vendredi 18 mai 2018

CRIME CONTRE L’HUMANITE… PAR-DELA SA DEFINITION JURIDIQUE, IL S’AGIT D’UNE DESTRUCTION DE L’HUMAIN POUR QU’IL NE RESTAT EN LE BIPEDE, QUE LA BETE PREDATRICE REGNANT SELON LA LOI DE LA JUNGLE…



Il appartiendra aux historiens lorsqu’ils se pencheront sur notre époque, d’expliquer comment après cinquante-cinq siècles de civilisation, et sous la conduite de trois nations criminelles dont la pire d’entre elles, née d’un bellicisme qui aura fait quelle n’aura pas connu un seul jour de paix depuis sa fondation, vient de fêter son 70ème anniversaire et comme il fallait s’y attendre, dans un bain de sang, notre humanité désemparée a-t-elle pu se retrouver engagée dans cette voie d’un “ensauvagement total” qui est actuellement la sienne, et dont ces puissances malfaisantes qui en tirent faveur, en font la promotion…

Ainsi, après plus de cinq millénaires d’un long parcours certes accidenté, et qui ne fut pas sans connaitre de tristes périodes de régression, mais dans lesquelles persistait malgré tout le sentiment que l’humain devait échapper à la sauvagerie, comment après tout ce parcours odysséen durant lequel une “humanité” s’est patiemment constituée chez le bipède en s’en venant contrer son “animalité” d’origine, a-t-il pu se produire ce volte-face contre le sens entendu du progrès, celui du mieux vivre pour tous sur cette Terre…

D’où vient ce pied de nez méprisant fait à l’œuvre d’une multitude de penseurs et d’humanistes de toutes les époques et sous toutes les latitudes, qui se sont acharnés à dire que la voie préférable pour leurs semblables, était celle qui devait assurer la paix, la justice, la solidarité, et la fraternité…?

Qu’est-ce qui permet, sinon une énigmatique démission des peuples de nos sociétés qu’il faut déjà comprendre comme étant malades, même à défaut de savoir pourquoi, le fait que certains s’en viennent injurier et qui plus est, en leur nom même, les plus brillantes dispositions du “fait de civilisation” dont la positivité est pourtant parfaitement attestée. Ces dispositions se sont ainsi trouvées établies sur la proclamation de la priorité d’un intérêt de la collectivité sur les intérêts égoïstes de ses individus, du fait que la loi devait être équitable et la même pour tous, et qu’elle devait protéger les plus faibles de la prétention des puissants sur eux, parce que tous les hommes naissaient libres et égaux en droit…?

Tournant le dos à tout ce qui aura fait précisément de nous des “humains”, voici que selon un retour vers les profondeurs archaïques de notre histoire lointaine, c’est désormais par la proclamation totalement anachronique de la supériorité de la bête prédatrice qui se trouve célébrée comme étant le “winner”, mais qui n’est en fait que l’animalité d’origine du bipède, sur l’homme “civilisé” et par le fait “socialisé” par des siècles d’humanisation, que certains esprits dérangés s’emploient à dégager l’espace mondial de toute règle, de toute loi, de toute morale, et de toute humanité. Ceci, pour qu’il ne devienne qu’un vaste champ livré à la férocité des “prédateurs”, ceux qui ne vivent que de leur “proie” (preda).

C’est ainsi que les trois nations prédatrices, parvenues au fait de leur malfaisance par l’usage sans retenue de la brutalité guerrière que leur permet la puissance de leurs armes, font-elles comprendre au reste du monde avec une obscénité et un cynisme d’une enflure maladive, qu’elles n’entendent en rien se plier aux règlements, aux lois, aux concertations et aux résolutions, produites par les institutions internationales qui tentent si difficilement de faire triompher l’homme de la bête, pour que puisse régner la paix sur Terre...

Considérant avec mépris cette “piétaille” que constituent pour elles les nations qui ont eu la sagesse de ne pas se munir de l’arme la plus destructrice, leur droit s’énonce simplement comme étant celui de la nation capable de bombarder et de dévaster des nations entières, de massacrer sans retenue leurs populations, de provoquer la terreur et un océan de malheur contre des peuples innocents, dès lors qu’il s’agit de satisfaire par ce moyen, leurs intérêts, et pire encore, pour simplement satisfaire leur soif de domination…

