samedi 15 décembre 2018

Un ancien jeune ministre du Gouvernement Jeunesse d'Haïti abattu de plusieurs balles


Je condamne avec fermeté l’assassinat de mon ancien collègue Andrice CHERIZA, ex-jeune ministre chargé des relations avec le Parlement, des associations de jeunes et de la société civile à la troisième édition du Gouvernement Jeunesse d’Haïti (2015-2017). Il a été tué de plusieurs balles dans l’après-midi du vendredi 14 décembre 2018, près du marché «Guérite» au centre-ville de Port-au-Prince, tout près du port par des individus non identifiés. Père d’un bébé de moins de 20 jours, Andrice CHERIZA est le président de la fondation qui porte son nom dont les axes d’intervention sont l’éducation et le social.

Agé de 30 ans, Andrice CHERIZA est né à Delmas le 13 mai 1988 d’une famille modeste. Il a fait ses études primaires au collège adventiste Marie-Jeanne de Bethel, et poursuivit ses études secondaires au lycée Alexandre Pétion. Après avoir fréquenté l'Institut supérieur des Sciences économiques, politiques et juridiques (ISSPEJ), il a fait des études en sciences comptables à l'Université internationale d'Haïti.

Humaniste, il est un jeune dynamique, engagée, qui fait toujours preuve de responsabilité et de leadership tout en essayant de relever les défis auxquels il fait face, ceci dans l’objectif d’influencer les autres positivement. Pour lui, à cœur vaillant rien n’est impossible.

Durant son passage au Gouvernement Jeunesse d’Haïti, Andrice CHERIZA avait mobilisé son dynamisme pour harmoniser les relations entre le Gouvernement Jeunesse et les Jeunes parlementaires au sein du Parlement Jeunesse d’Haïti.

Andrice CHERIZA avait pour ambition de participer aux prochaines élections législatives pour la circonscription de Milot (département du Nord).

Amos CINCIR
Ancien Jeune Président de la République
Gouvernement Jeunesse d’Haïti (2015-2017)

samedi 1 décembre 2018

DEBOUT LES BELGES - Les gilets jaunes

"Nous ne sommes pas simplement contre le Premier ministre Charles Michel, mais contre tout le système et la politique de tous les partis traditionnels"

Cette conclusion d'un gilet jaune belge exprime parfaitement selon moi quel doit être l'état d'esprit de ceux qui aujourd'hui se lèvent pour protester contre la dégradation de notre pouvoir d'achat qui n'est bien entendu pas le fait d'un gouvernement spécifique mais bien de la politique globale en Europe depuis l'agrandissement de l'Union européenne entre 1986 et les années 2000.

Depuis la fin des années 90, notre pouvoir d'achat et donc nos conditions de vie et de travail ne cessent de se dégrader, une dégradation accélérée avec le développement de l'Union européenne qui a créé une concurrence déloyale entre les travailleurs obligeants nos employés à toujours devoir travailler plus pour gagner moins, quand ils ont encore la chance de conserver leur emploi et de ne pas voir leur usine ou société déménager en Pologne ou en Bulgarie où les gens se contentent de salaires de misère.

C'est donc tout le système qui doit être revu si nous ne voulons pas demain crever la bouche ouverte car, comme nous le constatons, l'UE ne pousse pas nos pays vers le haut. S'il devait y avoir une harmonisation des salaires, elle serait toujours vers le bas. Au lieu d'augmenter les salaires des pays de l'Europe de l'Est, ce sont toujours nos salaires qui sont revus à la baisse. Il est donc grand temps de penser les choses globalement.

Manifester contre un gouvernement n'a donc plus aucun sens aujourd'hui car après lui, un autre viendra et reproduira exactement la même politique. Depuis près de 30 ans, toutes les lois qui sont votées ne sont que négatives pour les peuples. Plus de contrôles, plus de répression, plus de taxes et toujours plus de précarité. Ça ne peut plus durer !

C'est donc tout le système qui est à revoir et le fait que le phénomène des gilets jaunes se développe dans différents pays où les politiques gouvernementales sont pourtant différentes ne fait que confirmer cette réalité: les gens en ont marre de ce système qui se moque ouvertement d'eux ! Les gens ne se sentent plus représentés par les partis politiques. En France, quelque soit le Président, le peuple exige désormais toujours sa démission après quelques mois au pouvoir. Cela veut tout dire ! Les citoyens n'acceptent plus le régime dans lequel nous vivons où une poignée d'individus (qui ne partagent rien de nos quotidiens) décident pour la masse qui doit accepter sans broncher au nom de la démocratie.

