous sur ma détermination. J invite tous mes compatriotes tous les concitoyens a m apporter leur soutien.

Je vous donnerais bientôt l'occasion de vous exprimer et vous y attendrai a une date que je vous communiquerai.

Babette de Rozières

vendredi 19 mai 2017

Emmanuel Macron l'oligarque ?


"Emmanuel Macron:son appartenance sociale et ses liens privilégiés avec l ' oligarchie, mais il serait naïf de croire qu'il fera une politique qui ne soit pas de type néolibéral:une politique favorable aux capitalistes et défavorable au monde du travail. ...."

A lire 

jeudi 18 mai 2017

La casse universitaire


Une pensée pour la Loi Savary de 1984 qui permettait à tout bachelier de s'inscrire à l'Université.Des antennes universitaires étaient créées et dotées non seulement dans une logique d'égalité d'accès aux études mais dans une démarche d'aménagement des territoires.

De coupes budgétaires en sélections déguisées, d'autonomie des Universités en casse du cadre national des diplômes, les conditions d'accès dans un premier temps,d'études dans un second se sont détériorées.

Ce qui justifie,par l'absurde, l'augmentation des frais d'inscription (au nom de l'autofinancement),la sélection (au nom de la "réussite"),la création de diplômes bidons sélectifs et beaucoup plus rentables etc...

Nos camarades britanniques et américains s'endettent dès leur première année.des dizaines de milliers d'anciens étudiants français paient encore les intérêts de leurs prêts étudiants, d'autres cumulent emploi et études...
Je n'aurai pas pu étudier si il n'y avait pas eu la Loi de 1984.

Sans surprises j'attends donc les premières décisions de ce gouvernement m'expliquant que "l'échec "en première année n'est pas lié aux manques d'enseignants ou d'équipements ou de salles mais aux étudiants eux mêmes qui ,pour avoir conscience de leur "chance" doivent payer en conséquence.Avec les trémolos d'usage cela va de soi et les éléments de langages convenus ...

Tout ça pour revenir à l'ancien monde, celui d'un ordre social inamovible.

Thierry Besnier

lundi 15 mai 2017

Côte d'Ivoire mutinerie des soldats...


Côte d'Ivoire: La mutinerie des soldats qui ont semé le trouble en tirant en l'air et bloquant des routes à Abidjan et Bouaké ainsi que d'autres villes aujourd’hui n'est pas "un coup d'Etat", a affirmé un porte-parole des mutins.

"Ce n'est pas un coup d'Etat. Nous voulons nos primes. Le président Alassane Ouattara a signé un papier pour dire qu'il était d'accord pour nos primes. Quand il paiera, on rentrera chez nous", a déclaré sous couvert d'anonymat un porte-parole des mutins au camp du 3e bataillon d'Infanterie de Bouaké, épicentre de la mutinerie.

"On ira jusqu'au bout. On ne baissera pas les armes. Nous sommes les 8.500 qui avons porté Ouattara au pouvoir, on ne veut pas le faire partir mais il doit tenir sa parole. C'est simple", a-t-il ajouté.

Ce contingent correspond aux anciens rebelles qui ont soutenu Alassane Ouattara pendant la crise électorale de 2010-2011 et qui ont ensuite été intégrés à l'armée.

Ce porte-parole était entouré de mutins qui ont exhibé des armes neuves et des cartouches rutilantes. Tous ses propos étaient ponctués de salves et rafales de mutins, parfois cagoulés.

Ce matin, le mouvement a pris de l'ampleur notamment à Abidjan qui avait été calme pendant le week-end mais où les mutins ont tiré en l'air et bloqué plusieurs axes routiers.

A Bouaké, des tirs étaient fréquents, les mutins n'hésitant pas à utiliser des armes de gros calibres. La situation était aussi tendue à Man (ouest), Bondoukou et Daloa (centre) où des tirs sporadiques étaient entendus.

vendredi 12 mai 2017

Emmanuel Macron la face d'ange


Emmanuel Macron, présente bien, mais son visage d'aigle laisse croire que nous aurions affaire à un rapace, un être dur, violent, un tueur, pas du tout un gentillet, pendant ces cinq à venir il s'attachera à renverser les valeurs morales.


Il faut s'attendre à une recrudescence de la violence sociale lors de son quinquennat.

Evariste Zephyrin

T'AS LE BONJOUR DE RAVAILLAC...!


AINSI, LE PREMIER GESTE POLITIQUE DU NOUVEAU QUINQUENNARD, AURA-T-IL ETE DE TRAHIR ET DE POIGNARDER SON ALLIE DE LA PREMIERE HEURE...!

Ceci, dans le même temps où il fermait la porte à celui-là même qui lui a fait faire ses premiers pas en politique...

Ainsi, cent cinquante trois ex PS ayant fait peau neuve en se plaçant sous cette nouvelle étiquette, pourront continuer à blouser les "ravis" devenus macronistes qu'ils ont toujours blousés depuis trente ans, et qui seront comblés de l'être une fois encore...

Quant aux rêveurs du Modem, au lieu des quatre-vingts candidats qu'il était prévu de leur faire place sur la liste présidentielle selon les accords conclus, trente huit seulement verront cette promesse tenue pour eux...