Les Français qui depuis des décennies, n’ont toujours pas trouvé le courage d’affronter ceux qu’une manipulation politico-médiatique et financière, ourdie par les services des deux autres puissances malfaisantes, ont fait parvenir à la tête de leur nation, et qui n’ont de cesse de trahir celle-ci pour satisfaire leurs maîtres, ont encore moins le courage de constater que sous la direction de ces malfaisants, leur nation dont le passé esclavagiste et colonialiste ne nécessitait que de se faire oublier, est devenue de plus maintenant, une nation criminelle…

Il s’agit de celle qui s’en va massacrer en service commandé par les deux autres, des peuples à des milliers de kilomètres de chez eux, dont ils ignoraient jusqu’alors l’existence, et qui ne leur ont à ce jour strictement rien fait. Ceci, en alourdissant chaque jour davantage ce qui constituera tôt ou tard, comme nous le montre l’histoire, l’acte d’accusation des nations du monde horrifiées, contre les fauteurs de guerre et de misère…

Leur indolence et leur indifférence aux crimes commis en leur nom, tient au fait que se croyant les alliés des forces occultes qui opèrent, ils ne voient pas venir que c’est cette même détermination à écraser les autres peuples et dont ils se font les instruments, qui tôt ou tard les écrasera eux-mêmes. Mais ceux qui ont compris la situation dans laquelle nous nous trouvons, savent que face à la volonté délirante de domination universelle qui hante certaines sectes mystico-religieuses, lesquelles ne sont pas comme telles en état d’entendre quelque raison que ce soit, les opprimés de tous bords auxquels ces mabouls promettent un esclavage sur Terre à leur service, ne feront pas l’économie s’ils se veulent encore libre, d’un affrontement avec ces forces sataniques, et que les victimes de celui-ci seront ceux qui ne s’y seront pas préparés...

Richard Pulvar

mercredi 16 mai 2018

L’URGENCE D’UN « GRAN CHAWA » JUDICIAIRE EN MARTINIQUE



Qu’ont en commun le scandale du CEREGMIA, l’évaporation des 3,5 millions d’euros prévus pour l’indemnisation des riverains du TCSP et les ventes de terrains des habitants de Sainte-Thérèse sans même qu’ils n’en aient été ne serait-ce qu’informés ?

Un même dénominateur commun relie ce qui, jour après jour, apparaît bien comme un système mafieux : une certaine gouvernance qui n’en finit pas de traîner son « limbé » du 13 décembre 2015.

Les Martiniquaises et les Martiniquais comprendront, au fil du temps et des révélations qui ne manqueront pas de surgir, que notre pays a accompli une œuvre salutaire en se débarrassant, en décembre 2015, du «bol a kouvèti » qui servait de bouclier protecteur aux organisateurs de ce système. L’affaire de Sainte-Thérèse, révélée cette semaine par la presse, montre que ces individus n’ont aucun scrupule à voler et à tromper les plus pauvres tout en se posant démagogiquement, à longueurs de discours électoralistes, en grand défenseurs du petit peuple de Fort de France.

Le carnaval a assez duré. Vivement le « Gran CHAWA » judiciaire !

Francis CAROLE

MARTINIQUE

Mercredi 16 mai 2018

lundi 14 mai 2018

MEMO de Christian ANTENOR-HABAZAC à propos des sargasses


Pour les sargasses, ce qui est sur, c'est qu'elles ne viennent pas du Brésil, mais de la Mer des Sargasses (située dans le Nord des Grandes Antilles) et font le tour de l'Océan Atlantique, entraînées vers l'Europe et l'Afrique par le Gulf Stream avant de revenir vers nous par le Courant des Antilles.
Exemple : les commentaires des vainqueurs de la course AG2R à leur arrivée à St Barth "L'Atlantique est pleine de bancs de sargasses... Nous les avons rencontrées en quantité au large des Canaries..." Les Canaries, c'est au large du Maroc. Congo et Brésil sont loin...

L'importance des arrivées actuelles est probablement liée aux variations des courants marins qui confinent ces algues dans la Mer des Sargasses. Des masses d'algues peuvent s'en échapper et faire le tour de l'Atlantique. ll s'agit de phénomènes naturels et non de pollution. Cela s'est déjà produit par le passé... sans ère industrielle, sans pesticides. Ces algues brunes n'ont rien à voir avec les algues vertes de Bretagne qui sont, elles, produites par des pesticides.

