jeudi 30 juin 2022

Un discours marxiste faisant appel à la mythologie du "progrès"



Un discours marxiste faisant appel à la mythologie du "progrès" et son opposant au "réactionnaire", discours mensonger responsable des pires génocides contemporains !

"La prochaine guerre mondiale ne se contentera pas de balayer de la surface de la terre des classes et des dynasties réactionnaires, mais aussi des peuples
Réactionnaires tout entiers. Et cela aussi, c'est un progrès."

Marx-Engels, La lutte des Magyars, La Nouvelle Gazette Rhénane– n°194, 13 janvier 1849 

lundi 27 juin 2022

La guerre en Ukraine


Les buts de guerre de la Russie sont de faire main basse sur l'Ukraine russophone (ce qui lui est acquis) et sur tout le littoral ukrainien, coupé l'Ukraine de la mer noire ce qui est en passe d'être fait et de faire la jonction des territoires russophones jusqu'à la Transnistrie.


Et les généraux US et GB sous couvert disent que la Russie ne peut pas perdre la guerre, et dans l'éventualité ce que cela arriverait, ils disent que les Russes utiliseraient leur armement nucléaire pour y mettre fin.

Le mieux pour l'Ukraine est sa reddition et la perte de ses territoires, c'est ce que lui recommande un certain nombres d'états et de diplomates.

Quant à la Russie, elle n'a engagé que 7% de ses effectifs dans cette guerre, d'après ce que je sais.

Et tous ceux qui pérorent sur les plateaux TV, les Gamelin qui prédisent la défaite de la Russie, que les Ukrainiens ont une chance de l'emporter, ne vous disent que des sornettes, des bobards, depuis plus de cent jours, ils racontent les mêmes salades.

Tous ces politiciens et généraux occidentaux qui prennent leurs rêves pour la réalité, je leur dis d'arrêter de prendre les gens pour des cons.
Rien de ce vous avez prédit ou actions engagées n'ont porté leurs fruits, donc il faut arrêter, faire autre chose et surtout éviter un embrasement généralisé, d'autant que le locataire de la Maison Blanche n'a pas toutes ses facultés et celui du Kremlin se montre inflexible.