Convenons-en, à coté de celui-là Machiavel était un petit...

Cependant, comprenons que tout cela va dans le bon sens, car c'est de l'échec d'ores et déjà annoncé de celui-ci qui, en plus de ses nombreux ennemis naturels, s'emploiera à s'en créer d'autres à la rancune tenace du fait de ses trahisons, que viendra la nécessaire rénovation, voire, révolution...

C'est ainsi que pour nous soigner du mal profond qui frappe ce pays, un été chaud nous sera signifié par ordonnance...

Richard Pulvar

vendredi 5 mai 2017

Lettre à un ami qui me conjure de voter Macron


Tu me dis que le 7 mai nous n’avons pas le choix et qu’il faut voter Macron. Si je m’abstiens,  dis-tu, je fais le jeu de Le Pen. Dans ta bouche, c’est comme une injonction morale. Au deuxième tour, il faut faire barrage au Front national, parce que si on ne le fait pas, Marine Le Pen sera élue. Je comprends tes arguments, car, comme toi, je n’ai pas envie que le FN accède au pouvoir. C’est une formation politique dont j’ai toujours combattu l’idéologie, et la possibilité de lui accorder mon suffrage ne m’a jamais traversé l’esprit. 


Le problème est ailleurs. Le problème, c’est que pour me convaincre de voter Macron, tu pars de fausses prémisses. Tu fais comme si le résultat du 7 mai était incertain et nimbé de mystère. Or ce n’est pas le cas. Un deuxième tour d’élection présidentielle, c’est une arithmétique des reports de voix. Non seulement Macron (24%) a de l’avance sur Le Pen (21,3%), mais il bénéficiera d’un report massif des voix de Hamon et d’un report substantiel des voix de Fillon et Mélenchon. 

A supposer qu’elle bénéficie d’une partie des voix de Fillon et de la totalité des voix de Dupont-Aignan, Marine Le Pen est très loin du compte ! On glose beaucoup sur les électeurs de Mélenchon qui seraient tentés de voter Le Pen, mais cette fraction de l’électorat est dérisoire. En réalité, personne ne croit à la victoire du FN, mais il faut faire semblant d’y croire pour lever les inhibitions qui nous empêchent de voter pour le candidat de la caste.  

En fait, tu invoques une urgence électorale imaginaire, tu me demandes de faire barrage à une candidate dont tout le monde sait qu’elle sera battue. Tu vas me répondre que je suis un irresponsable et que je compte sur les autres pour battre Le Pen. Mais il y a les faits,  et l’arithmétique est implacable. Oui, Le Pen est un danger. Non, elle ne sera pas élue. Nier cette réalité, c’est fausser l’analyse. En m’abstenant le 7 mai, je ne favorise pas le FN. Je conteste la légitimité d’une élection qui a été truquée par la scandaleuse partialité des médias. Ce n’est pas la même chose.

Macron sera élu, mais je souhaite qu’il soit élu dans les pires conditions. Avec un taux d’abstention à 40%, ce sera un président-fantoche. Aux élections législatives, il faudra se battre pour l’empêcher d’avoir une majorité ! Et s’il a une majorité parlementaire de bric et de broc, il faudra combattre sa politique. Tu as choisi de voter Macron pour éliminer Le Pen. Je m’abstiens pour torpiller Macron sans voter Le Pen. Macron veut légiférer par ordonnances pour démolir le code du travail. En m’abstenant, je choisis mon camp. En votant pour lui, tu choisis le sien.   

Macron, tu le sais, est le pantin d’une oligarchie dont la cupidité est responsable du délabrement de notre pays. Elle bafoue la souveraineté populaire, elle asservit les médias, elle détruit les emplois pour se gaver, elle fait la guerre pour le fric à des pays qui ne nous ont rien fait. C’est elle, et personne d’autre, qui fait le lit du nationalisme identitaire, et tu veux que je vote pour son gigolo ? Tu me demandes de voter contre les métastases en votant pour le cancer ! Hors de question. Contre Macron et contre Le Pen, pour moi, ce sera l’abstention.  


Bruno Guigue


mercredi 3 mai 2017

Marine Le Pen serait une descendante de Mahomet


"Marine Le Pen  serait une descendante de Mahomet selon les recherches du très sérieux généalogiste Jean-Louis Beaucarnot."

« À 100% bretonne par son père, Marine Le Pen n’en a pas moins, par sa mère, Pierrette Lalanne, des ancêtres variés et parfois surprenants », a expliqué Jean-Louis Beaucarnot lors d’un entretien accordé à l’AFP.

Du côté de sa grand-mère maternelle, on trouve ainsi « une famille Foulquier, dont les aïeux étaient marchands au XVIIe siècle à Pousthomy », dans l’Aveyron.


On retrouve aussi Anne de Roquefeuil, par laquelle, la politicienne « descend du roi de France Louis VI le Gros, des rois d’Angleterre -par Henri II et Aliénor d’Aquitaine- mais aussi des anciens rois d’Espagne et, par ces derniers, des Omeyyades d’Andalousie, des califes de Damas et, à la 50e génération… de Mahomet lui-même ! ».



