vendredi 9 décembre 2016

Cher François,


Je ne sais pas dans quel monde tu vis mais dans mon monde à moi, le RSA et l'APL sont deux aides sociales bien différentes qui ne sont pas forcément cumulables et surtout plafonnées.

Dans mon monde à moi, on ne vit pas du RSA, on survit, on économise, on rogne, on se prive, on évite les magasins, on s'endette, on paye des agios aux banques, on emprunte par obligation à la famille et aux copains, on reçoit des appels incessants des agences de recouvrement ... et le plus souvent le soir, en se couchant, on pleure.

Dans mon monde à moi, on aimerait avoir un emploi et des congés payés, partir en week-end au bord de la mer, avoir une voiture qui ne tombe pas en panne, s'acheter une maison décente avec assez de places pour toute la famille, être sûr de pouvoir offrir des cadeaux à Noël, se faire plaisir avec un nouveau manteau quand il commence à faire froid, ne pas faire ses courses avec des bons alimentaires du CCAS ... et le plus souvent quand on nous demande notre métier, on baisse la tête.

Dans mon monde à moi, on ne se démotive pas d'avoir le RSA et les APL, on se bat, on résiste, on s'organise, on invente, on ruse bien souvent, on essaye tous les jours de rester debout pour que ses enfants puissent manger à leur faim et vivre dignement un peu comme leurs copains, on attend encore et encore une place en crèche municipale car une assistante maternelle c'est trop cher et le plus souvent quand on nous demande comment ça va, on espère encore pouvoir un jour, dire super bien.

Alors François, je ne connais pas ton monde à toi mais à mon avis, vous ne devez pas être beaucoup à vivre avec 1500 euros par mois pour une famille de 8 personnes. Mais dans mon monde à moi, on est malheureusement de plus en plus nombreux. Et on t'emmerde.

Signé Laurent, très motivé.

mardi 6 décembre 2016

LE MOUVEMENT SÉCESSIONNISTE ET TERRORISTE SCNC MENACE D´ATTAQUER LE CAMEROUN À L´ARME LOURDE


Un message en anglais attribué aux sécessionnistes de la Scnc circule en ce moment sur internet. Message dans lequel le groupe sécessionniste et terroriste Scnc menace d´attaquer à l´arme lourde la capitale du Cameroun Yaoundé. Dans le même message, le speaker déclare avoir caché des armes dans certaines parties du Cameroun et demande aux populations anglophones de rentrer se cacher dans les régions anglophones du sud-ouest et du nord-ouest avant l´attaque. Bluff ou réelle menace? Ce qui est certain, c´est qu´au regard des événements qui se déroulent en ce moment dans notre pays, tout est à prendre au sérieux et nous devons redoubler de vigilance. Le Cameroun est victime d´une déstabilisation latente.

Il convient également de signaler que dès le début des mouvements insurrectionnels de Bamenda, certains activistes de la Scnc aux états-unis était en contact avec le département d´état américain à qui ils ont demandé de faire intervenir militairement les soldats américains basés au nord Cameroun pour protéger les populations "anglophones" victimes d´un génocide imaginaire perpétré par les forces de l´ordre sur ordre des autorités de Yaoundé. Le département d´état américain n´ayant pas jugé les événements aussi dramatiques et ayant senti la manipulation, s´est contenté la semaine dernière d´un simple communiqué par le biais de son ambassade à Yaoundé: «Les Etats-Unis d’Amérique sont profondément préoccupés par les pertes en vies humaines, les blessures et les dégâts causés par des manifestations violentes à Bamenda et Buea, capitales respectives des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun».

Même si les revendications des avocats et des enseignants sont réelles et légitimes, on a pas besoin d´être un marabout pour remarquer qu´une main malveillante et obscure cherche à semer le chaos dans notre pays le Cameroun. Restons vigilants....

