dimanche 15 janvier 2017

CONFERENCE SUR LA PALESTINE A PARIS...


UN SIMULACRE OU CEUX QUI LAISSENT S'ACCOMPLIR LE CRIME, TENTERONT DE SE DONNER BONNE CONSCIENCE...

Bien sûr, cette conférence ne débouchera sur rien, par avance tout le monde le sait, et on se demande quelle peut bien être son utilité ?

La France qui accueille cette conférence mais qui ne possède plus de politique arabe depuis bien longtemps, ne se trouve pas dans la neutralité qui lui aurait permis de donner une impulsion afin de faire un peu bouger les lignes, et se bornera à tenter d'obtenir selon la philosophie de sa diplomatie actuelle, que l'occupant et colonisateur puisse continuer à occuper et coloniser en paix...

N'a-t-on pas vu placarder récemment sur le fronton de l'Hôtel de ville de Paris, en cet endroit même où avec sa célèbre phrase "Paris martyrisé mais Paris libéré", le général de Gaulle célébrait la victoire de toutes les forces venues du monde entier, afin que la ville lumières soit libérée de la férocité d'un occupant, placarder avec une obscénité affligeante, le drapeau d'un occupant...?

Quelle terrible défaite morale aura donc subi ce pays...!

Richard Pulvar, 


samedi 14 janvier 2017

Lady Liberty



Unbelievably, some people are losing their heads over the fact that in this new coin, Lady Liberty is depicted as a Black Woman. "Lady Liberty was White," they say. Yeah, just like Jesus and Santa Claus.


Il y a des gens qui sont désappointés du fait que cette nouvelle pièce de 100 $ or US, la "Lady Liberty" soit représentée par une femme afro-américaine.

Pour ces gens, la Lady Liberty ne peut être que blanche, comme l'est Jésus et le Père Noël.

vendredi 13 janvier 2017

EXPATRIATION - Vous vivez depuis trop longtemps en Thaïlande si ...


- Vous estimez normal de boire une bière à neuf heures du matin.
- Vous regardez dans tous les sens avant de traverser une rue à sens unique.
- Vous mettez du sel et du piment sur vos fruits.
- Vous portez un tee-shirt et un bermuda tous les jours.
- Vous vous réveillez le matin en sachant que vous n'avez nulle part où aller et toute la journée pour y arriver.
- Vous faites vos courses au 7/Eleven avant de dîner.
- Vous ne savez pas quel jour de la semaine on est.
- Vous pensez qu'une Honda Civic est une voiture de luxe.
- Vous avez un ami ladyboy.
- Vous considérez qu'il est normal d'offrir un bijou en or quand on drague.
- Vous avez un surnom Thai.
- Vous mettez des glaçons dans votre vin.
- Vous conduisez parfois pieds nus.
- Vous pensez qu'un calendrier est plus utile qu'une montre.
- Vous vous rendez compte que tous vos problèmes viennent des Thaïlandaises ou des distributeurs de billets récalcitrants.
- Tous vos tee-shirts sont siglés d'une marque de bière.
- Vous pensez que les whiskies Sangsom et Mékong sont tout à fait buvables. 
- Vous pouvez conduire une moto avec 10 sacs de courses accrochées au guidon, et une pizza en plus. 
- Vous savez où acheter de l'alcool quand c'est interdit.
- Vous êtes capables de tout convertir en euros instantanément dans votre tête. 
- Vous vous demandez comment on peut trouver les mannequins originaires de France sexy.
- Vous n''êtes pas surpris d'avoir un voisin fonctionnaire qui gagne 400 euros par mois, et qui roule en Mercedes.
- Vous pensez que les restaurants Pizza Company sont des lieux de rencontre chics et servent de bons plats.
- Vous commencez à détester farangs.
- Vous disposez d'un rouleau de PQ sur votre table, mais pas dans vos toilettes.
- Vous allez parfois au 7/Eleven en pijama.
- Les chauffeurs de taxi vous comprennent.
- Vous préferez manger par terre. 
- Vous pensez qu'un billet de 500 bahts représente une grosse somme d'argent. 
- Votre copine thaïlandaise parle mieux anglais que vous.
- Vous êtes très fier d'appartenir aux volontaires de la police.
- Vous pouvez dormir 16 heures par jour pendant plusieurs mois d'affilé.
- Une semaine en France vous paraît interminable et ruineuse.
- Tous vos amis vivent et meurent en Thaïlande.