Certains diront : Allah Akbar "Dieu est [le] plus grand ", en elle coule le sang du prophète !.  Mais personnellement, depuis je n'arrête pas de rire. 

Quand la France se comporte en valet des USA


Il faut dire non à la guerre que nous promette l'OTAN. Nous voulons la paix !

Christiane Taubira prend position et appelle à voter en faveur de Macron

Un vote pour affirmer une présence, un acte de volonté !

mardi 2 mai 2017

SIMULACRE… !


Il est clair maintenant que le résultat de cette élection a été décidé il y a déjà plusieurs années, par des groupes d’influence et de pression qui, par un réseau complexe de relations personnelles qu’ils établissent entre tous les décideurs de puissantes institution économique et financières, et les décideurs de l’appareil d’état jusqu’au plus haut niveau, constitue la réalité du pouvoir.

Dès lors, dans sa formalité, cette élection n’est plus qu’une mise en scène destinée à rassurer le citoyen en lui laissant l’illusion qu’il participe à la décision, ce à quoi il demeure bien-sûr très fortement attaché.

Quelle est la réflexion et la volonté de ces gens…?

Si on considère que ce sont déjà eux qui ont en quelque sorte “fabriqué” par toute une manipulation médiatique, les deux derniers présidents, il s’agirait clairement pour eux de se substituer une fois encore et peut-être définitivement, à la réalité du pouvoir républicain, afin de satisfaire des intérêts particuliers, pour ne lui laisser que les apparences…

Mais il se pourrait également qu’ils soient partis du constat que le vieux système démocratique ne permet pas de garantir au pays de bénéficier d’une bonne gouvernance, compte tenu de la totale médiocrité des dirigeants que depuis quelques temps il consacre, et qu’il fallait qu’une instance constituée selon leur vision des choses, prenne celles-ci en main.

Quoi qu’il en soit, ils ont donc bel et bien fabriqué un nouvel instrument, non pas de captation du pouvoir puisqu’ils le possèdent déjà, mais de représentation démocratique de celui-ci, pour que les citoyens soient assurés d’être encore dans une démocratie, et conservent leur calme…

Ce qui est impressionnant c’est qu’il ne leur a fallu que deux ans pour, qu’après qu’ils soient parvenus à lui faire intégrer une fonction ministérielle, ils se soient assurés d’en faire le futur président, face à des citoyens qui ne sont en rien interpellé par le cv politique quasiment vide de cet homme, par son inexpérience, ni par le piètre résultat de son action ministérielle...

C’est un triomphe de la propagande et de la manipulation de masse, grâce à une maîtrise totale et une utilisation dont il faut reconnaître la redoutable efficacité, de tout l’appareil médiatique…

On est éberlué quand on parcourt le programme attribué à cette “créature”, de constater à quel point celui-ci ne constitue qu’un catalogue des meilleures intentions dans le sens de “ je vais faire tout le bien nécessaire ”, du même tabac et de la même facture que le recueil de bobards qui fut le programme du président actuel, ce qui laisse supposer qu’ils sont sortis de la même fabrique, et que cela suffit, non pas à provoquer une adhésion, puisque n’importe quel homme doté d’une conscience normale constate que tout cela est totalement gratuit, mais à conforter ceux qui étaient déjà acquis à cette nouvelle religion.

Car, tel est bien en effet l’aspect le plus inquiétant de toute cette histoire, à savoir que l’adhésion de tous ses supporters à la candidature de cet ovni, relève purement et simplement de la croyance, d’un a priori positif, probablement dû à la séduction qu’exerce ce personnage sur eux grâce à son physique avantageux, qui est probablement ce pour quoi il a été choisi, et surtout grâce à l’habile présentation qui en est faite par tout un battage médiatique. Mais, si vous leur lancez ce défi comme je l’ai fait, aucun d’eux ne pourra vous exposer le moindre argument objectif, c’est-à-dire faisant référence à une action positive formellement constatée et établissant ainsi la compétence de leur champion, pour pouvoir justifier leur conviction selon laquelle, c’est lui le meilleur, c’est lui qu’il nous faut, il a tout à fait la carrure d’un président, et tout ira enfin mieux quant il sera là…

Cependant, toute cette manipulation possède une signature…

En effet, pour la quasi-totalité d’entre eux, les gens pensent encore que ce que nous comprenons comme étant “l’intention”, est une disposition psychique qui prend naissance du plus profond de l’intimité de l’individu selon ce qu’il est, et qu’en en étant le lieu exclusif, l’intention qui l’anime ne peut strictement procéder que de lui, être la sienne et rien d’autre. Seuls les gens et ils ne sont pas nombreux, qui se sont aventurés dans les méandres de la haute métaphysique, pour approfondir les questions qui traitent de “l’intentionnalité” et de la “volition”, savent que l’intention qui se manifeste chez un individu et qui préside à son comportement, procède en réalité du rapport de cet individu avec tout son environnement, qu’elle ne lui est donc pas réductible, et qu’il n’en a évidemment pas la maîtrise tel qu’il pourrait décider d’être par lui-même, bien ou mal intentionné.