Patrick Mba´lla

samedi 3 décembre 2016

Ce que bon nombre d'entre nous ne savent pas de Cuba:


- Seul pays de l'Amérique latine sans malnutrition infantile (UNICEF)
- A été déclaré Paradis International de l'enfance (UNICEF)
- Le plus bas taux de mortalité infantile en Amérique (OMS et UNICEF)
- 130.000 diplômés en médecine depuis 1961 (OMS)
- 10 élèves par enseignant
- 200 Millions d'enfants dorment dans la rue dans le monde entier, aucun enfant à Cuba. 
- Développement de 4 types de vaccins contre le cancer
- Système de santé, un exemple pour le monde entier (OMS)
- 54 % du budget de l'état est affecté aux services sociaux
- Cuba multiplie par 100 les dons de l’Espagne à la lutte contre Ebola.
- Cuba a envoyé 796 médecins et infirmières au Liberia et en Guinée.
- Le meilleur système d'éducation en Amérique Latine
- Le plus grand contributeur du PIB à l'éducation
- L'un des taux de développement humain les plus élevés (ONU)
- Premier pays au monde à éliminer la transmission du VIH de la mère à l'enfant.
* NB: Tout cela avec un embargo de plus de 50 ans.

une ethnie ANGLOPHONE en Afrique


La semaine dernière, à cause de quelques abrutis zélés(Scnc), le monde entier a découvert à travers les manifestations qu´il existait une identité, un peuple homogène, une ethnie ANGLOPHONE en Afrique. Non ne riez pas. Même l´Angleterre pays de Shakespeare, a découvert avec étonnement qu´il existait un peuple éparse nommé anglophone en Afrique et que celui-ci revendique bruyamment un territoire et une souveraineté: la souveraineté des anglophones nègres. Ce peuple dit avoir connu la déportation et la Shoah sous Ahidjo et sous Biya. Ce pseudo peuple homogène partout dans le monde, s´estime d´abord anglophone avant d´être camerounais et entend défendre son identité ancestrale. Ce peuple veut dont être plus royaliste que le Roi(ou la reine) anglais et veut retourner à la terre promise: Ambazonia.

Mais c´est quoi être anglophone? Mais où se trouvait ce peuple imaginaire en 1914? Quel est l´ancêtre commun de ce peuple "homogène"? Qu´elle était la langue de ce peuple imaginaire en 1914: l´allemand ou l´anglais? Vraiment la bêtise nègre est sans limite.

Patrick Mba´lla

lundi 28 novembre 2016

LE PLAN DE DÉSTABILISATION DU CAMEROUN


Des éléments sécessionnistes camerounais de la Scnc formés aux états-unis et financés par l´israélien Georges Soros sont en ce moment en route pour Bamenda, Limbé, Buéa et Kumba pour semer le chaos dans les provinces du nord-ouest et sud-ouest et susciter une intervention militaire américaine et anglaise au Cameroun. Vigilance. - Patrick Mba´lla

LE PLAN DE DÉSTABILISATION DU CAMEROUN 

1- Encerclement du Cameroun par des groupes armés et mouvements terroristes(Bakassi fighters, Seleka, Boko A Rats etc... )
2- Mise en place d´une révolution ethono-fasciste
3- Infiltration des mouvements révolutionnaires ethono-fascistes par les groupuscules armés
4- Guerre civile généralisée 
5- Déstabilisation totale du Cameroun 
6- Fin du Cameroun en tant qu´état-nation
7- Partition du Cameroun en petites zones faciles à gérer et à exploiter.
Tapis dans l´ombre, il existe en ce moment dans notre pays des réseaux dormants de déstabilisation qui n´attendent que la moindre brèche pour s´y engouffrer et entrer en action. Ne prêtons pas le flanc à ces forces obscures de destruction et de déstabilisation. 

RESTONS VIGILANTS ET UNIS

LE RESULTAT DE LA PRIMAIRE DE DROITE, REND PLUS QUE PROBABLE SON ENTREE AU PALAIS...