source

lundi 9 janvier 2017

Fillon l'homme qui ne voulait être président.


C'est ce que j'en tire, avec son programme il ne peut être élu dans un pays où les individus sont attachés à leur système de santé. Sa réforme voulu pour la Sécurité Social ne passe pas même auprès des électeurs de droite.

Comme je vous le laissais entendre lors d'un post précédent, vous indiquant que s'il n'amende son programme F. Fillon sera battu, ce dernier sondage va même plus loin, il est menacé par Macron, donc pas certain qu'il atteigne le second tour de la présidentielle.

Macron qui lui s'engage au remboursement à 100% des lunettes et prothèses dentaires, qui prend le contre-pied de F. Fillon.

----------

"Selon un sondage Elabe pour Les Echos paru jeudi, François Fillon est en net recul, avec 23 à 25% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, selon les hypothèses à gauche et selon la présence - ou non - de François Bayrou. Son avance sur Marine Le Pen, toujours deuxième, a fondu. Emmanuel Macron, lui, connaît une bonne dynamique. Avec 16 à 24% des intentions de vote selon les scénarios, il se rapproche même d'une qualification pour le second tour. "

suite 

Dossier USA- Guy Phillipe: l'historien Dr. Georges Michel pète les plombs!



Ces couillons d'Américains, dans leur incommensurable orgueil et leur insondable stupidité, n'ont pas encore réalisé que ce communiqué impolitique qui est perçu comme une provocation, va enfoncer un clou supplémentaire dans le cerceuil des relations haïtiano-américaines déjà difficiles, et que cette opération malheureuse aura un effet boomerang dévastateur sur eux du point de vue politique. Ce seront en finale eux les véritables dindons de la macabre farce à laquelle ils viennent de participer.

Guy Philippe fait désormais partie d'une mystique et il restera, quoi qu'il arrive, toujours une épine dans leur pied, même s'ils le libèrent. Ils ne réalisent pas que ce sont eux les vrais perdants dans cette affaire où il n'y avait pas de quoi fouetter un chat.

Ils ont allumé avec leurs laquais indigènes, misérables larves que sont ces derniers, un beau feu qui va brûler longtemps. Si les Romains commandés par Ponce Pilate n'avaient pas crucifié le Christ, aujourd'hui il n'y aurait pas de christianisme. Ce qu'ils viennent de faire contrevient formellement à l'esprit et à la lettre du premier discours de leur Président-élu M. Donald J. Trump, qui le soir même de son élection a promis de "drainer le marais de Washington" et qui a solennellement offert l'amitié et la coopération des Etats-Unis à tous les nations de la Terre. Quand on a des amis, ce n'est pas ainsi qu'on les traite.

A moins que les Administrations Obama et Privert sur le départ veulent sciemment créer le maximum de difficultés à leurs successeurs respectifs Donald J. Trump et Jovenel Moïse.

Ne pouvant plus boire de la soupe, ces deux régimes qui ont partie liée préfèrent cracher dans la soupe. My American friends, please, do use your judgement! Mais je suis clair: les responsables haïtiens qui ont tout organisé sont les premiers à blâmer. Les Américains ne viennent qu'en seconde position.

Les Américains se soucient du Traité de 1904/1905 comme d'une guigne et lui donnent la même valeur que du papier de toilette.

Les Américains ont signé plus de mille traités avec les Indiens, ils n'en ont quasiment respecté aucun.