L’intention qui anime un individu s’impose à lui, sans qu’il ne puisse faire quoi que ce soit, ni pour la constituer, ni pour l’effacer, sa seule latitude étant, pour les individus ayant une bonne maîtrise d’eux-mêmes, d’exercer ou non selon ce qu’elle leur commande…

Ainsi, compte tenu que l’intention ne peut manquer d’avoir “pour objet”, et que de ce fait il n’existe pas de stricte subjectivité de celle-ci, les manipulateurs savent qu’en aménageant l’environnement, tant physique que psychique d’un individu, il est possible de faire naître en lui une intention bien précise qu’il n’aurait autrement jamais eue sans cette manipulation, et bien sûr sans que cet individu ne puisse avoir la moindre conscience qu’un exercice s’opère sur lui, puisque c’est bien son intention à lui seul et pas celle d’un autre.

Or, ce sont généralement dans des sociétés secrètes, qui sont vouées par leur fondation même à exercer leur domination sur le commun des mortels, et dont certains membres hauts placés ont les connaissances nécessaires pour cela, que l’on procède à l’expérimentation et à la mise en œuvre des techniques de manipulation des individus par leur propre intention…

Ces gens ont bien compris que si les anciens esclaves se sont libérés en brisant leurs chaînes, c’est parce que même s’ils étaient nés dans cette condition, ils n’ont pas pu manquer d’être conscients de leur condition d’esclave, de l’injustice et de l’anomalie de cette situation, et qu’ils ont toujours eu l’intention de s’en libérer…

C’est donc en anéantissant toute volonté propre de l’individu par une manipulation psychique qui consiste en une substitution d’intention, que s’opère la nouvelle et redoutable mise en servitude, bien plus dramatique et bien plus efficace que ne fut l’ancienne, parce que c’est celle dont on ne se libère pas, parce qu’on n’a justement aucune volonté de le faire. Ceci, parce qu’à aucun moment on ne peut avoir le sentiment d’être soumis, puisqu’on exerce sans entrave selon sa seule volonté, et qu’on demeure ainsi sans aucune alerte quant à sa situation. Il est clair en ce sens que, même s’ils sont parfaitement incapables de donner une véritable raison bien argumentée, et qui soit autre chose qu’une simple envie, confuse, séduisante, irrésistible et inexplicable, d’aller en ce sens, tous ceux qui se dépêcheront d’aller voter pour la créature, sont à des années lumière de supposer un seul instant, qu’il sont sous influence, et pourtant…


Richard Pulvar

dimanche 30 avril 2017

Une présidentielle où nous avons tout à perdre !


En ce moment nous vivons  des événements historiques, un changement de paradigme s'opère dans la société, je ne suis pas certain que les gens s'en rendent compte,  englués qu'ils sont dans une vision manichéenne de la société française, raisonnant dans des schèmes passéistes.

Nous avons vu l'effondrement des partis de gouvernement , qui ne seront présents au second tour d'une élection présidentielle, ce depuis que l'élection du président de la république se fait au suffrage universel.

Ensuite, nous voyons s'opposer un représentant du CAC 40, en la personne d'Emmanuel Macron qui prône le mondialisme, la précarisation, l'immigrationnisme, l'ultralibéralisme, la dérégulation économique, bref la soumission de la France  aux puissances de l'argent,  et de l'autre côté Marine 
Le Pen, qui de facto est la candidate des pauvres, des laissés-pour-compte,   défenderesse des couches populaires, elle se veut patriote, anti-immigrationniste, nationaliste, protectionniste et vise à récupérer la souveraineté monétaire de la France.

Le candidat des nantis et des puissants se propose d'amplifier l'interventionnisme militaire français, en menant des opérations de bombardements en dehors du cadre de l'ONU, et Marine le Pen, qui elle veut mettre fin à l'interventionnisme militaire de la France et se retirer de l'OTAN.
Deux personnes au programme totalement opposé, ayant une vision du monde aux antipodes l'une de l'autre.

Lorsqu'on analyse les votes, on s'aperçoit que les métropoles, les grandes villes ont voté pour Emmanuel Macron, à contrario ce sont  les campagnes,  les zones péri-urbaines où se localisent majoritairement les ouvriers qui ont tendu les bras vers Marine Le Pen.

Nous voyons une France divisée en  deux, qui s'oppose lors ces élections présidentielles, une France prospère face à une France en déshérence.

Nous constatons aussi, que l'argument de racisme accolé au FN ne trouve sa pertinence auprès des populations racisées,  de moins en moins réceptives à ce type d'imprécations, et votent en accord avec sa sociologie de classe.

Les pauvres et les exclus votent Marine, les riches et les inclus  votent Macron, chacun optant là où il pense être son intérêt.

Pour l'heure, la France des pauvres part perdant, est donné gagnant le représentant des classes aisées, le tout est  savoir s'il sera plébiscité, car plus son score sera élevé, plus il pourra se targuer de l'adhésion des Français  à son programme  et l'appliquer dans toute sa brutalité.

Si son score est faible, il n'aura  les coudées franches, quoique  qu'il doive encore se trouver lors des législatives une majorité parlementaire, ce qui n'est pas gagné.