mardi 21 juin 2022

Nous sommes au solstice et c'est l'inti raymi", la fête du soleil



IL S'AGIT DU SOLEIL TRIOMPHANT EN NOTRE HEMISPHERE, ET DU SOLEIL RENAISSANT DANS L'HEMISPHERE SUD...
La corrélation singulière d'une autres singularité, c'est ce que nous désignons comme étant le "pareil" de celle-ci, parce qu'elles forment alors une "paire" de singularités...
Mais la corrélation singulière cette fois d'une pluralité, ne peut être le pareil puisqu'elles ne forment pas conjointement une paire. Il s'agit alors dans ce cas, du "Soleil" de cette pluralité. Ceci, selon le latin "solus" désignant le fait d'une pluralité se trouvant représentée et par le fait réduit, en une singularité...
Il s'agit autrement dit de la représentation physique de la métaphysique que constitue par définition une collectivité, puisque celle-ci se trouve établie au-delà (meta), de la singularité physique des individus, et qui selon sa solidarité est belle et bien une, malgré sa pluralité physique...
Ainsi, tous les Pharaons d'Egypte et tous les Incas d'Amérique du sud, tels qu'ils représentaient leurs peuples, étaient-ils des "soleils" de ceux-ci, et dans la mesure où ils représentaient une métaphysique, ils étaient proclamés tels, de droit divin...
Le roi de France Louis XIV qui mine de rien, s'y entendait en matière d'ésotérisme, ce qui se vérifie dans l'architecture et surtout, dans le dessin des jardins du palais de Versailles, sans que l'on sache d'ailleurs d'où il tenait cet enseignement, s'était donc logiquement attribué ce titre de "roi-soleil"...
Toute la subtilité de cette affaire, telle que le comprenaient bien les Egyptiens et les Incas, c'est que le roi ne peut manquer d'être "l'objet" de ses "sujets", son éclat est celui que ceux-ci lui donnent...
Nous sommes là, dans ce qui aura constitué depuis des millénaires une des plus grandes controverses concernant les grandes questions métaphysiques, à savoir la contestation qui fut faite par certains éclairés, du concept de l'objet selon lui-même...
Ne peut en effet être proclamée la réalité d'un objet, que par le constat qu'en fait tel qu'il le perçoit et tel qu'il le conçoit, donc selon sa "subjectivité", celui qui dès lors en est par cela le "sujet", c'est-à-dire clairement, celui par la subjectivité duquel s'établit la réalité de cet objet, tel qu'il le constate...
Ceci signifie tout simplement qu'il n'y aura jamais d'occasion que soit proclamée la réalité de quoi que ce soit que nul n'aura jamais ni perçu, ni conçu, donc ni même simplement imaginé et évoqué. Ceci, de sorte qu'il ne peut y avoir de réalité de quelque objet que ce soit selon lui-même, autrement dit tel qu'il ne serait l'objet d'aucun sujet, et que nul n'aurait simplement au moins imaginé et évoqué...
Il n'y a donc pas d'objet sans sujet, donc sans le "vécu" de cet objet par son sujet, et bien-sûr pas de sujet sans un objet lui donnant l'occasion de l'être...
De cette relation de la réalité de l'objet à son vécu par un ou par une pluralité de sujets, il vient, tel que les comprenaient bien les Egyptiens, les Incas, et d'autres peuples encore, que la félicité d'un roi, objet de ses sujets, et donc soleil de ceux-ci, ne pouvaient manquer d'être strictement corrélative à la félicité de ces sujets...
Dans cette compréhension des choses, un grand roi ne pouvait être que celui d'un grand peuple, sa gloire ne pouvait manquer d'être liée à l'aisance de celui-ci, de sorte qu'un roi qui règnerait sur un peuple de miséreux, ne serait lui-même qu'un misérable, puisqu'il ne peut être roi selon lui-même, c'est-à-dire sans sujets...
Un roi soleil n'a d'éclat que si son peuple vit bien, et que par son ressenti, ce peuple vit son roi comme étant un grand...
Notons au passage qu'un "président" n'est pas dans ce rapport avec son peuple...
Il n'était donc pas question pour les Pharaons et pour les Incas, de régner sur des peuples malheureux et par cela, de se maudire eux-mêmes...
Avant que les astrophysiciens ne découvrent les premières exoplanètes, ce qui ne date que de quelques décennies, ils se posaient la question de savoir si les autres étoiles possédaient elles aussi comme notre soleil, un cortège de planètes...
Pour l'avoir ainsi nommé "solus", les anciens quant à eux savaient bien, et la question est là encore de savoir comment ils l'ont su, que notre soleil ne serait tel s'il n'était accompagné de son cortège de planètes, et que si c'est bien par son exercice sur elles qu'elles sont planètes, c'est réciproquement par leur exercice sur lui, qu'il est soleil...
Il faudrait démontrer ici que l'expression de notre Soleil est belle et bien liée à l'attraction qu'exercent sur lui les planètes de son système, mais cela prendrait des pages...
Nous verrons cela une prochaine fois, peut-être...
Paris, le 21 juin 2022
Richard Pulvar

Patrick Karam démissionne du CREFOM et quitte la présidence d'honneur




Chers amis,

L'échec à rassembler l'ensemble des ultramarins et les prises de position en désaccord avec l'esprit qui animait les centaines de présidents d'associations, d'élus, de personnalités et de militants qui ont participé à la création du Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer ne me laissent pas d'autre choix que de démissionner du CREFOM et d'en quitter la présidence d'honneur .

Avec Victorin Lurel, j'ai été le fondateur du CREFOM ainsi que son premier président. Je ne le renierai jamais mais comme beaucoup d'entre vous je ne me retrouve plus dans le CREFOM dans sa forme actuelle.