La démocratie, c'est le pouvoir du peuple par le peuple mais aussi POUR le peuple. C'est ce que nos élus ont oublié depuis des décennies. Ils ont préféré bosser pour les banques, les sectes, les castes ou les grosses sociétés. Ils ont préféré être arrosés par les dessous de table des lobbys communautaires, pharmaceutiques, agro-alimentaires ou de l'armement. Ces élus ont tellement échoués qu'ils n'osent même plus aller à la rencontre des citoyens qu'ils sont censés représenter. Cet échec ne peut plus perdurer. Or, il continuera à perdurer tant que nous ne mettrons pas en oeuvre un changement de régime.

Il est absurde d'attendre des gouvernements en place en France ou en Belgique qu'ils mettent en oeuvre un changement de régime. Jamais les politiciens en place ne vont se saborder. Attendre une solution de leur part est donc totalement illusoire.

Le peuple doit donc s'organiser et exiger la dissolution du Parlement, la suppression des partis politiques et des syndicats politisés comme je le prônais avec DEBOUT LES BELGES. Le peuple doit s'organiser pour mettre en place un Parlement citoyen composé de citoyens tirés au sort car il est évident que seuls les citoyens pourront prendre les décisions qui sont bonnes pour le peuple. Une de ces décisions devra être, comme je le dis depuis des années, la sortie de nos pays de l'Union européenne, de l'OTAN et de l'euro. Redevenons maîtres chez nous, donnons la priorité à nos concitoyens et rétablissons une banque nationale qui pourra soutenir l'économie de notre pays. La Suisse se porte très bien sans être dans l'UE. Nous pouvons faire exactement la même chose. Arrêtons de laisser des élus déconnectés de la réalité décider pour nous. Pour ce faire, exigeons la reconnaissance du référendum d'initiative populaire et donnons enfin la parole au peuple sur les questions de société.

Ce programme, c'est celui que je prône depuis des années et c'était le programme de DEBOUT LES BELGES en 2014. Ce programme n'est pas tombé du ciel. C'est parce que j'ai vu ce qui se passait au Parlement belge durant mon mandat de 2010 à 2014 que j'ai compris qu'il fallait un tel programme pour que le peuple reconquière ses droits et son pouvoir.

Si vous saviez à quel point nos élus et nos Ministres se foutent de votre gueule. C'est inimaginable ! Ils rigolent des manifestations car ils savent qu'en payant un bon resto aux représentants des syndicats, la gronde cessera. Cependant, à forcer de se moquer des gens, il arrive qu'on se prenne une bonne claque en plein visage. Je crois que le moment est arrivé...

Maintenant, il faut que le peuple résiste et s'organise pour exiger un changement de régime. La violence contre les forces de l'ordre est inutile et improductive. La police ne doit pas être l'ennemie du peuple. Manifestons pacifiquement mais avec détermination pour exiger ce grand changement de régime dont je parle et qui, seul, pourra vraiment changer en profondeur notre quotidien et redonner un avenir digne et décent à nos enfants.

Croyez en vous mes chers concitoyens. Le peuple peut tout renverser s'il arrive à s'unir dans la dignité car sans nous, ces élus de pacotille ne représentent rien. Il est donc grand temps de les dégager de là !

Ce ne sont que des gens normaux qui doivent diriger nos pays car seul un homme qui a connu les difficultés de la vie peut comprendre ce dont le peuple a besoin. Les élus actuels sont nés avec une cuillère en or dans les mains, comment voulez-vous qu'ils nous représentent ???

Mettons en oeuvre notre révolution !

Reprenons notre Parlement et les rennes de nos pays !

Laurent Louis

jeudi 22 novembre 2018

Je suis désolé mais ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi les gens bloquent-ils des dépôts de carburant ???


Pire, des groupes veulent bloquer les commerces ce vendredi pour empêcher les clients de profiter du "black friday". C'est RIDICULE !

Pourquoi emmerder les camionneurs qui bossent dur pour gagner une misère ? Pourquoi créer une pénurie d'essence chez les petits pompistes, qui sont des indépendants lourdement taxés, les empêchant de servir leurs clients et donc de gagner leur pain ? Pourquoi empêcher les commerçants de gagner leur vie ? Pourquoi s'en prendre aux grands magasins qui emploient des caissières et des gens qui ont des emplois fragiles et des salaires peu élevés ?

S'en prendre à l'économie, c'est s'en prendre directement à l'emploi. En faisant cela, vous contribuez à accélérer le projet de nos dirigeants qui est de nous appauvrir. Au lieu de les emmerder, vous les aidez à détruire nos pays !