Tout me laisse à penser, que  la mandature qui s'annonce sera problématique et incohérente à l'image de Macron dans l'optique que ce soit lui le nouveau président.

Si c'est Marine, sa présidence sera inapaisée et conflictuelle, la presse acquise à Macron poursuivra son oeuvre de diabolisation et d’opposition, les tenants du capital lui mettront les bâtons dans les roues.

Rien de bon ne sortira de ces élections présidentielles.

Evariste Zephyrin 

mardi 11 avril 2017

NOUS VOICI REVENUS AU TEMPS DE L’INSECURITE PLANETAIRE. GARDONS-NOUS ALORS D’AVOIR COMME PRESIDENT UN NOUVEAU TARTARIN


Le nouveau président des Etats-Unis d’Amérique, dont il apparaît clairement pour tout le monde qu’il ne brille pas par l’esprit, a du son élection surprise à la frayeur qu’inspirait aux citoyens américains les obsessions bellicistes de sa concurrente…

Cependant, comme il fallait le craindre et s’y attendre, le “système” américain qui serait capable de transformer même le petit Poucet en capitaine Crochet, aura eu tôt fait en bloquant toutes ses initiatives personnelles, de lui faire savoir qui était le véritable patron, et ce qu’on attendait de lui. C’est alors que celui qui proclamait que l’Amérique ne s’occuperait plus que de ses oignons, aura battu tous les records dans le sens des options interventionnistes, en engageant déjà sa première opération guerrière au bout de seulement deux mois et demi de mandat, ce qui nous laisse légitimement craindre le pire pour les années qui viennent…

Voici maintenant qu’en les menaçant, il envisage de s’en prendre militairement à ceux qui n’ont pas l’heur de célébrer l’idéal américain de société, en s’en faisant un sous-produit, et qui, ne reconnaissant obstinément pas ces Américains comme étant les seuls maitres sur Terre après Dieu, se dépêchent de tout mettre en œuvre pour pouvoir se mettre justement une bonne fois à l’abri de telles menaces, et d’une telle ingérence…

Comme personne n’imagine que le jeune chef coréen, disposant de l’arme nucléaire et d’une puissante armée, se laissera un tant soit peu intimider, il est clair que la cervelle malade du chef américain à la coupe de cheveux en plumeau à poussière, va nous faire revenir tout à fait inutilement il faut bien le remarquer, puisque la Corée du nord n’a nullement de visées expansionnistes, aux pires instants de la guerre froide, dans une ère de terreur et de tous les dangers…

Dans ces conditions, le pire pour notre avenir serait que pour la troisième fois, les services secrets de cette nation belliciste parviennent à imposer au peuple français, par la combine politique et la manipulation médiatique, un polichinelle au sourire Colgate et dont la mission serait de faire de ce pays, le supplétif exécuteur de basse besogne, pour conduire une politique criminelle d’agressions illégales et illégitimes de nations souveraines, comme ce fut le cas en Libye, et comme c’est actuellement le cas en Syrie…

Soyons donc particulièrement vigilants, parce que le petit banquier parfumé dont toute une propagande tente de nous persuader qu’il est l’enfant chéri de l’opinion, en plus de toute la mafia qui constitue déjà l’ensemble de ses ralliements opportunistes et intéressés, vient de recevoir le soutien de l’individu le plus belliciste et le plus crapuleux qui ait jamais foulé cette terre, et qui n’a jamais fait mystère du fait qu’il n’œuvrait qu’au bénéfice d’une puissance étrangère et malfaisante, volontiers ennemie de la nôtre…

Avec ce triste individu, l’intervention malfaisante de puissances étrangères dans nos affaires ne fait plus le moindre doute, et il nous faut anéantir tant qu’il en est encore temps, ce cheval de Troie que des malfaisants ont mis “en marche”, contre nous, et contre la paix mondiale…

Richard Pulvar

lundi 10 avril 2017

LE DESASTRE DU DEBAT POLITIQUE FRANCAIS...!


Cet homme a été premier ministre sans discontinuer durant cinq ans, et emporte donc l'entière responsabilité de la politique qui fut menée durant toute cette période...

Or, durant celle-ci, il a fait augmenter l'endettement du pays de 600 milliards d'euros (une paille), et de 1 million le nombre de chômeurs...

De plus, avec le président de la république, il a engagé la nation dans une guerre injuste et criminelle contre la Libye, avec les conséquences dévastatrices que nous constatons aujourd'hui.

C'est dire si son passage au gouvernement aura été une véritable malédiction...
Or, que lui reproche-t-on aujourd'hui à l'heure de cette campagne électorale, lui demande-t-on de rendre des comptes quant à son action malfaisante...?

Non, on lui reproche simplement d'avoir piqué dans l'argent des courses, et de s'être fait payer un costard et une montre...

Il ne fait autrement l'objet d'aucune critique...

Nous frôlons dans ce pays le degré zéro de la citoyenneté...

Richard Pulvar

vendredi 7 avril 2017

LES FOUS DE GUERRE DE LA DICTATURE INTERNATIONALE...