Alors, il ne faut pas trop en vouloir à nos amis américains; ils ont de très mauvaises habitudes en la matière, surtout avec des "Niggers speaking French" selon le mot immortel à propos de nous de leur Secrétaire d'Etat William Jennings Bryan en 1915; il est très difficile de se défaire des mauvaises habitudes et des vieux réflexes qui y sont associés. Sòt ki bay, enbesil ki pa pran.

Ce sont les Africains qui vendaient leurs frères africains prisonniers de guerre sur la côte de Guinée aux marchands blancs négriers. Le vieux réflexe est là, trois siècles plus tard.

Les bateaux négriers ont deux ailes maintenant et ils voguent dans les airs.

Nèg trayi nèg depi lan Ginen...

Dr. Georges Michel

samedi 7 janvier 2017

2017, une année sous la gouvernance d'un dieu de la guerre


Chaque année à pareille époque, je lis les prédictions émanant de nos voyants, astrologues, tarologues et autres numérologues pour savoir de quoi l'année nouvelle sera faite, c'est un peu un rituel chez moi, et dès le 1 er jour de l'an, je me plonge dans la : Letra del Año, une prédiction pour l'année des "babalawo" de Cuba, et des USA, les deux prédictions sont proches, bien que antagonistes, jusqu'à l'an dernier.


Cette année ils ont unifié la lettre d'Ifa, donc à minima, ne présente pas beaucoup d'intérêt, presque pas de prédictions, juste des règles d'hygiène et de conduite à observer.

Toutefois, cette année sera gouvernée par OGGUN, c'est le dieu de la guerre et aussi de la négociation, ce qui me faire dire que nous aurons une année guerrière, une année de violence, à moins que ce soit une année où s'amorce des négociations de paix.

Par ailleurs, c'est YEMAYA qui copréside l'année, une "déesse mère" c'est la déesse de la mer, par recoupement, la présidence de cette année dévolu à ces deux Orishas me laisse croire que 2017 risque de voir une guerre navale entre deux puissances militaires.

Sans vouloir jouer au faux prophète, je pressens que 2017 sera une année de tension, une année violente sur bien des points, et sans doute meurtrière.
Une année avec des risques cycloniques forts, la mer devrait faire des siennes.

Evariste Zéphyrin

ET SI JAMAIS MARINE LE PEN...?


Il est connu que les électeurs frontistes ne sont pas tous sincères faces aux sondeurs, de sorte que les résultats du Front sont presque toujours sous-estimés par les instituts de sondage. Certains de ceux-là appliquent désormais un coefficient de pondération au résultat brut pour tenir compte de ce phénomène, mais la marge d’incertitude demeure malgré cela bien trop importante, pour une élection qui risquera peut-être de se jouer à 0,5% seulement des suffrages exprimés…

Le Front étant désormais le premier parti de France du point de vue de sa puissance électorale, la seule base du candidat de la droite ne lui sera pas suffisante pour battre la candidate frontiste. Il faudra que celui-ci ratisse au-delà de ses lignes pour le second tour, au centre, mais même auprès de l’électorat de gauche et là, la partie lui sera extrêmement difficile…

Car, étant d’ores et déjà assurée d’être présente au second tour, la candidate frontiste qui n’a rien à faire d’autre, a choisi de mener jusqu’ici une campagne discrète et rassurante, en attendant que les candidats des partis de gauche et de droite se portent les uns contre les autres les coups les plus sévères, pour s’assurer chacun d’être celui qui sera présent avec elle au second tour...
Or, auraient-ils peaufiné leurs instruments, ce que les instituts qui prétendent encore une légère avance du candidat de la droite sur la frontiste ne peuvent absolument pas prévoir, c’est la portée dévastatrice sur celui-ci, d’une campagne qui n’est encore qu’amorcée et dans laquelle il constituera logiquement la cible à abattre, puisque la seule à pouvoir être abattue à ce niveau, et qui compte tenu de sa gestion passée des affaires qui fut catastrophique, risque de se retrouver en lambeaux à la fin d’une campagne furieuse de tous les coups permis. Ceci, face à une candidate qui n’aura aucune difficulté à montrer qu’un véritable changement, pour le meilleur ou pour le pire, ne peut passer que par elle, puisque c’est tout simplement vrai.