Veuillez trouver ci-dessous le courrier que j'adresse à regret au président du CREFOM, Daniel Dalin.

dimanche 24 avril 2022

Vote Le Pen en Outre-mer : risque d'une déflagration généralisée



Pour Patrick Karam, les résultats de l'élection présidentielle en Outre-mer sont une déflagration, et ce même s'ils viennent s'inscrire dans une tendance déjà ancrée depuis plusieurs années. Ils expriment une révolte face à l'impuissance de l'État, et aux conditions sociales dégradées et envisagent fort de conduire à une mise en marge des Outre-mer, qui seront rendus ingouvernables faute de légitimité du pouvoir central dans ces territoires.

Patrick Karam demande au gouvernement de tout mettre en œuvre pour éviter que certains territoires ne se mettent en marge de la Nation et ne rompent avec l'hexagone. Il appelle le gouvernement à donner une priorité aux politiques publiques en Outre-mer et à la mise en place d'un vrai plan de rattrapage. Une absence de réponse à ce signal d'alarme ouvrirait en grand la porte vers un saut dans l'inconnu.

Alors que bon nombre de français poussent aujourd'hui un ouf de réduction suite au dénouement de l'élection présidentielle, les résultats du RN en Outre-mer, qui placent Marine Le Pen en tête sur de nombreux territoires et en très forte hausse ailleurs, pourrait laisser perplexe compte tenu de l'histoire de son parti et des échanges musclés que son père avait subi à son époque lorsqu'il avait tenté de poser le pied en Guadeloupe et Martinique.

Cependant ces résultats étaient largement prévisibles et s'expliquent par plusieurs facteurs. Tout d'abord, ils traduisent un violent rejet de la gestion de la crise sanitaire en Outre-mer qui a été vécue dans de nombreux territoires comme inutilement violente et déconnectée des enjeux locaux.

En Guadeloupe et Martinique notamment, cette gestion de la crise sanitaire a entraîné de vives réactions de la population et une véritable crispation sur le terrain. Celles-ci se sont traduites par le déclenchement d'une crise sociale qui reste à ce jour non efficace.

Sur ces territoires, c'est aussi une sanction pour un État, quel que soit le gouvernement au pouvoir, ayant failli à se tenir aux côtés des populations sur la question du chlordécone et de l'accès à l'eau. Ces errements n'ont pas fait que renforcé la défiance des Antillais face au pouvoir central.

Ces résultats sont aussi l'expression d'une frustration compréhensible face aux difficultés sociales, économiques et environnementales concentrées dans les Outre-mer, qui malgré de nombreuses déclarations volontaristes de l'Etat et des dirigeants successifs sont toujours en retard sur tous les indicateurs sociaux et économiques par rapport à l'hexagone (chômage, pauvreté,...).

La Réunion, comme les Antilles ou Mayotte, connaît des taux de pauvreté et de chômage bien supérieurs à la moyenne nationale.

A Mayotte ou en Guyane, elles sont aussi l'expression d'une profonde exaspération face à l'absence de réponse quant aux questions migratoires. Les Mahorais sont confrontés à la pression migratoire des Comores et à la faiblesse de la réponse de l'Etat favorable au vote RN.

En Nouvelle-Calédonie, la progression de Marine Le Pen au second tour semble également être autorisée par la question statutaire.

Patrick Karam tirait déjà la sonnette d'alarme sur ces questions au lendemain des résultats des élections européennes de 2019. L'absence de réponses du gouvernement et la crise COVID n'ont fait que renforcer le vote RN.

Patrick Karam appelle le Président de la République à prendre toute la mesure du message envoyé par les Outre-mer et mettre en place un vrai plan de rattrapage. Il est indispensable que les Outre-mer se retrouvent en une place centrale dans les préoccupations de l'Etat, faute de quoi, la rupture avec l'hexagone sera consommée.

Patrick Karam

Ancien délégué interministériel pour l'égalité des chances des Français d'Outre-mer

Ancien président-fondateur du Conseil Représentatif des Français d'Outre-mer (CREFOM)

samedi 23 avril 2022

Reçu dans ma boîte aux lettres cette lettre du maire pour le deuxième tour des présidentielles



monsieur le maire,

Comme tous les citoyens de Massy, ​​je suppose, j'ai reçu votre courrier "simple et franc".