L'Histoire retiendra que le premier aura entamé sa première guerre, au bout de deux mois et demi seulement de mandat, et quand on songe qu'il lui en reste encore près de quatre années, on tremble... Quant au second, à quelque semaines de quitter le pouvoir en abandonnant la nation dans un état déplorable, lui qui aura soutenu les guerres de Côte d'Ivoire et de Libye, qui sera allé à son tour guerroyer un peu partout en Afrique, qui se sera mêlé d'une guerre en Syrie pour rendre impossible tout règlement de ce conflit, voici qu'il se prépare à une dernière action criminelle en bande organisée, et il faut reconnaître qu'il aura fait preuve tout au long de ces années, d'une malfaisance totale dont personne n'aurait pu le croire capable... Il existe deux exercices du pouvoir, le négatif dont la guerre constitue la pire des manifestations, et le positif dont la paix constitue la plus belle des manifestations... Ces gens se situent donc eux-mêmes, comme n'étant capables que du pire... Songeons cependant, que l'un et l'autre ont été élus, et c'est bien là qu'il y a quelque chose qui ne va pas...

Richard Pulvar

Nous sommes en guerre (Suède)


Stockholm pour la première fois se réveille après qu'un homme ait volé un camion qui était en train de décharger de la bière et a foncé dans la rue piétonnière la plus animée de Stockholm blessant et tuant quelques personnes. C´est le chaos. Pas de bus, pas de métros, pas de trains. 

C'est le coup de feu. Heureusement que Stockholm est une ville où on marche.
Nous habitons au milieu de Stockholm sur l'île du roi et devions faire une petite promenade jusqu'à l'île City mais avions choisi de rester à la maison. Bonne intuition. Merci mon Dieu, puisque les lieux du drame sont nos lieux de prédilection. 

Revenons en 2015. Deux jeunes hommes, ressortissant d’Érythrée âgés de 36 et 23 ans auxquels on avait refusé le permis de résidence en Suède ont tué à coups de couteau une femme et son fils qui faisaient du shopping au magasin d'IKEA à Vasterås. La média suédoise n´a pas fait de vague afin de ne pas alarmer son peuple. Toute cette violence depuis qu´ils sont Européens est nouveau pour les Suédois. *

Il y a sept ans un jeune Irakien s'était tué dans une bombe qu'il destinait aussi à son entourage, en faisant du hara-kiri. Nous étions Malte mon mari et moi à quelques mètres de ce désastre. Jamais, nous n'avions couru aussi vite dans le sens contraire de la bombe. Je ne suis pas du tout curieuse de drame.

Le 31 mai 2003, une voiture avait foncé en plein dans une foule à une des rues piétonnières de la vieille ville de Stockholm. Ce drame fit 2 morts et 16 blessés. 

Le chauffeur, un Iranien fût considéré par les Suédois comme fou car il a assuré qu'une autre personne appelé Fiji pilotait la voiture à distance. Ils semblent qu'ils l´ont cru car il fit un séjour à l'hôpital psychiatrique et depuis on en parle plus. Une amie Suédoise m'a rappelé que le chauffeur d'aujourd'hui est sûrement mentalement malade. 

- C'est sûr qu'il est malade lui répondis-je !

Toutes ces nations en guerre amputées de leur leader et leur point de repère souffrent psychiquement d´une manière atroce et accusent à tort ou à raison tous ceux qui ne sont pas des leurs, d´être cruels et injustes à leur égard. Et les gens qui souffrent souvent ne peuvent ni donner ni recevoir du bonheur. D'eux ne peut s'émaner que la douleur. Et puisqu'on ne donne que ce que l'on a, faire souffrir leur entourage est leur manière de se décharger de leur supplice mentale. 


Un sentiment qui éteint la conscience c'est-à-dire dans la souffrance, souvent on ne sait pas ce qu'on fait. Il suffit qu'une jeune fille capricieuse se casse un ongle et c'est tout un drame, à fortiori quelqu'un à qui on a ravi sa famille, sa maison, sa profession, sa dignité…

Il y a ceux qui souffrent aujourd'hui et qui se vengent. 


Puis il aura leurs enfants. Leurs petits enfants. Et puis il y a ceux qui font l'autruche. Ceux qui jugent. Ceux qui font semblant d'être meilleurs qu'ils ne le sont. En attendant entre ces bombes, ces balles perdues, ces regards haineux, ces accusations, ces excitations dues à la politique… c'est la guerre. 

Et en guerrière de lumière, ma conclusion est qu'il faut absolument introduire la vigilance dans son vocabulaire. Rester attentif. Activer son ange gardien. Méditer autant que possible pour se calmer. Aimer plus que jamais pour ne pas laisser s´infiltrer la haine en soi. Consolider sa bulle. Et restons VIGILANTS!

Paix. Amour et Lumière!