Ainsi, la dynamique même de cette élection où elle se trouve déjà placée au dessus de la mêlée du premier tour, là où se porteront les coups les plus furieux et les plus vils, la favorisant grandement, tout porte à croire qu’aucun “front républicain” ne se constituera contre elle. Et ceci, d’autant qu’en toute logique démocratique, il n’y a pas lieu qu’un tel front se constitue face au parti qui rassemble déjà démocratiquement le plus de voix sur son nom...

Ceci pour dire que la défaite probable des opposants au Front, a déjà été scellée dès lors que celui-ci avait confirmé à l’occasion des élections régionales, d’être à tort ou à raison le parti le plus attractif pour les citoyens de ce pays, c’est déjà là que les démocrates ou ceux qui se prétendent tels, ont perdu. La présidentielle ne risque finalement que de donner toute sa résonance à ce nouveau visage politique de la France.

Que se passera-t-il donc si, tel que c’est très probablement le cas, c’est elle qui sera élue…?

Une première et énorme difficulté résidera dans le fait que son parti n’étant pas suffisamment implanté de longue date dans les différentes circonscriptions où on vote presque autant pour l’individu, que pour le parti qu’il représente, et compte tenu du système que constitue le scrutin d’arrondissement à deux tours, où des désistement vont faire s’accumuler des voix sur des candidats s’opposant à lui, Le Front n’aura pratiquement aucune chance de confirmer aux élections législatives, son éventuel succès aux présidentielles.

Ainsi, la candidate devenue présidente n’aura pas de majorité pour gouverner. Elle aura donc le choix, soit de mener avec un premier ministre issu de ses rangs, une politique relativement “modérée”, sous peine de voir le gouvernement tomber tous les quinze jours, soit de nommer à l’hôtel Matignon, le leader de la formation la mieux représentée à l’assemblée, avec ceci qu’il n’est pas certain et il est même très peu probable, qu’il s’en trouvera alors une strictement majoritaire, pour assurer la stabilité d’un gouvernement, et se résigner à entrer en cohabitation.

Dans tous les cas, elle ne pourra que décevoir ceux qui l’auront porté au pouvoir avec l’espoir fou d’une politique radicale, tel que le renvoi massif d’immigrés ou de gens issus de l’immigration, qu’elle ne pourra en aucune façon mener car elle n’en possédera, ni les moyens juridiques, ni même policiers, et cristalliser contre elle une opposition féroce, disposant de moyens extrêmement contraignants, tels que les lobbys financiers, les syndicats, et même les groupes d’activistes prétendument “incontrôlés”, contre elle.

S’ajoute à cela qu’elle verra les nations du monde telles que celles-ci seront alors plongées dans la stupeur, en voyant un parti extrémiste prendre les commandes d’une nation membre permanent du conseil de sécurité des Nations Unies, et disposant de l’arme nucléaire, prendre toutes les mesures de coercitions possibles pour conduire cette expérience à un échec, afin de la chasser du pouvoir.

Ne nous laissons pas endormir par le ronronnement médiatique qui veut nous laisser croire que l’élection est déjà jouée, car elle ne l’est justement pas, et parce que rien de ce que nous avons connu de part et d’autre dans le monde bouleversé toutes ces dernières années, ne présente cependant autant de dangers que la situation explosive qui risque d’être crée en France dans seulement quelques semaines. Nous sommes en fait à la veille d’être entraînés à faire un terrifiant plongeon dans l’inconnu.


Richard Pulvar