Les sargasses sont des végétaux qui poussent et vivent naturellement à la surface des mers... Elles existent depuis plus de 200 millions d'années dans la Mer dite des Sargasses qui voit la reproduction des anguilles, alors que les continents actuels commençaient à dériver et que l'Atlantique s'ouvrait.
L'histoire des Sargasses continue, mais il faut se rappeler quelques faits :
En l'an 800 av. J.C., les Phéniciens et Carthaginois, qui ont fondé la ville de Tunis, s'aventuraient dans l'Atlantique par Gibraltar. Ces excellents marins croyaient que la Terre était plate. Dès qu'ils voyaient les sargasses, ils rebroussaient chemin, de peur de tomber de l'autre côté. Les Vikings, en l'an 1000, après avoir découvert Terre-Neuve, ont signalé ces algues. Christophe Colomb, par le biais de son secrétaire Shanka, parle de ces sargasses dans son livre de bord.

Les pirates et autres flibustiers en parlent aussi. Et Jules Verne, dans 20.000 lieues sous les mers.

On n'a plus de mémoire, on se laisse influencer.

samedi 12 mai 2018

La sargasse ça intoxique !


Bonsoir Mr le préfet,
Je suis médecin anesthésiste au CHUM, responsable du service d’anesthésie et président du conseil des blocs du CHUM
Ceci n'est pas important!
Les conséquences des sargasses sur la santé des martiniquais, sur l'environnement et sur l’écologie le sont beaucoup plus!!

Je subis ce phénomène en ligne directe, habitant un des coins, certainement un des plus touchés de la Martinique, Pointe savane, mais aussi en ligne éthique, morale et professionnelle!!!

En tant que médecin j'ai alerté l'ARS MAIS AUCUNE RÉPONSE!! Surprenant, surtout que je leur parlais comme professionnel de la santé avec des mesures de toxicité au dessus de la normale et une expérimentation probante non recevable mais réelle équivalente au dernier jugement de St Brieux...

Mon impression: on se voile la face mais on est face à un véritable problème de santé publique et écologique et je suis malheureux de voir tous les jours les pêcheurs du Robert vendre leurs poissons au bord de mer avec cette puanteur PESTILENTIELLE (et je pèse mes mots) en toute confiance alors que vous êtes en train de les laisser s'intoxiquer!

Eu égard au profond respect que j'ai de votre fonction, je vous invite dimanche midi à venir manger un poisson frais dans mon domicile,en toute simplicité, près de l'habitant ou plutôt chez l'habitant avec vos proches (dites moi juste combien vous êtes; pas plus que 6 svp) et vous vivrez quelques heures ce que des martiniquais vivent H 24 depuis plusieurs mois.

J'ai un regret: de ne pas avoir assez de fond pour porter plainte contre l'état pour " non assistance à personne en danger et abus de confiance" et pas assez de temps pour m'en occuper.Ceci ressemble étrangement au HIV en 84/86 où pour la première fois naissait la notion de "RESPONSABLE MAIS PAS COUPABLE"
Je ne suis pas fâché, ni aigri, ni procédurier ou revendicatif; je suis tout simplement triste et déçu que les décideurs ne prennent pas leur responsabilité, que l'on joue de l'innocence voire incrédulité des gens, des martiniquais, qui nous amènent en toute confiance vers de graves pathologies qui engageront notre avenir.

En l'attente de votre réponse a mon invitation ce dimanche, je vous prie de croire en ma respectueuse considération

Dr Thierry Lebrun

UN AFRO ACTIVISTE AMERICAIN A ÉTÉ MIS EN PRISON PAR LE FBI POUR SES PUBLICATIONS SUR FB !!!!


Rakem Balogun un africain-américain de 34 ans, père de trois enfants a été mis en prison en décembre dernier de façon totalement arbitraire, parce qu'il est un Noir qui pense et qui conteste l'oppression des siens, signe révélateur du réel profondément raciste et négrophobe qui constitue cette nation.

Au petit matin le FBI est rentré chez lui en défonçant tout, le jetant lui et ses enfants dans la rue en sous vêtements en plein hiver, alors qu'ils dormaient.
 

Les motifs de sa mise en détention sont graves, imaginez vous il a été jeté en prison pour ses posts sur Facebook où il dénonce les policiers qui assassinent les Noirs-Américains ce en toute impunité.

Était visé aussi son activisme afro-militant en dehors de la toile.

Lors de son arrestation, ils ont saisi ses armes à feu pour lesquelles il a tous les permis en règle qu'il faut et tenez vous bien, un bouquin conscientisant écrit par un leader des droits civiques !!! 

Ben oui, lire, s'instruire, s'éveiller c'est dangereux !

Objectif des policiers et de ce système de la "white supremacy" le précariser, lui faire peur pour qu'il se taise à jamais.