Franchement, je ne comprends pas pourquoi certains gilets jaunes se plaisent à emmerder les simples citoyens, leurs semblables alors que ce sont les politiques qu'il faut viser !

Ne vous trompez pas, je veux du changement et j'espère sincèrement que les citoyens prendront enfin le pouvoir mais il faut absolument agir avec une meilleure stratégie.

Ceux qu'il faut viser, ce sont les POLITIQUES ! Ça demande plus de courage mais c'est la seule chose à faire si vous voulez du changement !

Si vous voulez agir utilement, allez bloquer le parking du Parlement fédéral, empêchez les députés de rentrer chez eux, bloquez les sièges des partis politiques, bloquez le Parlement wallon, le Parlement flamand, le Parlement bruxellois, le Parlement européen, en France, bloquez l'Assemblée nationale, ce ne sont tout de même pas les cibles politiques qui manquent ! Là, ce sera utile car la cible sera la bonne !

Emmerder ses semblables et empêcher les travailleurs de bosser n'est pas la solution. Cibler les politiques, ça, c'est la solution !

On me dit que bloquer les dépôts de carburant est utile pour mettre le pays à l'arrêt mais ce ne sont que les citoyens qui ne rouleront plus: le gouvernement, la police, l'armée, ils continueront à rouler car, eux, ils disposent de réserves sur des sites stratégiques inconnus des citoyens.

Il faudrait donc agir avec un peu plus d'intelligence si vous voulez vraiment que vos revendications légitimes soient entendues et exaucées. Actuellement, c'est du grand n'importe quoi inefficace qui ne permettra d'emporter le soutien populaire total dont ce mouvement a pourtant besoin.

Laurent LOUIS


samedi 17 novembre 2018

Trop d'impôts tue l'impôt


Les Français en ont marre de cet "impôtcalypse"  estimant qu'il y a toujours de plus en plus d'impôts, de taxes et malgré  tous ces prélèvements, ils ne sont pas mieux protégés, ni mieux soignés, ni mieux éduqués, ni mieux aidés ; alors où passe et à quoi sert tout cet argent qu'on leur pique ?

Le consensus sur l'impôt est de moins en moins pertinent, plus encore lorsqu'on privatise tous les services publics.


E-Z

vendredi 16 novembre 2018

COMMUNIQUE SUR LE COMPORTEMENT CRIMINEL DE LA CASTE BEKE


Après que leurs ancêtres esclavagistes aient été indemnisés pour avoir commis les crimes contre l’humanité que furent la traite négrière et la réduction en esclavage de millions d’africains, voila que leurs descendants demandent à leur tour à être indemnisés pour avoir empoisonnés les descendants de ces d’africains

Sans état d’âme, les békés gros planteurs de bananes de la Martinique, qui auraient dû être poursuivis pour empoisonnement, se sont constitués parties civiles via leur groupement bananier dans le dossier impulsé par l’Assaupamar et d’autres associations écologiques. , se plaçant ainsi dans la position de victimes

Nous constatons par ailleurs, que peu après leur constitution de partie civile, indécente le juge d’instruction de Paris bouge enfin pour désigner deux experts hors de la liste des experts assermentés auprès la cour d’appel de Paris !!

Qui sont ces prétendus experts non assermentés ? De qui se moque-t-on ?

Il est clair que la caste béké a déclenché les grandes manœuvres pour obtenir une nouvelle fois réparation pour des crimes qu’ils ont eux mêmes commis contre notre peuple, qui est en train de mourir lentement de maladies incurables (cancer, maladie d’Alzheimer, Parkinson, maladies dites orphelines etc….) lié à l’ingestion de la molécule de chlordécone.

Ces Messieurs espèrent même toucher le pactole puisque ils se sont assurés que leur responsabilité ne va pas être recherchée et que l’indemnisation ne va se baser que sur la proportion des sols contaminés. Et comme ils détiennent la quasi-totalité des terres ils continueront, grâce à leurs agissements criminels, à battre monnaie sur nos souffrance !!!! Il suffit de voir comment ils sont les seuls à être correctement indemnisés après le passage des cyclones et comment ils imposent leurs lois aux petits agriculteurs via leur groupement.

Le comportement de ces individus est ignoble et il faut les dénoncer et y mettre fin une fois pour toute.

N’est il pas temps que nous cessions de nous complaire dans la vanité, le m’as-tu vu, le paraître, la traîtrise, la collaboration avec l’ennemi de notre peuple et que nous nous élevions ensemble et avec force contre ceux qui nous ont empoisonnés et compromis l’avenir de nos enfants.