Maxette Olsson

jeudi 6 avril 2017

La 3e guerre mondiale


Le comportement imprévisible et instable du président Donald Trump est une occasion propice pour l´oligarchie mondialiste pour lui faire endosser le déclenchement de la 3ème guerre mondiale contre la Russie à partir du conflit syrien. Grace à ce comportement impulsif de brute, on pourra alléguer sans ambages que la 3ème guerre mondiale fut déclenchée par un président multimilliardaire, paranoïa et immature. Les historiens de l´establishment passeront alors tout leur temps de façon hypocrite à écrire des livres dressant le portrait psychiatrique de Donald Trump. Pourtant nous savons tous les chefs-d´orchestre de l´apocalypse sont ailleurs. Les marionnettistes mondialistes de cette dangereuse guerre aux conséquences inimaginables se drapent toujours à l´ombre des décideurs pour manipuler la réalité des faits qui mèneront l´humanité vers le CHAOS INFERNAL. - 

Patrick Mba´lla

mercredi 29 mars 2017

POUR CE WEEK-END ---> les Journées Européennes des Métiers d'Art.


5 000 ateliers ouverts au public, 700 manifestations, 60 circuits découverte, 1 500 animations jeune public... (Sur cette photo, la Cour de l'Industrie, Rue de Montreuil dans 11e à Paris, encadreur, enlumineur, sculpteur sur bois, perruquier-posticheur...). Renseignements ici: http://www.journeesdesmetiersdart.fr/resultats

mercredi 22 mars 2017

Attaque en cours à Londres

Un policier poignardé, un assaillant abattu, une dizaine de personnes blessées sur le Pont de Westminster, détonations entendues dans l'enceinte du Parlement...

lundi 20 mars 2017

Philippe Poutou bloqué et fouillé par la police hier à la marche pour la justice et la dignité contre le racisme


Qui imagine Fillon, Macron,Lepen, Mélanchon ou Hamon fouillés ainsi ? 

Et bien cela a été le tarif pour Philippe Poutou bloqué et fouillé par la police hier à la marche pour la justice et la dignité contre le racisme, les violences et les impunités policières.

GROSSE AFFLUENCE ET FORTE PRÉSENCE POLICIÈRE A LA MARCHE POUR LA JUSTICE ET LA DIGNITÉ DU 19 MARS 2017 A PARIS


Depuis plusieurs mois les gouttes ne cessent de faire déborder le vase, trop c'en est trop ! 

Et les crimes dont ont été victimes Adama et Théo s'inscrivent dans le trop plein des populations des quartiers populaires qui sont en butte de façon constante avec la violence des institutions et des représentants de la République. Qu'il s'agisse de contrôles au faciès quasi journalier ciblant les personnes provenant des terres colonisées, de brimades, d'humiliations, de fouilles avec palpations, des discriminations systémiques à l'embauche, au logement, aux prestations de service publique, au bien vivre en somme, cela couve depuis un moment déjà. 

La "hogra" de cette république de l'arbitraire pour toujours les mêmes d'un coté et de l'autre coté son ultra permissivité pour toujours et éternellement les mêmes, tout le monde en a marre dans les quartiers populaires. 

Pour ce 19 mars 2017, comme une bouée à la mer et une volonté de relever la tête, plusieurs collectifs de familles de victimes de violences policières ont lancé un appel auquel ont répondu favorablement en tant que signataires de nombreuses organisations militantes apolitiques et organisations politiques et syndicales ainsi que des personnalités intellectuelles et médiatiques.

La marche qui devait s'élancer depuis la place de la Nation pour arriver à celle de la République, a été initiée dans un esprit de non violence en réponse digne face à la violence de l'arbitraire et en dénonciation des trop nombreux morts des quartiers populaires fleurissant les cimetières, elle a été pensée comme un lieu d'expression de cette colère et ces meurtrissures insoutenables à foison.

Les embûches n'ont pas manquées en amont pour que la marche pour la justice et la dignité ne se fasse ou tout du moins ne se fasse pas sous des auspices favorables.

Dans le courant de la semaine, plusieurs militants ont reçu chez eux des assignations à résidence pour les interdire de manifester le 19 mars 2017 à la marche, comme aux plus belles heures répressives du gouvernement Valls-Macron.

Le jour J alors que le point de rendez vous du départ était donné pour 14 heures à Nation, dès 11 heure le matin la station métro et RER était fermée sans aucune desserte ni connexion possible, Pareil pour celle de République. 

Aux abords de Nation et République de très nombreux checkpoints et sas de contrôle des gens avec fouilles de leurs affaires personnelles par des hordes de CRS équipéEs de la totale.

Le but étant comme pour les manifs du printemps dernier contre la loi travail de limiter au maximum les grandes foules, et que la manifestation soit clairsemée, que peu de monde puisse y prendre part.

Malgré cela, et contrairement à ce que veulent faie croire les chiffres de participation de la préfecture de police, l'affluence des grands jours a été au rendez vous !

En effet avec des participant(e)s venu(e)s de la France entière, la marche pour la Justice et la Dignité à drainé des vagues de milliers et de milliers de personnes sur le macadam parisien, de tous horizons, jeunes, vieux, enfants dans une ambiance très familiale. 

Une grande multiplicités de revendications étaient présente dans les cortèges. 