Il est sorti depuis de prison, mais en liberté conditionnelle et cela alors que le dossier du FBI s'est effondré comme un château de cartes, pire  Rakem Balogun a pratiquement tout perdu,  son job, sa maison...

Pour vous donner un aperçu quelques extraits de l'article :

"Balogun, qui a perdu sa maison et plus encore pendant son incarcération, serait la première personne ciblée et poursuivie dans le cadre d'une opération de surveillance secrète des États-Unis visant à repérer les soi-disant «extrémistes de l'identité noire». Dans un rapport publié en août 2017 par l'Unité d'analyse du terrorisme interne du FBI, des responsables ont affirmé qu'il y avait eu «une recrudescence d'activités criminelles motivées par des idéologies» émanant des «perceptions de la brutalité policière» des Afro-Américains.''

Donc résister et lutter pour ses droits  quand ont est afro aux USA est désormais considéré comme criminel, comme aux meilleures heures de la chasse aux Black Panthers, ainsi qu'à celles de la ségrégation et de l'esclavage.

Autre extrait :

"L'évaluation antiterroriste a fourni des données minimales ou des preuves de menaces contre la police, mais a discuté de quelques incidents isolés, notamment le cas de Micah Johnson qui a tué cinq agents au Texas. Le rapport a suscité des réactions de la part de groupes de défense des droits civiques et de certains démocrates , qui craignaient que le gouvernement utilise la désignation générale pour poursuivre des activistes et des groupes comme Black Lives Matter."

Balogun, qui travaillait à temps plein pour une entreprise informatique lors de son arrestation, a longtemps été un activiste, co-fondateur de Guerrilla Mainframe et du Huey P Newton Gun Club, deux groupes luttant contre la brutalité policière et défendant les droits des propriétaires d'armes noires. 

Une partie du travail consistait à coordonner les repas pour les sans-abri, les pique-niques des jeunes et les cours d'autodéfense - mais ce n'est pas ce qui intéressait le FBI."


Emmanuelle Bramban

Source

mercredi 9 mai 2018

POUR CELUI-CI C’EST L’HEURE DE VERITE…! ENTRE LA DEFENSE DES INTERETS SUPERIEURS DE LA NATION, OU LA TRAHISON, IL DEVRA CHOISIR…



La rupture de l’accord sur le nucléaire iranien par les Américains est non seulement illégale, puisque cet accord fut travaillé et scellé sous l’égide des Nations Unies qui disent la loi internationale, et qu’il a de plus reçu leur signature, et illégitime, puisque les Etats-Unis ne sont en rien ni menacés, ni lésés, par cet accord et que seule la manigance d’un lobby haineux et belliciste, se trouve à l’origine de cette décision…

Mais il s’agit surtout par la prétention des Américains de sanctionner quiconque ne se plierait pas à leur volonté d’isoler l’Iran, et de contraindre ainsi des nations souveraines à se plier à leurs exigences, d’une atteinte inadmissible portée contre le droit des nations, contre leur souveraineté, et à laquelle aucun dirigeant digne de ce nom ne saurait se soumettre, sans salir sa fonction et trahir sa nation…

Cette prétention américaine, si rien ne lui est opposé, sera un désastre pour l’économie française qui n’a déjà pas besoin de cela, tant les grands groupes industriels français se trouvent engagés en Iran, sur des projets parfois colossaux, ce qui, compte tenu des sommes déjà engagées et du manque à gagner, les placerait dans de grandes difficultés…

Rappelons que c’est déjà la fermeture de leur usine iranienne fabriquant les fameuses Peugeot Pars, qui était la plus importante de leur groupe en produisant plus de 400 000 voitures par an, qui a provoqué la chute de ce fleuron de l’industrie française, le groupe PSA, la fermeture de l’usine d’Aulnay qui fournissait les pièces détachées pour l’usine iranienne, et le rachat final de Peugeot par le chinois Dougfeng…

Toute la question est donc de savoir si cet homme, dont il ne fait plus mystère pour personne que son élection aura été due en grande partie au concours financier de certains, se sentira redevable envers eux et sacrifiera à leurs intérêts, ceux de la nation française, comme l’a honteusement fait son prédécesseur, ou s’il aura le courage de s’opposer à son ami américain en refusant son dictat et en recherchant les moyens de contrer cette attaque avec ses partenaires européens…

Nous saurons bientôt si nous avons à faire à un défenseur des intérêts de la nation, ou à un traitre vendu à une puissance étrangère, et si tel devait être ce second cas, nous saurions quant à nous ce qu’il nous resterait à faire…