Il sera en effet très difficile pour un électeur de gauche de s’en aller voter en pleine conscience pour le candidat le plus archaïque, le plus réactionnaire, et le plus anti-social qui se soit jamais présenté à la magistrature suprême dans ce pays depuis cinquante ans, et qui a déjà clairement fait savoir toute la malfaisance qu’il comptait développer dès les premiers instants de son quinquennat, par ordonnance, sans consulter la représentation nationale. Et ceci, pour faire barrage à la candidate frontiste...

Tout au plus devra-t-il s’abstenir, car on ne peut prétendre répondre à un soucis républicain en falsifiant aussi grossièrement le jeu démocratique, c’est-à dire en votant contre toutes ses idées, histoire d’empêcher la réalisation d’un choix autrement majoritaire quant aux suffrages exprimés. Car, si c’est la candidate frontiste qui fait l’objet de ce choix, et bien il faudra tout simplement en tenir compte et le respecter comme étant le choix majoritaire, et comme étant le reflet de ce qu’est devenue la réalité du pays, afin surtout d’en tirer toutes les conséquences...

Il faut d’ailleurs remarquer que le danger n’est pas tel que certains le prétendent, car cette élue si c’est elle, ne pourra pas rassembler une majorité parlementaire derrière son nom et se trouvera, soit avec un gouvernement qui tombera toutes les semaines s’il entreprend une politique trop marquée idéologiquement, où alors elle se trouvera en cohabitation avec un premier ministre issu du groupe le plus important de l’assemblée...

Il serait alors curieux de constater que c’est de ce bord que viendra le changement tant attendu, face à la défaite totale de ceux qui se réclament pourtant encore, du progrès...

Richard Pulvar

samedi 26 novembre 2016

LE DERNIER DES GEANTS S’EN EST ALLE… !


Qui saura dire pour ceux qui n’ont pas connu cette époque, à quel point il fut un temps où notre humanité ne sombrait pas dans son insignifiance actuelle, cette époque où les hommes “éprouvaient”, celle où la passion et le romantisme servaient de cadre à l’expression de l’idéologie, et ou la croyance religieuse voyait une ferveur concurrente se développer dans la croyance sociale… ?

Oui, nous avions alors une vraie croyance, celle en la victoire prochaine nous n’en doutions pas, de la justice, de la paix, et du bien-être pour tous, et nous manifestions une véritable dévotion pour les apôtres de ces nouveaux évangiles…

Qui de ceux qui l’ont soutenu, de ceux bien plus nombreux qui ont tant attendu de lui et de son mouvement, et même de tous ceux qui l’ont combattu, n’a pas été plein d’admiration pour ce géant… ?

Lui et d’autres disaient que la justice triomphera, et nous serions-nous alors bercés d’illusions en y croyant, que nous y avons justement cru, pleinement cru, et grâce à cela, nous avons bien mieux vécu, pas grâce au confort ou au pouvoir d’achat, mais grâce “l’intensité” de la vie, à cette valeur “qualitative” du temps de cette époque ou “il se passait” tant, avec cette grande “densité d’événements” qu’alimentaient conjointement les progrès techniques, et la lutte déterminée afin du progrès social…

Cependant, il faut malheureusement constater que tout cela aura curieusement débouché pour des raisons qu’il appartiendra aux historiens d’expliquer aux générations futures, sur cette époque actuelle de néant existentiel, où on ne se félicite que de la valeur “quantitative” du temps, dans des vies de briques dans un mur…

Malheureusement dans cette logique de l’œuf et la poule, où c’est indistinctement les géants qui font l’histoire et l’histoire qui se donne les géants nécessaires à son cours, seul “l’imprévisible” peut en faire émerger un du néant, quand il n’y a plus ni œuf, ni poule…

Qu’adviennent donc par cet imprévisible, les nouveaux géants… !

Richard Pulvar