La colère des révolté(e)s et des basané(e)s qui a été clamée avec force et détermination dans la dignité la plus absolue c'est retrouvée en confrontation directe avec un ultime mépris de la République qui a encagé tout le parcours de la manifestation avec d'un bout à l'autre des dispositifs policiers outranciers digne des temps de guerre, avec camions à eau et contingents de fourgons de CRS et de gendarmerie à n'en plus finir. A l'arrivée de la marche sur la place de la République où devaient avoir lieu les prises de paroles des familles de victimes et le concert mêlant artistes de renom et moins connus, c'est une place de la République muée pour l'occasion en prison à ciel ouvert qui a accueillis les manifestants. 

Autant de déploiement de forces pour une manifestation ayant pour thématique la dénonciation des crimes et violences policières et de l'arbitraire du pouvoir était très logique n'est ce pas ? 

Tout au long du parcours la non réponse ou la réponse non agressive par les manifestants aux provocations que ce lourd dispositif leur imposait les ont laissé le bec dans l'eau avec leurs grenades, leur flashball et tout leur attirail armé. Aussi en fin de manifestation comme cela n'était pas assez explosif et clairement pas dans l’émeute comme manif par respect pour les familles, venus comme très souvent de nulle part quelques actes de défiances-provections-ripostes habituels, ont servi de prétexte à des arrosages copieux de gaz lacrymo sur la foule. 

Cela n'a pas duré longtemps mais cela a eu l'effet recherché de vider une partie de la place de la République du flux de manifestants arrivant, sans doute pour éviter les photos spectaculaires d'une place bondée de monde.

D'autres nombreux manifestants ont tenu bon et sont restés, ils ont occupé la place de la République, ils ont été au bout de la nuit avec une programmation musicale militante de choix.

Néanmoins pour finir une question a brulé les lèvres de plus d'un(e) dans les cortèges et sur la place à l'arrivé. Tout ce déploiement policier était il présent et de cette façon très précise et significative au rassemblement du Trocadéro de Fillon et à celui de la «France insoumise » de la veille par exemple ? Lors de ces shows politiques a t'on vu pareille volonté de l’État que celle de criminaliser la population qui entend user de sa liberté essentielle et de son droit de manifester ? Non ! 

Voilà qui montre clairement bien quels sont les enjeux et où se situent les curseurs du pouvoir, ainsi les choses sont de plus en plus limpides. 

Pour les familles et les populations brimées le temps des résistances à l'arbitraire, aux discriminations, aux humiliations, au racisme, aux violences policières, aux oppressions découlant du colonial et l'exigence que Justice soit rendue n'est pas fini.

De même que celui des guerres lâches faites en leur nom contre des peuples qui ne leur ont rien fait également.

Les énergies de lutte contre la guerre faite aux pauvres, aux migrants et aux descendants de colonisés, ont encore du pain sur la planche. La lutte continue !

Emmauelle Bramban
20/03/17



















jeudi 16 mars 2017

Déclaration importante de Karim Akouche


Je suis dans l'avion. Je quitte l'Algérie en urgence. Direction Paris. J'improvise ce texte. Des menaces sérieuses, sur mon intégrité physique, pèsent sur moi. Tout cela à cause de mon roman : La Religion de ma mère. Mes idées d'écrivain libre dérangent. Ma plume est tranchante. Elle gratte les plaies. Elle détruit les faux mythes, les tigres de faïence, les mensonges des notables... Je suis déchiré, triste et révolté à la fois. Ma colère est saine, je n'aime pas la violence... J'ai le regret d'informer mes lecteurs et ceux qui m'ont invité pour des conférences un peu partout (Alger, Bouzeguene, Boudjima, Idjeur, Bougie, Aokas...) que celles-ci n'auront pas lieu. Ce n'est pas par faute de courage. Je compte sur leur compréhension. J'ai l'expérience de la résistance. Je connais mes ennemis. Je refuse d'être leur proie. Je combats leurs idées. Ils haïssent ce que je représente, ce que je pense, ce que je formule. Je le sais pour avoir essuyé moult menaces. Aujourd'hui, la coupe est pleine : On m'a interdit la rencontre à la librairie Cheikh, j'ai fermé les yeux. On a délocalisé ma conférence à l'Université de Tizi-Ouzou, de l'auditorium vers la grande salle de lecture, sous un prétexte farfelu, je n'ai rien dit. On a fait subir des interrogatoires à des amis et proches, j'ai fait semblant de ne rien voir. Mais me traquer comme une bête par le chasseur, surveiller mes moindres déplacements, me menacer, chercher à m'atteindre physiquement... cela non !... J'aime la vie et j'ai encore beaucoup de choses à dire, à créer... Je dénonce vigoureusement ces pratiques d'un autre âge. Mon prédécesseur, Mouloud Feraoun, avait de l'intuition, il a vu juste : Nos ennemis d'aujourd'hui sont, hélas, pires que ceux d'hier...
D'autres conférences sous d'autres cieux plus cléments m'attendent. J'irai bientôt chanter la liberté et la littérature un peu partout... Je serai à Alicante, Paris, Bruxelles, Toulouse, Marseille, Montréal, New York, Marrakkech... 
Nul poète n'est prophète en son pays... surtout quand que celui-ci est une risible dictature.

Mes respects, mes chagrins, ma profonde affection,

Karim Akouche
Jeudi 16 mars 2017

source