Richard Pulvar

QUAND UN “CAS” VEUT FAIRE MONTRE DE SA PUISSANCE PAR LE MEPRIS DE LA PAIX



Disons le encore une fois, c’est bien la guerre qui produit la jouissance suprême aux assoiffés de pouvoir et de domination. Ainsi en est-il de celui-ci dont l’argent aura constitué l’instrument et qui, parce que déjà milliardaire et pouvant s’offrir n’importe quelle fantaisie matérielle, n’éprouvait plus de plaisir à ce genre d’acquisition que d’ailleurs d’autres comme lui, s’offrent, il lui fallait posséder autre qu’eux et mieux que cela, pour éprouver.

Il voulu alors et il y parvint sans vraiment s’y attendre, puisqu’il était novice en politique, mais en bénéficiant de la complicité de forces occultes sachant comment manipuler ce genre d’hommes, à s’offrir carrément le pouvoir politique dans son pays, pour sa seule satisfaction personnelle, le pouvoir pour le pouvoir, rien que pour la jouissance d’un exercice de celui-ci par lequel il se sentirait le maitre du monde.

C’est donc à cela que se résume sa politique, faire savoir qu’aucune loi, aucun traité, aucun règlement, et aucune institution internationale, ne saurait le contraindre, lui le maitre du monde, et malheur aux nations dont les dirigeants ne lui prêteraient pas allégeance, les intérêts et la sécurité de son pays ne seraient-ils en rien menacés…

Comme le signifiaient les anciens Egyptiens avec le crochet qui servait à “obliger” les animaux qu’on attrapait grâce à celui-ci, par le collier qui leur était mis, et le fouet qui lui, servait à les chasser, autrement dit à les “empêcher”, instruments que le pharaon portait avec ses bras croisés sur son torse, il existe deux expressions du pouvoir, l’expression positive et l’expression négative de celui-ci. Le pharaon portait donc ce crochet et ce fouet pour signifier la plénitude de son pouvoir selon ces deux expressions.

Il s’agit alors en l’expression positive du pouvoir, à “obliger” les choses, à faire en sorte “qu’il soit”, comme parvenir à faire que soit scellé un accord international au bénéfice de la planète tout entière, pour sauvegarder l’environnement, et l’exercice négatif du pouvoir consiste au contraire à “empêcher”, à faire “qu’il ne soit pas”, comme à donner un coup de canif dans un tel contrat arraché au bout d’une âpre négociation, pour le rendre inapplicable…


Il se trouve que des individus comme celui-ci, qui ne sont mus par aucune idéologie de progrès, mais ne sont là que pour l’exercice du pouvoir, sont condamnés à un exercice négatif de celui-ci, et c’est bien ce que nous constatons…

Rien ne sortira de bon de la présidence de cet homme à la psychologie visiblement perturbée et dont le bellicisme constitue l’unique champ d’expression, et nous devons craindre après tous ces attentats contre la paix que constitue le non respect des accords, des traités, et des règlements internationaux, les plus désastreuses des aventures guerrières…

Pour l’heure, avec cette autre destruction d’un accord international, celui du nucléaire iranien, montrant au monde entier que la signature d’un président des Etats-Unis d’Amérique ne vaut rien, en plus d’un nouvel attentat contre la paix, il s’agit pour ce qui nous concerne, d’un très mauvais coup porté aux intérêts économiques de la France dont beaucoup de ses grandes entreprises se trouvent engagées en Iran…

Il s’agit également pour notre président qui s’en est allé se faire prendre par la main, selon une image qui en disait long, et d’une façon générale pour les dirigeants européens, d’une mise au pas humiliante et qui ne sera pas sans leur poser de difficultés. Car ceux-ci vont devoir expliquer à leurs peuples, en leur montrant par le fait la totale soumission de leurs nations aux décisions américaines, qu’ils doivent sacrifier les intérêts supérieurs de celles-ci, pour ne pas contrarier le président des Etats-Unis, ce qui ne va pas manquer de les fragiliser davantage encore que ce qu’ils sont déjà…

La paix mondiale se trouve désormais suspendue aux caprices de ce “père Ubu” américain. Cependant, cette situation n’est pas un malheur tombé du ciel, elle résulte de l’ensemble de toutes les trahisons et toutes les lâchetés, qui ont conduit à l’émergence de tels hommes à la présidence de leurs nations, aux Etats-Unis, comme en France…

Richard Pulvar