Cessons donc de nous comporter comme des entités sans âme, sans conscience et sans dignité, que les békés utilisent en permanence pour s’enrichir et asseoir leur domination.

Pour le M.I.R.

C. DUHAMEL

samedi 13 octobre 2018

FRANCOIS RUFFIN ALLUME LA LUMIERE, LES ROBOTS CRIENT AU SCANDALE

J'espère que le pays ne vous pardonnera pas.

François Ruffin a dit contre le groupe parlementaire LREM ce qui devait être dit, bien et fort. Le sectarisme et le mépris qui sont la règle de vie de ces députés ont atteint cette fois ci un sommet insupportable. Là où l’esprit et le cœur, la raison et les sentiments se liguent pour hurler « pas vous ! pas ça ! ».

Il s’agissait d’un texte qui ne vient pas de nos rangs : ce sont les Républicains qui l’ont déposé. Il visait à faciliter l’accompagnement et donc l’accueil des enfants handicapés à l’école. Les brutes de LREM n’ont pas bougé un cil. En commission ils ont repoussé le texte et tous nos amendements sur le mode blasés du « cause toujours tu m’intéresses !» En séance plénière, même automatisme borné.

Ruffin leur a crié la honte et le dégoût que ce genre d’attitude soulève compte tenu du sujet ! Il a promis que les noms des votants de cette ignominie circuleraient pour que la honte leur colle à la peau.

Sa voix a porté. Depuis, François Ruffin reçoit les tirs rageux et hargneux des députés qui croyaient s’en tirer sans bruit. Il se fait même traiter de « voyou » « illégitime et ignoble » par Blanquer, ministre de l’éducation et quelques autres robots de la macronie.

La mine outrée, les joues bouffies de rage, ces nuls montrent jusque dans leur indignation à quel point ils ne connaissent rien à leur propre mandat et au fonctionnement de l’Assemblée. Rendre public les noms des députés qui votent n’est pas une manœuvre ni un « coup ». C’est une procédure ordinaire du débat parlementaire. Ici, le groupe « France Insoumise » a demandé un scrutin public comme il le fait souvent dans les votes qu’il juge important.

Personne n’est pris par surprise ! Ce type de scrutin est en effet annoncé par une alarme sonore dans tout le palais cinq minutes avant le vote pour que tous ceux qui sont disponibles puissent regagner leur banc. Puis le vote a lieu et la machine enregistre le nom des votants présents. Tout cela est prévu dans le règlement de l’assemblée. Et c’est le contraire d’un coup tordu.

En effet le scrutin est dit « public » pour que chaque citoyen que cela intéresse puisse connaître le vote des députés et des groupes et de son député en particulier. Le « scrutin public » est donc la base de la vie démocratique : chacun assume personnellement publiquement la responsabilité politique de son vote quand il est présent pour voter.

Ici, Ruffin l’insoumis n’a fait que son devoir. Et ceux qui diffusent les portraits des députés coupables du rejet de cette proposition en faveur de l’accompagnement des handicapés font aussi le leur. Le devoir du citoyen est aussi le contrôle et l’appréciation des votes effectués en leur nom.

Mais les LREM ont-ils seulement compris que la France n’est pas une start-up mais une République ? Savent-ils que les électeurs sont des citoyens et non des clients ? Savent-ils que le but de la loi est le bonheur de la société ? Voter en automate contre tout progrès humain est une honte. Et les électeurs ont le droit de dire « pas en notre nom ».

Jean-Luc Mélenchon


vendredi 28 septembre 2018

NI LES CHINOIS, NI LES RUSSES, NI LES INDIENS, NE SE SONT DEPLACES POUR L'ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS UNIES, ABANDONNANT EN CET INSTANT CETTE TRIBUNE AUX GESTICULATIONS DU PRESIDENT DES ETATS-UNIS...



C'est à cette attitude que l'on mesure le déplacement du centre du monde, la perte d'influence de l'Occident et celle des Nations Unies qui ne peuvent bien-sur prétendre être représentatives en l'absence de ces nations...

Car rassemblées dans l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS), les six nations initiales de cette organisation (Chine, Russie, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan, Ouzbékistan), auxquelles viennent de se joindre l'Inde et le Pakistan, représentent 3,2 milliards d'habitants, et 37 000 milliards de dollars de PIB, soit près de la moitié de la population mondiale et du PIB mondial...

Désormais, la partie se joue ailleurs...

Richard Pulvar