Vous appelez à voter comme vous en donnant deux exemples, le racisme et la Russie qui n'auront pas votre vote.

Sur le racisme, permettez-moi de vous dire que la citation que vous utilisez évoque la xénophobie et non le. Ce n'est pas mieux, mais ce n'est pas la même chose.

Si je me souviens bien de ce que j'ai appris à l'école de la République, à l'époque où elle classifiait les races au nom de sa mission civilisatrice, il y a quatre races, la blanche, la jaune, la rouge et la Noire.

Mais est-ce bien terminé, lorsque l'on trouve, pour les ukrainiens des hébergements, des forfaits téléphoniques, des écoles… pendant que nous tergiversons et laissons périr en mer d'autres fuyant les guerres que nous faisons chez eux.

Je suis heureux pour ces ukrainiens, ils ne remportent pas de bombes sur la tête. Mais quand, sur des plateaux télé, on justifie cela par le fait qu'il conduisait les mêmes voitures que nous (à l'image de celui qui parle), ça c'est du racisme.

Et que dire de E. Macron, pour lequel vous appelez à voter ? Ce ne sont pas des forces de police qu'il a envoyé en Guadeloupe contre les réfractaires à l'ARNm, mais bien le GIGN et la BAC !

N’oublions pas que, parlant à l’endroit du président du Burkina Faso quittant l’estrade où ils étaient, de par trop d’insultes, il lance qu’il est parti réparer la clim. Aurait-il osé dire de Mme Merkel qu'elle est partie réchauffer les saucisses ?

Mais, je peux reconnaître que votre candidat ne fait pas de différence de race, gilets jaunes éborgnés mutilés, ceux qui ne sont rien, ne font simplement pas partie de sa classe, si ce n'est de sa caste !

Quant à la lutte contre le racisme à Massy, ​​j'ai eu l'occasion d'écrire deux fois à votre prédécesseur sur ce point. La deuxième (1) fois, vous avez déjà inventé un peu plus que son dauphin. Si lutte il y a, il vous a transmis ce courriel.

Sur la Russie, rappelez-vous que le Général voulait une Europe de l'Atlantique à l'Oural, ce qui implique un fort partenariat, si ce n'est une collaboration, avec la Russie, à l'époque URSS, et cela en pleine Guerre Froide.

Mais, comme certainement beaucoup, vous préférez le parapluie états-unien venu, raconte-t-on nous sauvons en 45, alors que les États-Unis délivrent nous occupons 2). Ce qui pourquoi explique le Général a Doté de la France de l'arme nucléaire après avoir expulsé les bases états-uniennes de son pays.

Collaboration ou partenariat qui, aujourd'hui, nous permettrait de rembourser un prix du gaz, par exemple. L'Allemagne a refusé l'embargo sur le gaz russe !

Mais surtout, en cas de conflit avec l'OTAN, ne fonctionnait pas automatiquement de nous des belligérants. La puissance militaire des deux belligérants ne laissent pas de doute sur la destruction de l'Europe.

Et enfin, n'oublions que dans la lutte contre le nazisme, l'URSS a payé de plus de vingt millions de morts !

Vous êtes un homme politique, vos paroles, vos écrits ne sont pas une simple expression personnelle.


Jean L...

lundi 14 mars 2022

Le siècle des démagogues


Quel est l'intérêt de s'inscrire dans ces propositions démagogues, se faire remarquer des élites mortifères qui dirigent l'Occident, s'inscrire dans une démarche moutonnière et affirmer haut et fort : je suis aussi con que vous, où est-ce juste du masochisme en prêtant flan à la critique, où d'aucuns y voient dans ces propos l:"Effondrement de la civilisation occidentale." ? Je ne sais pas si ces collègues présidents d'universités répondent favorablement à sa demande ou enchériront à sa proposition en abaissant de 2° la température des amphithéâtres, et pendant qu'ils y sont de baisser de 3° la température de leur bureau en solidarité envers l'Ukraine.